11 novembre 2015

Ses yeux étaient orangés

Il s'appelait Louis Belfort et ses yeux étaient orangés.......... drôle de couleur pour des yeux mais cela devait aller avec la couleur de ses cheveux, blond moyen, son visage étroit et ses 1 m 65 cm. Il savait lire et écrire et il était bon pour le service, l'infanterie au 46e. Il est parti avec les gars de sa classe, la classe 1910, le 9 octobre 1911, simple soldat de 2e classe, pendant deux ans. Le 8 novembre 1913, il repart avec un joli certificat de bonne conduite. Mais pas pour longtemps. Le décret de mobilisation du 1er août... [Lire la suite]

28 juillet 2015

Portefeuille oublié

Pour les besoins de mes cours, j'écume les ventes aux enchères en ligne de documents anciens et l'on y trouve toutes sortes de choses. L'une d'elle m'a tentée...................... un portefeuille d'homme en cuir avec tout son contenu !!! Imaginez que vous faites un bon en arrière de plus de 60 ans. Vous êtes dans la rue et vous ramassez un portefeuille tombé là, sur le trottoir avec tout son contenu de papiers d'identité, de papiers officiels, de photos personnelles aussi. Qui n'a pas farfouillé dans le portefeuille de son père ou... [Lire la suite]
14 mai 2012

Attention aux idées préconçues

Je suis tombée sur le  parcours difficile durant la guerre de Crimée, d'un petit gars de la Corrèze, Antoine Perrier, soldat au 7e d'infanterie. Atteint du scorbut en décembre 1855, il est envoyé à l'ambulance de la 1ere division au 2e corps d'armée le 26 janvier 1856 (quand même près d'un mois après le diagnostic !!!). Pour cela, il est transporté dans un cacolet (c'est un panier à dossier, placé sur un mulet ou chameau et servant à transporter les malades ou les blessés), par un temps très froid, si froid que ses pieds ont... [Lire la suite]
11 novembre 2010

Citations à l'ordre.......................

Je me penche sur le programme télé et, à part les cérémonies retransmises, rien sur 14/18. Pas de film, pas de reportage, rien............... et pourtant, ce ne sont pas les films qui manquent ni les reportages, sur ces années terribles !!!! Alors je veux leur rendre un hommage à ma manière............ avec un petit, très petit florilège des citations données à ceux qui y sont allés et dont certains n'en sont pas revenus. Isidore Alleron : Cité à l'ordre du régiment n°422 du 1er juin 1917 : "caporal d'une remarquable... [Lire la suite]