15 septembre 2017

Hôtel-Dieu et compagnie, les enfants

Les deux lieux de soin de la ville Blois, l'Hôtel-Dieu et l'Hospice, recevaient également des enfants. En ce qui concerne l'hôtel-dieu, les enfants malades et blessés y étaient soignés, comme les adultes, en fonction de la gravité de leur état et de la pauvreté de leur bourse. Mais une autre catégorie d'enfants se trouvait à l'hôtel-dieu, les nouveaux-né. C'est en effet à l'Hôtel-Dieu, que les femmes et les filles célibataires, allaient accoucher lorsque leur état de santé ou leur pauvreté, le nécessitait. Suivant le règlement de... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 22:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 septembre 2017

Hôtel-Dieu et compagnie, la suite

Comment s'organisait les lieux de soin au XIXe siècle à Blois ? Après avoir défini la différence entre l'Hôtel-Dieu et l'Hospice, question malade, il reste à savoir comment se passait la vie dans ces lieux de souffrance et de passage. Le règlement intérieur qui suit date de 1851 et restera tel quel jusqu'en 1904. A l'hôtel-Dieu de Blois, les visites des médecins et chirurgiens ont lieu tous les matins, à sept heures. Les lieux sont dirigés par les religieuses, même si une partie du personnel soignant est laïque. Les patients en... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 septembre 2017

Seule la rive pour départager

A Blois, au XIXè siècle, il y avait trois types d'hôpitaux : l'Hôtel-Dieu adossé à Saint-Nicolas, l'Hôpital Général adossé à Saint-Saturnin et l'asile d'aliénés. Pour l'asile, c'est simple, il est appelé ou asile départemental ou asile d'aliénés. Pour le reste, c'est plus compliqué. L'hôtel-Dieu est rive droite, l'hôpital général est rive gauche. Sauf que l'Hôtel-Dieu est également appelé hôpital civil et militaire ; et aussi hospice civil et militaire. L'hôpital général est aussi appelé Hôtel-Dieu sur certains plans de la ville,... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 février 2017

Evasion de Mafia

Non, il ne s'agit pas de membres de la Camora italienne prenant la poudre d'escampette mais de Fanchette Mafia, élève de l'hospice de Châteauroux. Elle s'est évadée dudit lieu, le 7 juillet 1853 et depuis, toutes les recherches menées pour la retrouver dans le département de l'Indre, sont restées vaines. Alors son signalement est transmis aux préfets des autres départements avec l'avis de disparition. On ne connaît pas son âge exact, ni sa filiation. Elle aurait entre vingt et vingt-quatre ans. Elle mesure 1.40 m, a les cheveux et... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,