La France est fille aînée de l'église et pour cela, la loi du roi prévaut sur la loi de l'église. Mais pour faire connaître la loi, rien ne vaut un curé lisant le texte aux prônes des messes paroissiales.

41298-ROMILLY-DU-PERCHE

Louis Lubin Hubert est curé de Romilly depuis le 2 août 1763.

De cette date au 12 janvier suivant, il fait deux fois, le dimanche, aux prônes des messes paroissiales, la lecture de l'édit du roi Henry III de l'an 1556 au sujet de la grossesse des filles ou femmes "déréglées" et celle de l'arrêt du conseil d'état du roi, du 4 janvier 1724 contre les cabaretiers vendant du vin pendant le service divin et à heure indue.

L'année suivante, il va publier quatre fois l'édit du roi Henry III au sujet des femmes et fille "débauchées et déréglées par le libertinage" et pareil pour l'arrêt contre les cabaretiers.

Il n'est pas tendre avec les mères célibataires monsieur le curé : débauchées et déréglées par le libertinage !!!

Et ainsi chaque année .... en 1766, il rajoute l'arrêt du 28 mars 1728 du parlement de Paris contre les blasphémateurs.

En 1784, les femmes et les filles deviennent "libertines" puis en 1785 "libertines et déréglées de conduite", en 1789 elles redeviennent "débauchées et déréglées".

Il décède le 24 décembre 1790 à Romilly et ne peut donc cloturer son année avec l'attestation de publication de ses édit et arrêts.

Son successeur n'attestera de rien et la révolution va passer par là, mettant fin à ces lectures.

http://www.yvesducourtioux.fr/