Aujourd'hui, que reste-t-il de nos ancêtres ?

  • Quelques actes d'état civil, de registre paroissial, d'actes notariés ou autres écrits conservés aux archives départementales, communales, nationales et dans nos archives privées
  • Quelques photos pour les plus récents
  • Parfois un ou plusieurs objets : médaille, livre, bibelot ou meuble

Et ?

De ces choses que nos ancêtres ont touché, vu, respiré et qui ne nous appartiennent pas, il n'en reste pas tant que cela.

Les tombes des plus anciens de nos arbres n'existent plus. L'école qu'ils ont fréquenté est rarement encore debout, et encore plus rarement en l'état.

Eglise-de-Gesté-démolie-3

Et ce qui nous semblait le plus pérenne est en danger de disparaître à son tour : les églises, les croix et calvaires, les halles, les puits et les lavoirs... tout un patrimoine bâti que nos ancêtres ont côtoyé et qui est en péril.

C'est vrai que tout cela coûte cher à entretenir, que le temps fait son oeuvre et abîme. Quoique à mon sens, l'homme abîme bien plus que le temps.

Nous pleurnichons les registres paroissiaux détruits, l'état civil parisien brûlé ou les feuillets matricules manquants. Pourtant, nous sommes indifférents devant la destruction de cet autre patrimoine.

Combien de maires appellent à l'aide car ils ne peuvent plus entretenir les églises qui s'effondrent, achevées par les vibrations des camions et des voitures, bien loin des vibrations des charrettes qui les ont vu naître ?

Combien de maires, dans l'indifférence totale, rasent ce patrimoine pour y construire un parking bien plus rentable, au prétexte que plus personne ne fréquente l'église ? Parfois même au prétexte de la laïcité !!

Les premiers maires se battent contre l'indifférence, les autres l'emportent avec des arguments budgétaires.

Pourtant, combien d'entre nous serait prêts à mettre la main à la poche si on nous promettait de restaurer les archives de Paris disparus contre argent comptant ?

Pourquoi en serait-il différent des églises et autres bâtiments que nos ancêtres ont vu, touché, fréquenté jour après jour et parfois même bâtis ?

Quel est l'ampleur du désastre ? Tapez donc "destruction église" dans google et vous verrez des exemples comme celui ci-dessous.

La destruction d'une église fait polémique en Charente-Maritime - France 3 Nouvelle-Aquitaine

La municipalité de Courant (Charente-Maritime) a décidé d'arrêter les frais sur l'une des 3 églises de la commune. Elle serait en effet dangereuse et fragile. La décision de la démolir a donc été prise. Le curé de la paroisse partage d'ailleurs cet avis.

http://france3-regions.francetvinfo.fr
VIDEO. La démolition de la chapelle St Martin à Sablé-sur-Sarthe a commencé

La démolition de la chapelle St Martin à Sablé-sur-Sarthe a commencé ce lundi 17 juillet.

https://actu.fr
Inventaire 2017 des chapelles et des églises démolies depuis 2000

EGLISES DÉMOLIES Au 18 janvier 2017, j'ai rencensé : parmi lesquelles 5 ont laissé place à la construction d'un nouveau lieu de culte (souvent plus modeste); 7 ont été démolies en 2016, une seule pour l'instant l'a été en 2017 . La chapelle Saint-Bernard a disparu, selon La Voix du Nord du 17 janvier 2017.

http://patrimoine.blog.pelerin.info

 

Avez-vous seulement vérifié si les églises où ont été baptisés, mariés et parfois même inhumés vos ancêtres, étaient toujours debout ? Si elles étaient en danger ?

Moi non !!! Je n'y avais jamais trop pensé avant de voir le message de Christophe Menu sur Facebook sur la chapelle St Martin et surtout le commentaire "dommage de détruire le patrimoine de nos ancêtres".

Et là, j'ai réalisé que, si je ne possède rien de mes ancêtres, à travers ce patrimoine bâti, je peux voir ce qu'ils voyaient eux-même. Je peux toucher les mêmes pierres qu'ils ont touché, les mêmes statues, le même baptistaire...

Je vais donc dresser leur inventaire : l'inventaire des églises qu'ils ont fréquenté, et voir si elles existent toujours et quel danger les guette.

Parce que c'est tout ce qu'il me reste de mes ancêtres.