Couture

La lettre G nous mène dans la commune de Couture, en hiver, sur les bords du Loir.

CoutureCPA

Le 8 décembre 1873, vers une heure de l’après-midi, Marie Pierre Pie Trillot, quatre ans, fils du percepteur de Couture, joue dans le jardin, sur le bord d’un petit cours d’eau venant du Loir.

Il s’amuse à casser la glace qui s’est formée dans l’eau. Tout à coup, il s’avance trop sur le bord et la glace qui est trop mince, se brise. Le petit garçon a juste le temps de crier avant de disparaître sous l’eau.

Son cri a été entendu dans la maison.

Eugénie Naizot, vingt-et-un ans, domestique du percepteur, se précipite vers l’endroit où jouait le petit garçon.

Elle n’hésite pas un seul instant et se jette sur la glace, qu’elle brise du poids de son corps. Le cours d’eau fait 1.8m de profondeur à cet endroit. Eugénie, malgré le froid, réussit, au bout de quelques instants, à retrouver le petit garçon et à le ramener à la surface.

Il ne donne plus signe de vie. Auguste Cartier, douze ans, accouru à ses cris, l’aide à sortir l’enfant de l’eau et à le ramener dans la maison. Le docteur Autreux, appelé immédiatement, ne donne pas d’espoir aux parents. Pour lui, l’enfant n’a plus que quelques instants à vivre. Pourtant, grâce à ses soins et à ceux de ses parents effondrés, le petit garçon survit et il est très vite hors de danger.

Eugénie a sauvé le petit garçon. Ce n’est pas la première fois qu’elle se dévoue ainsi pour autrui. Aussi, Victor Loiseau, brigadier de gendarmerie, rapporte son acte de courage et de dévouement, au procureur de la République de Vendôme.

Eugénie Naizot est née à Paris, sous les prénoms de Virginie Emilia. Orpheline des hospices de la Seine, elle est rattachée à la Providence de Blois et placée comme domestique chez Marie François Auguste Trillot, percepteur de Couture. Elle va rester dans la famille Trillot jusqu’à sa mort, deux ans plus tard. La jeune fille décède le 19 mai 1875, à l’âge de vingt-trois ans.

Le petit Marie Pierre Henry Pie grandira, mais restera fragile. Dispensé du service militaire pour faiblesse générale, il décèdera à l’âge de trente ans.