Certaines familles semblent bien compliquées et entre liens du sang et liens du coeur, la généalogie s'embrouille.

C'est le cas de Louis Charles Montharu. En 1861, il a un enfant à Paris 4e, Louis Charles, d'une femme nommée à laquelle il n'est pas marié. Peu banal en 1861 mais, cela arrivait.

Il reconnaît l'enfant mais la mère, elle, ne le reconnaît pas. Encore moins banal. La suite semble indiquer que Louis Charles a élevé l'enfant pendant que la mère continuait sa vie ailleurs.

On a donc un homme qui élève seul un fils dont il est, aux yeux de la loi, le seul parent légal mais non légitime. Pas de quoi casser trois pattes à un canard sauf que............................

En 1860, Paris 4e (tient donc !!!), naît Alphonsine Marie Philippeau, fille naturelle de Marie Madelaine Philippeau, qui la reconnaît et de père non dénommé.

Marie Madeleine Philippeau épouse Louis Charles Montharu le 15 décembre 1870, à Paris 4e. Jusque là, tout va bien.

Le 10 mars 1881, Louis Charles reconnaît Alphonsine pour sa fille, devant notaire et le 24 août 1882, Marie Madeleine Philippeau décède.

Tout est clair, pour assurer l'avenir de la fille de sa femme, il la reconnaît. Sauf que le 13 février 1886, il annule cette reconnaissance, devant le tribunal de Vendôme, comme suite à l'adoption en date du 15 septembre 1885................. cela se complique un peu.

Donc, il l'adopte d'abord puis il annule la reconnaissance................. à croire qu'il l'avait oubliée celle-là !!!

Tout cela pour que Louis Charles, son fils reconnu mais non légitime puisse épouser sa fille adoptive mais non reconnue !!! le 20 avril 1886............ ouf, la chronologie est là. J'aimerai bien faire un petit test ADN dans cette famille, juste pour voir si la vérité n'est pas encore plus compliquée !!!!