recenser, trouver, identifier, suivre à la trace les hommes et les évènements de cette guerre
19 septembre 2017

Le calvaire du général

Le 2 décembre 1870, c'est la bataille de Loigny ou Loigny-Poupry. Loigny et Poupry sont deux petites communes du Loiret. Elles vont être le théâtre d'une des pires batailles de cette guerre et surtout marquer la défaite de la France face à la Prusse, même si la guerre va continuer encore quelques semaines. En présence, trois corps de l'armée de la Loire : le XVI corps du général Chanzy, le XVIIe corps du général de Sonis et le XVe corps du général des Pallières contre l'armée du grand duc de Mecklembourg. La journée n'est qu'un... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 septembre 2017

Les débuts chaotiques et sanglants de la Croix Rouge

La guerre de 1870 a été un galop d'essai pour la croix rouge, ou plutôt convention de Genève, qui ne fut malheureusement pas une réussite. Plusieurs médecins présents sur le champ de bataille ou dans les ambulances l'ont mentionné dans leurs "souvenirs". Nombre de médecins et ambulanciers porteurs du brassard de la croix rouge se sont vu arracher cet emblème. Des ambulances sous bannière de la croix rouge ont été attaquées, pillées, et leurs blessés jetés dehors pour faire place aux blessés prussiens. Suivant un observateur... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 août 2017

Le Kepi de Jean-Marie

C'est la guerre et les régiments se déplacent par le chemin de fer. C'est plus rapide qu'à pied. Le 27 septembre 1870, un train spécial emmène le 71e régiment de ligne du Mans à Lyon. Ce train arrive à la gare de Selles-sur-Cher à sept heures du matin. Mais à bord, il manque un soldat. Jean Marie Moubecq, engagé volontaire au 71e de ligne, 1ere compagnie, matricule au régiment 6886, a sauté du train trois cent mètres avant l'arrivée. Résultat, une épaule droite luxée et quelques jours d'hospitalisation. Mais pourquoi Jean Marie... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 août 2017

Le casse-tête Guillaume Le Collen

Guillaume Le Collen est breton. Il est né à Pleubian, dans les Côtes d'Armor, le 19 février 1850. Guillaume a vingt ans lorsque la guerre de 1870 éclate. A partir de là, cela devient compliqué de se fier aux documents pour retracer son parcours. Si j'en crois le registre matricule, Guillaume, matricule 1180 du bureau de Guingamp, est incorporé au 70e de ligne et arrive au corps le 17 octobre, où il est enregistré sous le numéro 6821. Or, à cette date, le régiment est cerné par l'armée prussienne et capitule le 28 octobre. Tous les... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 juillet 2017

Le nombre de corps

La guerre de 1870 a sévi dans le Loir-et-Cher. Beaucoup de soldats sont morts lors des combats ou des suites de leurs blessures. Certains ont été identifiés, d'autres non. Lorsque les combats ont cessés, même pour quelques heures, les corps des soldats tués au combat ont été ensevelis sur place, au mieux dans les cimetières, au pire dans des fosses sur le champ de bataille. Il n'y a pas toujours de noms accolés à ces tombes. Il n'y a parfois qu'un nombre, le nombre de corps qui y gisent. La préfecture souhaitant recenser ces lieux... [Lire la suite]
31 mai 2017

Les dangers du chassepot

  Le 28 septembre 1870, un franc-tireur, portant son chassepot en bandoulière, entre au bureau de tabac de Mme Vogler, 153 rue Colbert à Tours. Il souhaite allumer un cigare. Il est accompagné de Simon Gidossi, un jeune parisien, domicilié au 12 rue de la licorne. Ce dernier vient de s'engager le matin même, dans la compagnie des francs-tireurs. Alors que le premier allume son cigare, un autre militaire, présent dans la boutique, lui prend son chassepot pour en examiner le mécanisme. On ne le dira jamais assez, on ne prend... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 mai 2017

Choue et les neuf gendarmes

Alors que l'armée prussienne avance à grand pas, le 22 novembre 1870, ils envahissent le sud de l'Eure-et-Loir. Les six hommes composant la brigade de gendarmerie de la Bazoche-Gouet, suivant les ordres, se replient en direction de Mondoubleau. Ils sont rejoint, sur le chemin, par trois gendarmes venant d'Illiers, dont la résidence est aux mains de l'ennemi. Après avoir traversé Arville et Saint-Agil, ils atteignent le bourg de Choue et se retrouvent face à la garde nationale, armée, sous les ordres de M. de T..., son capitaine. Et... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 mai 2017

Avis de recherche pour Joseph Reboursier

Du 7 au 10 décembre 1870, l'armée de la Loire affronte l'armée prussienne à Villorceau, dans le Loiret. Les combats ont lieu tout autour et dans la ville, à Tavers, Villejouan, Origny... Le 33e régiment des mobiles de la Sarthe est là, au sein de l'armée de la Loire et les combats sont violents. Le bilan est lourd pour le 33e : deux cent hommes blessés ou tués. Il se replie sur Mer, puis Blois, puis Tours.... Le 28 avril 1871, parait une annonce dans la presse : "Joseph Reboursier, mobile de la Sarthe, blessé à Villorceau le 8... [Lire la suite]
26 mai 2017

Les dégâts méconnus de la commune

Tous les généalogistes connaissent les dégâts provoqué par la Commune, sur les archives de Paris. Dégâts qui bloquent encore aujourd'hui, de nombreuses généalogies. Mais il y a eu d'autres dégâts "archivistiques".   Quand la Commune incendiait le LouvreEn mai 1871, le Louvre faillit disparaître dans un incendie allumé par la Commune. L'historien Nicolas Chaudun relate cette histoire méconnue dans une enquête minutieuse et palpitante. Le 21 mai 1871, l'armée pénètre dans Paris par la Porte de Saint-Cloud. Le sang va... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 mai 2017

Le drame de Sargé

  Je ne le répéterai jamais assez, mais la neutralité de l'état civil cache des drames que l'on ne peut que soupçonner, à sa lecture. Il faut être attentif aux détails, guetter la moindre anomalie, même minime, la moindre coïncidence. C'est le cas de Sargé-sur-Braye. Les actes de décès de la commune indiquent que Jean Désiré Chauvin, trente-six ans, Louis Baptiste Hallery, cinquante-et-un ans, Louis Honoré Prégent, quarante-trois ans, François Etienne Mauclair, vingt-quatre ans et Simon René Rollon, trente-quatre ans, sont... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,