Je pars sur les traces de cette adjudication par laquelle Michel a acquit des terres de sa mère, le 13 février 1876.

terres

Devant Remy Celestin Foucher, notaire, Marie Madeleine met en vente par adjudication, des terres qui lui appartiennent, sur la commune de Saint-Firmin-des-prés.

Ces terres proviennent de la communauté d'avec son premier mari, Jean Pierre Boudet, décédé le 22 novembre 1842 et de la succession de sa fille, Marie Josephe Bourdet, décédée le 26 septembre 1843, suivant le partage passé devant maître Peltereau, le 22 avril 1859 (chouette, encore un acte à aller chercher, la source notaire ne semble pas se tarir), partage entre elle et ses trois fils Jean Auguste, Louis Vincent et François Xavier Bourdet. Il s'agit de terres acquises durant la communauté, des héritiers de François Thoinier, prêtre à Vendôme et de la succession de Louise Thérèse Agathe Darde veuve René Bourdet (attribuée à Jean Pierre Bourdet et ses frères et soeurs). Zut, Michel Adam n'est pas adjudicataire..... il ne s'agit pas de cette adjudication même si la date est bonne. Ici, il ne s'agit que de terres à Saint-Firmin-des-Prés alors qu'il est adjudicataire de terres à Saint-Ouen. Il va falloir chercher ailleurs.

Je continue sur les renseignements trouvés à l'épisode 6 "Dans les reprises et récompenses, on trouve trace d'une succession de madame Girard-Adam, sa tante attribuée par l'acte notarié du 25 août 1891 par maître Coupé et la liquidation Adam-Barrault, également passée devant maître Coupé, le même jour ainsi que la vente d'un immeuble le 6 novembre 1892 chez le même notaire."

Pas de chance, maître Coupé n'est pas déposé aux archives. Je dois donc me rabattre sur les actes civils publiques en espérant qu'ils soient copieux en détail.

Le 25 août 1891, décharge par les héritiers de Félicité Barrault, propriétaire à Villeporcher, commune de Saint-Ouen, veuve de Michel Adam, décédée le 3 septembre 1890 pour 244.13 francs de la vente mobilière du 12 octobre 1890. Là, c'est intéressant : un autre Michel Adam plus vieux. Cette mention est immédiatement suivie par la liquidation et partage de la communauté existant entre Michel Adam, décédé le 12 mars 1857 et Félicité Barrault.

Les héritiers sont :

  1. Jean Auguste Bourdet, propriétaire à Chinon, rue du Commerce,
  2. Louis Vincent Bourdet, propriétaire à Haye de Champ, commune de Saint Firmin,
  3. Edouard Bourdet, soldat au 3e zouave 3e compagnie 3e bataillon en garnison à "Souhahras" en Algérie,
  4. Michel Adam, propriétaire cultivateur à Poirier, commune de Saint-Ouen,
  5. Louis Adam, propriétaire cultivateur à Coulommiers,
  6. Marie Anne Augustine Barrault, domiciliée à Vendôme place Saint-Martin,
  7. Hemenie Barrault, à Vendôme,
  8. Louis Barrault, propriétaire cultivateur à Rocé,
  9. Eugénie Pauline Adrienne Barrault, à Paris, 42 passage du "Ponceau",
  10. Léonie Marie Barrault épouse ? marchand de bois à Renay,
  11. Arsène Barrault, propriétaire à la Clavette (Charente inférieure),
  12. Edouard Barrault, propriétaire à Villerable,
  13. Philomène Vaudron, épouse Marchand, sans domicile connu,
  14. Marie Charlotte Brillant, institutrice primaire à Lorges,
  15. Auguste André Marie Brillant, propriétaire cultivateur à Meslay,
  16. Albert Marie Brillant, propriétaire à Saint-Ouen.

Évidemment, ceux qui nous intéressent sont les 1 à 4. Ils sont héritiers de Michel Adam et légataires de la veuve Girard née Adam, décédée à Saint-Ouen le 25 janvier 1891, soeur de Michel Adam. Tous les autres sont héritiers de Félicité Barrault.

Parmi les diverses mentions se trouve celle d'un partage devant Peltereau le 29 février 1852 de la succession Adam.

Au final, Michel Adam (le nôtre) hérite de 1/12 de la succession de Michel Adam (le grand-oncle), 1/9 de la même comme légataire de la veuve Girard, 1/9 de la succession de la veuve Adam et 1/12 de la même succession comme légataire de la veuve girard plus labour et ensemençage soit un total de 533.13 francs.

Pour Michel, pas de problème, c'est le nôtre. Louis Vincent et Jean Auguste Bourdet sont ses frères. Louis Adam est neveu de Michel Adam (le mort) donc fils d'un frère, et Edouard Bourdet est arrière-petit-neveu. Comme il n'y a aucune mention de Xavier, j'en déduis que celui-ci est décédé et qu'Edouard est son fils et seul enfant en vie.

Juste après ce trouve la mention, à la même date, de la liquidation et partage de la succession de Jeanne Adam, propriétaire, veuve de Louis Laurent Girard à Villeporcher puis à Poirier, commune de Saint-Ouen, décédée le 25 janvier 1891.

Ses seuls héritiers sont Michel Adam (le nôtre), Louis Bourdet (neveu de nôtre Michel) et Louis Adam (le cousin) par testament du 7 juillet 1890 devant maître Coupé (zut !!! encore lui). Ils se sont partagés le mobilier et les immeubles ont été vendus le 15 février 1891 par adjudication (encore Coupé).

Michel hérite de 500 francs (legs particulier), 300 francs d'indemnités de résiliation de bail et 1/3 de l'actif soit un total de 1 488.94 francs.

A défaut de grand-parents, nous avons un grand-oncle et une grand-tante, un neveu, un cousin et une autre piste notariée.