Je ne le cherchais pas, mais je l'ai trouvé
20 novembre 2015

Quand la Loire déborde.............

                  Dans la nuit du 23 au 24 octobre 1846, la Loire déborde et menace de crever les levées. La ferme de Friglon (La Touche) est entourée d'eau sur une hauteur de deux mètres. Une famille vit là, les Cabourg, Vincent le père, Marguerite la mère et quatre enfants âgés de 4 à 15 ans. La famille appelle à l'aide, piégée par l'eau qui monte, lorsque des gendarmes de la brigade de Mer arrivent sur la levée vis à vis de la ferme. Ils examinent le danger et le maréchal... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 23:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
31 octobre 2015

Le fantôme de Sambin

Nicole Crochet femme de Christophe Louet est morte le 31 octobre 1727 et a été inhumée le 1er novembre............... et le 8 décembre, elle apparaît à Françoise Gaultier, femme Terpin, dans la grange. Françoise court chercher la brue de Nicole mais quand elles reviennent à la grange, plus de fantôme. Elle réapparaît dans la même grange et toujours à Françoise Gaultier. Elle a beau aller chercher le veuf et le fils de la défunte, quand ils arrivent, plus rien............. décidément !! ce fantôme est bien capricieux. Quelques... [Lire la suite]
05 octobre 2015

Si quelqu'un cherche la veuve Lenoble

Qui n'a pas trouvé mention d'un mendiant ou d'un voyageur mort le long de la route et eu cette pensée "si quelqu'un le cherche celui-là, il n'est pas près de le trouver !!!" Alors voilà, si quelqu'un cherche la veuve Lenoble (désolée, je n'ai pas mieux pour l'identifier), elle est décédée à Angerville l'Orcher le 2 et a été inhumée le 3 novembre 1841. Elle y est dite femme mendiante âgée d'environ 45 à 50 ans, décédée chez la veuve de Pierre Durand, laboureur, après avoir reçu le sacrement de pénitence. Elle est de la paroisse de... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
28 juillet 2015

Portefeuille oublié

Pour les besoins de mes cours, j'écume les ventes aux enchères en ligne de documents anciens et l'on y trouve toutes sortes de choses. L'une d'elle m'a tentée...................... un portefeuille d'homme en cuir avec tout son contenu !!! Imaginez que vous faites un bon en arrière de plus de 60 ans. Vous êtes dans la rue et vous ramassez un portefeuille tombé là, sur le trottoir avec tout son contenu de papiers d'identité, de papiers officiels, de photos personnelles aussi. Qui n'a pas farfouillé dans le portefeuille de son père ou... [Lire la suite]
10 mai 2015

Inhumation d'un inconnu

Les inhumations d'inconnus sont courantes sous l'ancien régime, avec les morts trouvés dans les chemins et les granges, sans domicile fixe ou voyageurs désargentés. Mais ce n'est pas le cas de l'inconnu qui suit et donc l'acte de sépulture n'est pas ragoûtant !!! Le 21 juin 1787, le curé de la Cerlangue, en Seine Maritime, procède à l'inhumation, sur ordre, du corps d'un inconnu trouvé sur le rivage de la Seine. Il s'agit d'un homme paraissant environ 40 ans, de 5 pieds 2 pouces, gros et replet, le visage entièrement enlevé par le... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 16:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
07 janvier 2014

Un père, un beau-père et quoi d'autre encore ?

Certaines familles semblent bien compliquées et entre liens du sang et liens du coeur, la généalogie s'embrouille. C'est le cas de Louis Charles Montharu. En 1861, il a un enfant à Paris 4e, Louis Charles, d'une femme nommée à laquelle il n'est pas marié. Peu banal en 1861 mais, cela arrivait. Il reconnaît l'enfant mais la mère, elle, ne le reconnaît pas. Encore moins banal. La suite semble indiquer que Louis Charles a élevé l'enfant pendant que la mère continuait sa vie ailleurs. On a donc un homme qui élève seul un fils dont il... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 mai 2012

Attention aux idées préconçues

Je suis tombée sur le  parcours difficile durant la guerre de Crimée, d'un petit gars de la Corrèze, Antoine Perrier, soldat au 7e d'infanterie. Atteint du scorbut en décembre 1855, il est envoyé à l'ambulance de la 1ere division au 2e corps d'armée le 26 janvier 1856 (quand même près d'un mois après le diagnostic !!!). Pour cela, il est transporté dans un cacolet (c'est un panier à dossier, placé sur un mulet ou chameau et servant à transporter les malades ou les blessés), par un temps très froid, si froid que ses pieds ont... [Lire la suite]
31 août 2011

Déclarations en folie à l'asile d'aliénés

Lorsque Charles Marie Louis Delagrange, adjoint au maire de la mairie de Crouy sur Cosson, rédige l'acte de décès de sa concitoyenne, Henriette Sophie Communeau, il n'imaginait surement pas ce qui suivrait. L'asile d'aliénés où elle était internée et décédée avait bien déclaré son décès dans la ville de Blois et le maire de celle-ci avait, conformément à la loi, transmit son acte à son collègue de Crouy sur Cosson, dernier domicile connu d'Henriette Communeau veuve Badaire. Mais voilà, les employés de l'asile se sont trompés. C'est... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2010

Enterré vivant ? jamais

Dans son testament, Louis Greffulhe marque bien une peur de son temps : être enterré vivant !!!! alors il l'écrit et il insiste, pour être sur que cela ne lui arrive pas :".........je veux que mon décès soit bien et dument constaté par des gens de l'art, que mon corps ne soit fermé que trois jours ou plus s'il est possible dans le cercueil qui me sera destiné, mais surtout, qu'avant d'être enterré, mon corps soit ouvert pour servir d'instruction sur le genre de maladie qui m'a conduit au tombeau et que ma tête soit séparée du... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 décembre 2009

Lettre d'une mère bien ennuyée

Trouvé dans les archives en série R, la lettre d'une mère bien ennuyée. J'ai laissé volontairement l'orthographe d'origine. A lire avec le parler de l'époque dans la tête pour en savourer le ton.Mehers, le 24avril 1917Monsieur le préfetJe viens de recevoir une lettre de mon garçon prisonnier en Allemagne. Il me dit que sont colis a mis 47 jour a lui parvenir, mai pas comme le lui ai envoyer. On leur retire leur vive ses bien désolant, bien péner à lui envoyer maintant ceux que jai de parti. Il a lieu d'afaiblir, on achete les vivre... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]