Le sujet de janvier du Challenge Upro-G n'est pas facile à trouver aux archives : les étrennes, joli mot un peu désuet.

Dans ma mémoire, c'est le petit cadeau posé au premier janvier, sur la table du petit-déjeuner, à côté du bol. Il s'agissait souvent d'un livre. Logiquement, je me tourne donc vers Gallica pour trouver mon sujet et j'y retrouve les sens de ce mot, à commencer par le petit cadeau de début d'année fait au concierge, facteur, éboueur et pompier.

Maintenant, les éboueurs n'y ont plus droit et le facteur et les pompiers passent en décembre...... ce qui fait perdre son sens au mot étrennes.

Je me rappelle, du temps du plein emploi et de l'économie fleurissante en France (si si, ce temps là a existé !!), les étrennes étaient aussi les cadeaux des entreprises. Cela existe aussi aujourd'hui, sous forme de calendrier, stylo, tapis souris et autres objets publicitaires, dûment poinçonnés ou sérigraphiés du logo du donneur de cadeau.

En ce temps là, les années soixante-dix, les cadeaux ne portaient pas de logo. C'est la carte qui les accompagnait qui l'avait. Et les cadeaux étaient parfois de vrais bijoux d'artisanat. C'était la grande époque du tabac et des cadeaux qui y étaient liés : j'ai encore chez moi certains d'entre eux : le briquet ballon de rugby en métal argenté, la reproduction de locomotive ou de voiture en métal avec briquet intégré dans le moteur. Il suffit d'appuyer sur le volant pour que la flamme jaillisse.

Il y avait aussi les faux livres, plus vrais que nature, renfermant des cigares ou des fioles d'alcool fort .

Ce temps-là a disparu avec l'apparition des restrictions budgétaires et les limitations imposées sur le prix des cadeaux.

Dans le passé, les étrennes étaient souvent de l'argent, une petite gratification donnée par l'employeur à ses employés.... aujourd'hui la prime de fin d'année, voire le treizième mois de salaire. Je trouve que le mot étrennes est plus joli. Ce petit pécule a donné lieu à de nombreuses discussions à l'assemblée nationale.

En cas de maladie ou d'accident, doit-on faire entrer les étrennes dans le salaire de base de l'employé ? Les fonctionnaires ont-ils le droit de recevoir des étrennes ? Tout cela est bien financier avant tout.

Je préfère me référer aux publicités, car les étrennes aux enfants, c'était souvent un jouet.

Etrennes