23 février 2018

A la recherche de G en passant par le Gros Bernard

J'ai reçu un nouveau lot de cartes postales anciennes, et au détour (ou plutôt en retournant) l'une d'elle, je trouve la lettre d'un poilu. Au dos d'une vue du Pelouzel de Pont-de-l'Arche, dans l'Eure, avec un joli papillon dessiné sur la pelouse, G. Cellier, du 1er génie, compagnie 4/26, écrit depuis le camp de Satory, à Versailles, à sa tante, mademoiselle Albertine Cellier, 77 rue de Prony, à Paris. Nous sommes en 1916 et G. écrit : "Chère tante, je suis retourné en permission pour quelques jours auprès de ma femme, j'espère que... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 février 2018

L'espoir d'un colis

L'espoir, l'attente, parfois déçue, d'un colis envoyé par les proches, est une chose peut-être difficile à comprendre aujourd'hui. Avec internet, tout va vite, très vite. Vous voulez faire un cadeau à un proche, vous n'avez même plus besoin de faire le colis. En quelques clic, le site commerçant expédie où vous voulez ce que vous voulez et à qui vous voulez. Vous pouvez même y joindre un petit mot "électronique bien sûr" et faire faire un paquet cadeau. Mais avant ? Je me souviens lorsque mon frère Denis faisait ses études à... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 19:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 décembre 2017

Veuvage et tracas administratifs

La guerre 14-18 et ses morts, nous connaissons. Depuis le temps que le sujet est à l'honneur, nous savons tout (ou presque) sur les Morts pour la France. Parfois, nous parlons de ceux qui restent, les familles, les veuves, les orphelins, mais bien moins souvent que nous parlons des morts. Pourtant, pour ceux dont la vie doit continuer sans leur époux, père, fils, elle n'est pas un long fleuve tranquille. Elle est plutôt une succession de tracas administratifs à régler pour pouvoir obtenir une pension, une aide, une reconnaissance... [Lire la suite]
02 décembre 2017

Challenge Upro-G : La mort en 14-18

Le temps passe tellement vite !! j'en ai raté le challenge Upro-G de novembre !! Tant pis, je le fais aujourd'hui. Le sujet semble un peu facile : la mort en 14-18. Il y en a eu tellement, des morts ; et tant de manières de mourir : tué à l'ennemi, mort de ses blessures, mort de maladie contractée au service, Mort pour la France, fusillé.... Le mot même de "disparu" est devenu synonyme de mort à cause de cette guerre. Il y a tellement peu d'espoirs derrière ces mots : disparu au combat. Ces morts ont causé tant de chagrin, dans... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 novembre 2017

Le wagon 183106 en provenance de Marseille

Imaginaient-ils, lorsqu’ils ont rejoint leurs régiments, que la guerre les mènerait si loin de leurs familles, vers des pays inconnus dont ils ne maîtrisaient ni la langue, ni les coutumes ? Les poilus de l’armée d’Orient ont vécu la guerre en terre étrangère (la Belgique, ce n’est pas vraiment une terre étrangère pour un français) et beaucoup y sont morts et enterrés, comme dans la nécropole de Zeitenlick. https://gr.ambafrance.org/Liste-des-soldats-francais-inhumes-dans-la-necropole-de-Zeitenlick Malgré la distance, certains... [Lire la suite]
11 novembre 2017

Comme une répétition

Aujourd’hui, c’est le 11 novembre, jour de l’armistice de la première guerre mondiale. Aujourd’hui, nous sommes à un an du centenaire de cette date si importante pour tant de familles, à l’époque. Aujourd’hui, il est difficile de lui donner une valeur. S’il n’y avait pas le centenaire de la grande guerre, les anciens combattants seraient bien seuls face aux monuments aux morts. Il n’y aurait ni caméra, ni chorale d’enfants, ni public, mais juste la gerbe officielle des politiques élus et de l’ONAC et leurs représentants, et... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 04:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 octobre 2017

Centenaire et après ?

Le 11 novembre 2018 clôturera le centenaire de la guerre 14-18. Durant près de cinq ans, bénévoles de tous poils se sont et vont encore s'échiner à rendre hommage, de toutes les manières possibles, aux morts pour la France, mais pas uniquement. Tous les historiens, de métiers ou de passion, ou des deux, mettent au jour tous les aspects de cette guerre monstrueuse. Morts pour la France, fusillés pour l'exemple ou non, prisonniers de guerre militaires et civils, massacres de civils, exactions de toutes sortes, villages détruits,... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 19:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 octobre 2017

Ceux qui restent - la fin

11 novembre 1918, c’est fini, la guerre est finie. Réellement ? Les hommes ne rentreront pas tout de suite. Les blessés ne rentreront pas tout de suite. Les morts ne rentreront pas tout de suite, pas tous en tout cas. Le beau Léon rentre un matin d’avril 1919. Son beau sourire, ses yeux rieurs, ont disparu, effacés par une bombe incendiaire. Le beau Léon est une gueule cassée. Étonnamment, le reste de son corps est indemne, mais il n’a plus de visage et plus qu’un œil. Le gros Louis est tombé à Verdun, le p’tit Hercule a... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 04:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 octobre 2017

Ceux qui restent - suite

C’est le 2 août 1914, mobilisation générale, la guerre est déclarée contre l’Allemagne. Le temps de la vengeance est arrivé. Vengeance pour le grand-oncle tombé à Sedan, pour le cousin, mort à Loigny, dont le corps n’a jamais été retrouvé, pour la ferme qui a été incendiée par les prussiens, pour la vache qu’ils ont volée, pour l’Alsace et la Lorraine. Les copains de P’tit Louis sont déjà à l’armée. Pour les autres, P’tit Louis les voit partir, les uns après les autres. Ses frères et ses cousins d’abord, puis ses oncles, les hommes du... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 04:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
23 octobre 2017

Ceux qui restent - première partie

P’tit Louis est content. C’est samedi, et pas n’importe quel samedi ; le 19 avril 1913. Il est sept heures du matin. Il fait un temps magnifique…… enfin, il va faire un temps magnifique, parce que pour l’instant, fait frisquet !!! P’tit Louis est sur le parvis de l’église de sa commune. Il attend les autres. Il a mis ses beaux habits, ceux des dimanches et des cérémonies. Son père lui a ciré les chaussures (enfin, il a craché dessus avant de frotter), et sa mère a mis les fers au feu pour que sa chemise soit impeccable. Le... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 19:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :