06 avril 2016

Etre blessé en Crimée, ce n'est pas une sinécure

A la guerre, il y a les batailles, les combats au corps à corps, les morts et les blessés............. c'est la règle. Mais qu'arrive-t-il aux blessés ? La plupart des blessés et des amputés sont transportés sur cacolets ou litières, le jour même, ou le lendemain de la blessure. Ils quittent l'ambulance qui leur a donné les premiers soins pour être dirigés vers l'ambulance de la plage, à Kamiesch où il ne font que passer, un jour, deux jours..... jusqu'à six jours d'attente pour être évacué sur les hôpitaux de Constantinople.... [Lire la suite]