bois

Lorsque l'on commence sa généalogie, une des premières idées préconçues qui s'effondre est la pérénité du nom de famille.

Aujourd'hui, mon nom s'écrit LESCENE, avec un accent sur le deuxième "e" (j'y tiens beaucoup) mais je l'ai trouvé écrit Lecesne, Lecene, Lesene, Le Sene, Lessennes, Leseyne..... et j'en passe.

Mais si je prononce le nom en fermant les yeux, je le reconnais. C'est juste une question de phonétique et d'illétrisme. Rares sont nos ancêtres qui savaient écrire leur nom.

Mais il arrive que les noms de nos arbres subissent des modifications bien plus grandes.

Mon ancêtre mayennais en a perdu son bois. Non pas une vaste forêt, étendue d'arbres centenaires. Non. Il a juste perdu son bois. Avant il s'appellait, comme ses ancêtres, François Boisgontier, et un jour, il a perdu son bois pour devenir François Gontier. Pourquoi ? Aucune idée. D'autant que dans le secteur, d'autres Boisgontier ont perduré. Lui a perdu son bois, entre 1697 et 1716. Ce dernier a commencé à "clignoter". Un coup je suis là, un coup je ne suis plus là. Et paf !!!! il a disparu définitivement.

C'est vrai qu'entre Boisgontier et Gontier, on s'y reconnaît quand même.

Il y a d'autres cas plus radicaux mais logiques.

Lorsque je me suis attaquée à mes ancêtres bretons, je me suis bagarrée avec mes "Le Tual", ou "Tual", ou "Letual". Normal. Et puis ils ont disparu. Et j'ai eu le même problème avec mes "Laizné" ou "Laisné" ou "Lainé" ou même "Laina". Disparus eux aussi, jusqu'à ce que je comprenne, en m'accrochant aux registres, qu'ils étaient toujours là, mais sous un autre nom.

Mes "Le Tual" se sont métamorphosés en "Tugdual" et mes "Laizné" ont transmuté en "Henaff". Que leur est-il arrivé ? Mes "Le Tual" ont juste évolué brutalement sans que cela modifie le sens de leur nom : Saint Tudal, un des sept saints fondateurs de la Bretagne, excusez du peu !!!

Pour mes "Laizné", c'est plus simple. Ils ont tout simplement changé de langue et sont passés du breton Henaff (l'aîné) au français L'Ainé, un peu déformé.

Je pourrais rajouter les surnoms qui sont accolés au nom ou le remplacent et ainsi de suite !!

Qui a dit que la généalogie était un long fleuve tranquille.

Du coup, quand je me promène dans le rayon conserves et que je croise un pâté Henaff, je me dis que c'est peut-être un cousin. Enfin, le fondateur de la marque, pas le pâté !!!