Nous revoilà à Noël et comme tous les ans, à mesure que les sapins et les pères Noël apparaissent, les grognons de Noël ressortent

Minus2017

leurs sempiternels refrains : "pfutt, encore une fête commerciale", "va encore falloir se farcir la famille, la belle-soeur, le tonton Jean..." "j'aime pas Noël", "on va encore trop manger et il va falloir se mettre au régime après", "encore les chants de Noël !!" et autres formules négatives habituelles.

Rien ne plaît plus aux grognons de Noël, que de gâcher la fête des autres, avec leur mine rébarbative, leurs réflexions désagréables et autres joyeusetés du même acabit.

Alors ce message s'adresse à eux. Si vous n'êtes pas un grognon de Noël, passez votre chemin.

Nous avons la chance de vivre dans un pays libre, démocratique et multiculturel. Chacun est libre d'exercer sa religion comme il l'entend, dans le respect de la loi, bien sur.

Aujourd'hui, Noël représente plus une fête familiale, pour les enfants (de tous âges), bien avant d'être une fête religieuse. La bonne preuve ? Des musulmans fêtent Noël, non pas comme l'arrivée du petit Jésus (tout le monde sait qu'il n'est pas né le 25 décembre), mais comme la célébration de l'enfance, de leur innocence, de leur joie de vivre. C'est cela avant tout, Noël.

Pour une minorité de français aujourd'hui, c'est la naissance de Jésus et l'avènement d'une nouvelle ère, l'ère chrétienne.

Avant, pour nos ancêtres chrétiens, ce n'était que cela.

Ce jour-là, jour de fête, n'était pas l'occasion de faire bombance de foie gras, de saumon fumée et de champagne. C'était le jour le plus religieux qui soit, avec une messe de minuit célébrée............ à minuit.

Petit à petit, la célébration est devenue une fête ; et qui dit fête dit repas de famille. Ils célébraient la naissance d'un enfant donc, les enfants étaient à la fête. Les rois mages ont amené des présents ? Les enfants eurent des présents. Modestes au départ, très modeste, à la mesure du niveau de vie des familles et de leurs priorités. Et ils étaient heureux de les avoir.

Aujourd'hui, le niveau de vie a changé ; les priorités aussi ; de même que la place de l'enfant dans la famille.

Nos ancêtres seraient-ils effarés de voir comment nous célébrons Noël ? Ou seraient-ils émerveillés de toutes ces lumières, cette démesure, cette fièvre qui s'empare des amoureux de Noël ? Nous ne le saurons jamais alors inutile de penser à leur place.

Je vais me contenter de penser toute seule, avec mon expérience de cinquante-trois Noëls à subir les grognons.

Darwin

J'aime Noël, les couleurs, les odeurs, les lumières, les chants, les sapins démesurés qui frôlent le plafond, les guirlandes qui envahissent la maison. J'aime le temps de la préparation, la recherche du cadeau qui fera plaisir, les papiers cadeaux de toutes les couleurs, le temps passé à emballer, enjoliver lesdits paquets.

S'il y a bien quelque chose que je piquerais aux anglais et aux américains, c'est la période de Noël avec leur démesure.

J'aime aussi le temps passé dans la cuisine, à mitonner les plats choisis en consensus : si jamais la dinde-chapon aux marrons devait disparaître du menu, il y aurait une révolution familiale et des têtes tomberaient !!

Des années de belles-soeurs grognons de Noël n'ont jamais réussi à me faire perdre ce goût, malgré leur acharnement. J'en suis enfin débarrassée, mais quel gâchis !!

Je n'ai jamais raté un seul Noël. Même les années de profonde tristesse, je me suis obligée à fêter Noël, car fêter Noël, c'est célébrer la vie et le souvenir de ceux qui sont partis, bien trop tôt.

Cette année encore, ils seront là, dans mon coeur, et le souvenir des Noël où ils étaient là, viendra alimenter les conversations, avec les "tu te rappelles ?" "et la fois où ..." et "ce cadeau bizarre qu'elle/il avait eu.."

Alors, vous, les grognons de Noël, passez votre chemin. Cessez de gâcher la fête des autres.

Qui vous oblige a acheter des cadeaux ? Qui vous oblige à aller réveillonner en famille ? Qui vous oblige à regarder les bleuettes de Noël à la télé ?

Ce ne sont pas les excuses qui manquent pour éviter la famille. D'ordinaire, vous savez très bien les trouver. Et pas de réveillon, pas de cadeau à faire, donc pas de courses à la consommation. Et la télé ? Ce soir-là, faites-vous un DVD.

Vous vous sentez obligé par convention sociale d'assister à quelque chose qui vous déplaît et par la même occasion, vous piétinez les règles sociales de la bienséance et de la vie en société. Vous ne trouvez pas cela un petit peu incohérent ?

Croyez-moi, vos familles vous en seront reconnaissantes de ne pas leur gâcher la soirée. Et puis, pourquoi mentir ?

Un simple "désolé, mais je n'aime pas Noël, alors je ne viendrais pas. Par contre, on peut se faire un petit repas de famille en janvier, juste pour le plaisir." ne nuira pas à votre vie familiale.

Un peu d'honnêteté, de nos jours, cela ne peut pas faire de mal ?

Dans tous les cas, vous êtes prévenus : les grognons de Noël sont bannis de ma maison pendant toute la durée des fêtes. Mes deux féroces gardiens de Noël, en photo, en seront les garants.

PS : aux amoureux de Noël, faites bien attention. Certains grognons de Noël font exprès de venir pour gâcher la fête. Ceux-là, on les reconnait, ils gachent toutes les fêtes de famille, Noël ou pas.