Nous sommes le 8 mars, journée de la femme et il faut bien le reconnaître, la femme est la grande oubliée des archives et de la généalogie.

Exceptées les femmes célèbres et les criminelles, les renseignements sur les femmes sont très rares dans les archives. Elles ont été si longtemps considérées comme mineures aux yeux de la loi et du monde qu'elles ne sont qualifiées que par les termes fille de, femme de et mère de... gommant ainsi leur identité.

Autant il est facile de retracer la vie des hommes, la vie des femmes de nos généalogies reste une inconnue floue et impossible à préciser sans le rapport à l'homme.

Les femmes constituent pourtant la moitié de notre arbre généalogique, voir même plus quand ces messieurs étaient aux abonnés absents mais nous ne leur créditons souvent que des dates de naissance, mariages et décès accompagnées de dates d'accouchements.

Les seules à marquer nos recherches sont les "scandaleuses" : mères célibataires, divorcées, mariées à de multiples reprises, les introuvables, les disparues, voir même les criminelles qui sont les seules à être dotées d'une description physique.

Alors aujourd'hui, je rends hommage à toutes les femmes de mon arbre, femmes de marin, femmes de cultivateurs, femmes d'ouvriers, femmes tout simplement.