Gombergean

 

Le 11 juin 1848, un orage éclate sur la commune de Gombergean, Loir-et-Cher, à quatre heures du soir.

La foudre tombe sur l'église et le clocher pendant le salut et endommage sérieusement l'édifice.

Un jeune homme de vingt-deux ans, Jacques Lebert, journalier, est tué net par la foudre qui blesse sept autres personnes, plus ou moins gravement dont le sieur Diard, pauvre père de famille qui est frappé à l'épaule droite, à la poitrine et à la jambe gauche, presque carbonisé. Il est dans un état désespéré.

Après recherches dans l'état civil et les recensements, le seul Diard de la commune est Frédéric Diard, journalier de quarante-neuf ans. Si c'est bien lui, il a survécu jusqu'en 1857.