Colis

Le 10 mai, j'ai acheté sur Ebay, un lot de vieux papiers. C'est le cadeau d'anniversaire que je me suis fait. Une vraie surprise, je ne sais pas ce qu'il y a dedans, juste que les photos avaient l'air intéressantes.

De retour des archives, ce soir (après m'être fait rincée, lessivée mais pas essorée par des trombes d'eau), j'ouvre la boîte aux lettres et le colis est là, trempé !! Sueurs froides. L'enveloppe papier est imbibée d'eau ce qui me fait craindre pour les vieux papiers à l'intérieur. Mais non, le vendeur a eu la bonne idée de tout mettre dans une pochette plastique. Ouf.

Alors, je l'ouvre là, tout de suite, devant vous. Enfin, j'essaye, il y a des agrafes et évidemment, je ne trouve pas mon ôte-agrafes.

Un tournevis fera bien l'affaire. Pourquoi est-ce que j'ai un tournevis dans mon bureau ? Mais tout le monde a un tournevis dans son bureau !!!

Voilà, les agrafes sont parties et je peux enfin détailler le contenu du colis. En premier, je trouve un petit carnet de note. La couverture est déchirée, le mots "notes" bien écrit, une lisière de fleur autour. Je l'ouvre et j'y trouve des chansons. écrites d'une petite écriture nette et fine.

Ensuite, ce qui ressemble à une page de journal, bien vieille et bien usée avec d'un côté une carte de la France, corps d'armée, chemins de fer, routes, canaux et rivières, frontières, et de l'autre des publicités pour l'entreprise Salabert, disques, phonos et chansons.

Troisième document, encore une chanson : "viens, Hitler, sur la ligne Maginot".

Quatrième document : un plan, commune de Palinges, Saône-et-Loire, réseau d'eau potable, avec une fiche technique et le réseau d'aduction, et une photo, uniquement des hommes en costume sur trois rangs, avec deux en uniforme. C'est l'inauguration du 24 septembre 1960 sous la présidence du préfet, sûrement un des hommes en uniforme. Pour l'instant, je n'ai pas de document nominatif.

Le cinquième est un papier d'allocations aux familles nécessiteuses des militaires appelés sous les drapeaux, daté du 31 octobre 1939, au nom de Marie Dury, de Palinges, mère d'Emile Dury, le militaire. Ça y est, j'ai un nom et un lieu.

Puis la carte d'assurance sociale d'Emile Dury, né le 17 février 1917 à Palinges, datée du 1er octobre 1935. Suivent des cartes publicitaires, les combinés Barral, pour la conservation des oeufs, un calendrier Chicorée Leroux, la Pensione Adriana à Rome.

La carte suivante est un accusé réception d'un sinistre. L'accidenté est Jean Vernusses, et le courrier adressé à la veuve Doyen, à Palinges. Toujours Palinges. Il y a également un certificat de travail au nom d'Emile Dury, daté de 1937, à Paray le Monial.

Suivent un menu de 1926 à l'hôtel du centre, avec la publicité des champagne de Venoge, une petite partition avec une chanson, une enveloppe à l'entete de la féculerie et amidonnerie Duvene, à Palinges, une autre partition de processionnel de communion, une carte de voeux non écrite et deux documents, nominatifs : le certificat d'études primaires élémentaires de Marie Antoinette Méhu, à Mâcon, le 1er août 1925 et le fascicule de mobilisation de Guillaume Chauvot, né le 9 mai 1881 à Palinges, caporal ayant fait campagne contre l'Allemagne, du 2 août 1914 au 21 février 1919. Dans ce dernier, il y a une petite note du maire de Palinges, certifiant que Nicolas Chauvot a plus de soixante-dix ans, qu'il a la charge des quatre orphelins Mehu et qu'il est le père de Guillaume Chauvot. Le courrier est daté de 1922.

Voilà, c'est tout. Il ne me reste plus qu'à partir en chasse pour relier tous ces documents les uns aux autres, si cela est possible.

Super jeu de piste façon puzzle. Si quelqu'un a envie de jouer avec moi, il est le bienvenue.