muguet

Merci une fois encore au collègue qui a choisi comme thème du mois de mai : le Muguet !!!! Il va peut-être falloir revoir les règles du jeu !!!

Tant pis ma pauv'Lucette !! Je m'y colle.

Un souvenir me traverse l'esprit : les jours révolutionnaires, lorsque les nouveaux dirigeants du pays ont voulu éradiquer la vieille religion et qu'ils ont attribué aux jours de l'année, des noms autres que ceux des saints. Il doit bien y avoir un jour pour le Muguet non ? Peut-être même le 1er mai, ce serait sympa.

Oui et non : il y a bien un jour pour le Muguet mais ce n'est pas le premier mai, c'est le 7 Floréal, fin avril. Ce n'est pas tombé loin.

A quoi cela pouvait-il bien servir ? Mais comme pour l'ancien calendrier, à donner un nom à un enfant. Quand je regarde ce qui a remplacé les Saints, je me dis que les prénoms ridicules que l'on attribue aujourd'hui aux enfants, n'ont rien à envier à ceux de l'époque : betterave, cochon, tonneau, ver à soie !!!et j'en passe mais vous pouvez les retrouver là

"https://www.napoleon.org/wp-content/uploads/2016/04/nomsjourscalendrierrepublicain.pdf"

Muguet, c'est quand même plus joli et c'est le second prénom que Etienne Garnier, vigneron à Saint-Julien-sur-Cher, dans le Loir-et-Cher, a donné à sa fille le 8 floréal II. Devinez quel jour elle est née ? Le 7 bien sur.

Son premier prénom est resté classique : Magdelaine. On ne sait jamais combien de temps durent les révolutions.

Ainsi, Magdelaine Muguet Garnier, fille d'Etienne Garnier et de Marie Salmon, fait son entrée dans le monde. Un monde en pleine révolution, même si celle-ci montre ses pires aspects bien loin de son village.

Le Muguet ne va pas la suivre bien longtemps. Lorsqu'elle se marie, en 1818 à Langon, il ne reste plus que Magdeleine dans son état civil. Elle décède en 1819, jeune mariée de vingt-cinq ans, sans son Muguet. Son deuxième prénom ne lui aura pas porté bonheur.

Passez un bon 1er mai même s'il pleut : jour pluvieux, jour heureux.