recenser, trouver, identifier, suivre à la trace les hommes et les évènements de cette guerre
02 octobre 2019

Deux livres en trop pour Louis Felix

Nous lisons régulièrement, dans la presse, ces histoires où, des personnes, blessées grièvement lors d'accident ou autre, n'ont rien senti et, parfois, ont même continué leur route, comme si de rien était. L'adrénaline, l'état de choc et tout un tas d'autres choses qu'un médecin pourrait mieux qualifier que moi, jouent un rôle dans cette "anesthésie aveugle". Ce n'est pas un phénomène récent. Le 22 mai 1871, le 26e bataillon de chasseurs se trouve à Paris, place de la Concorde, sur le quai du Cours-la-Reine. Il y a une ambulance à... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 06:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 octobre 2019

Se rappeler de la guerre oubliée

Des guerres, la France en a connu un certain nombre, dont beaucoup ont été oubliées. C'est le cas de la guerre de 1870. C'est la guerre oubliée par excellence, probablement parce que nous l'avons perdue. Mais pas uniquement. Cette guerre a été oubliée parce qu'elle ne concernait que des célibataires sans enfant. La mémoire des morts n'a concerné que leurs parents et leurs fratries, et s'est estompée rapidement. Il n'y a eu que très peu d'hommes mariés et pères de famille concernés, donc très peu d'orphelins de militaires. La grande... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 août 2019

Des morts encombrants

La guerre de 1870, prélude à la première guerre mondiale, est la première, sur le sol de la France métropolitaine, depuis des décennies. Les précédentes remontent aux guerres napoléoniennes. Depuis, la science a fait des progrès, tout comme la connaissance sur les effets putrides et néfastes des corps en putréfaction. Parce que, nos vaillants jeunes soldats, tombés au champ d'honneur, massacrés par les prussiens, fauchés par la mitraille ennemie, ne sont plus que des corps en putréfaction bien gênants. Alors, il faut légiférer, et... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 août 2019

De la Meuse au plateau d'Auvours, Joseph Hilaire Grosjean, disparu pour la France

En retard de trois mois, voici le thème du Challenge UPro-G de juin : une disparition. Ce sera celle de Joseph Hilaire Grosjean. Le 24 mai 1871, une recherche dans l'intérêt des familles est diffusée, par voie préfectorale, à tous les maires du Loir-et-Cher et de La Sarthe : le capitaine Joseph Hilaire Grosjean, du 64e régiment de marche, armée de la Loire, est porté disparu, après avoir été atteint de deux blessures graves, aux environs du Mans. Où est passé le capitaine Grosjean ? La famille se doute bien qu'il est décédé. Il... [Lire la suite]
12 octobre 2017

Joseph de Fraix de Figon, zouave pontifical

Dans un lot de faires-parts de décès, j'ai trouvé celui de Joseph de Fraix de Figon. Une mention a immédiatement attiré mon attention "ancien zouave pontifical". Cela a ouvert la porte aux questions suivantes : a-t-il fait la campagne de France ? était-il à Loigny ? Une petite recherche sur le net a donné les réponses : oui, doublement oui. Joseph de Fraix de Figon est né le 27 décembre 1849, à Saint-Chamond, Loire. Il est le fils de Louis Adolphe de Fraix de Figon, conseiller général de la Haute-Loire, et de Marguerite... [Lire la suite]
19 septembre 2017

Le calvaire du général

Le 2 décembre 1870, c'est la bataille de Loigny ou Loigny-Poupry. Loigny et Poupry sont deux petites communes du Loiret. Elles vont être le théâtre d'une des pires batailles de cette guerre et surtout marquer la défaite de la France face à la Prusse, même si la guerre va continuer encore quelques semaines. En présence, trois corps de l'armée de la Loire : le XVI corps du général Chanzy, le XVIIe corps du général de Sonis et le XVe corps du général des Pallières contre l'armée du grand duc de Mecklembourg. La journée n'est qu'un... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 septembre 2017

Les débuts chaotiques et sanglants de la Croix Rouge

La guerre de 1870 a été un galop d'essai pour la croix rouge, ou plutôt convention de Genève, qui ne fut malheureusement pas une réussite. Plusieurs médecins présents sur le champ de bataille ou dans les ambulances l'ont mentionné dans leurs "souvenirs". Nombre de médecins et ambulanciers porteurs du brassard de la croix rouge se sont vu arracher cet emblème. Des ambulances sous bannière de la croix rouge ont été attaquées, pillées, et leurs blessés jetés dehors pour faire place aux blessés prussiens. Suivant un observateur... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 août 2017

Le Kepi de Jean-Marie

C'est la guerre et les régiments se déplacent par le chemin de fer. C'est plus rapide qu'à pied. Le 27 septembre 1870, un train spécial emmène le 71e régiment de ligne du Mans à Lyon. Ce train arrive à la gare de Selles-sur-Cher à sept heures du matin. Mais à bord, il manque un soldat. Jean Marie Moubecq, engagé volontaire au 71e de ligne, 1ere compagnie, matricule au régiment 6886, a sauté du train trois cent mètres avant l'arrivée. Résultat, une épaule droite luxée et quelques jours d'hospitalisation. Mais pourquoi Jean Marie... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 août 2017

Le casse-tête Guillaume Le Collen

Guillaume Le Collen est breton. Il est né à Pleubian, dans les Côtes d'Armor, le 19 février 1850. Guillaume a vingt ans lorsque la guerre de 1870 éclate. A partir de là, cela devient compliqué de se fier aux documents pour retracer son parcours. Si j'en crois le registre matricule, Guillaume, matricule 1180 du bureau de Guingamp, est incorporé au 70e de ligne et arrive au corps le 17 octobre, où il est enregistré sous le numéro 6821. Or, à cette date, le régiment est cerné par l'armée prussienne et capitule le 28 octobre. Tous les... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 juillet 2017

Le nombre de corps

La guerre de 1870 a sévi dans le Loir-et-Cher. Beaucoup de soldats sont morts lors des combats ou des suites de leurs blessures. Certains ont été identifiés, d'autres non. Lorsque les combats ont cessés, même pour quelques heures, les corps des soldats tués au combat ont été ensevelis sur place, au mieux dans les cimetières, au pire dans des fosses sur le champ de bataille. Il n'y a pas toujours de noms accolés à ces tombes. Il n'y a parfois qu'un nombre, le nombre de corps qui y gisent. La préfecture souhaitant recenser ces lieux... [Lire la suite]