23 août 2017

L'idiotie pour explication

Très grande                               Entre 1882 et 1883, cinquante-sept enfants ont été abandonnés aux soins du département du Loir-et-Cher. 90% de ces enfants sont des enfants naturels. Les chiffres sont cruels, les commentaires ne le sont pas moins. Dans 39% des cas, l'explication est lapidaire : la mère doit abandonner son enfant à cause de la misère dans laquelle elle vit et à cause de son "idiotie", "manque d'intelligence",... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 mars 2017

Encore une journée zéro - une histoire triste

Une petite dernière .......... mais je vous préviens, cette histoire-là est triste. Évidemment, les lieux et les prénoms sont changés. Il s'agit encore d'une histoire d'enfant abandonné. Une cliente me contacte car sa mère est une enfant abandonnée. Elles ont fait tout ce qu'elles pouvaient de leur côté et l'histoire qu'elles me racontent est bien triste et tristement banale. La grand-mère, alors toute jeune femme, est tombée enceinte de son patron, notable d'une grande ville, disons Chatellerault. Celui-ci l'a expédiée à Tours,... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
22 mars 2017

Une autre journée zéro - une belle histoire

Une autre série de "journées Zéro" qui m'a marquée concerne un enfant abandonné. Le client me contacte en me disant que son père est un enfant abandonné. Il ne l'a su que tardivement. Son père n'en parlait jamais. Il a fait les démarches légales pour consulter le dossier en espérant qu'il ne soit pas vide et il ne l'était pas. La mère a abandonné son enfant à Paris, ne pouvant subvenir à ses besoins, et a rempli tout le questionnaire sur ses origines et celles du père, leur mariage. Le fait était plutôt rare et porteur d'espoirs... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 mai 2016

Souvenirs souvenirs.....

En vingt-trois ans d'exercice de la profession, j'ai remué beaucoup de poussière, ouvert des liasses qui n'avaient plus été ouvertes depuis .... probablement leur mise en liasse. J'ai découvert des horreurs archivistiques (actes notariés couverts de fientes de pigeon, liasses tellement colmatées par l'humidité qu'elles formaient un bloc compact et inconsultable, registres tombant en poussière au moindre effleurement, actes grignotés par des souris, sans compter les épingles rouillées, les cadavres d'insectes et les odeurs...... [Lire la suite]