30 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : Z comme l'adjudant Ignace Zettwuch, une quête comme fin de Challenge

Z comme Ignace Zettwuch, une quête comme fin de Challenge Voilà, c’est la dernière lettre de l’alphabet et le dernier jour du challenge AZ. Et je n’ai rien, ou du moins, quasiment rien pour commencer, juste la fiche MDH (Mémoire des Hommes). C’est d’ailleurs comme cela que je l’ai choisi. J’ai recherché les Morts du 113e Régiment d’Infanterie, morts à Signeulx le 22 août 1914, dont le nom de famille commence par Z. Un seul nom est sorti de cette sinistre loterie, un seul nom avec deux fiches identiques : Ignace Zettwuch,... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 04:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : Y comme la fin de Fabien Joly

Oui, je sais, je continue à faire de la gymnastique avec l’alphabet !! Mais promis, pour le Z ze zera bien un Z. Fabien Joly est le petit dernier d’une fratrie de six enfants. Les parents, Pierre Joly et Adrienne Vorgère, se sont mariés en 1879, à Conan, et, l’année suivante, puis chaque année, un enfant est né dans la même commune : un garçon Isidore, en 1880, une fille, Honorine, en 1881, un garçon, Anselme, en 1882, une fille, Rose, en 1883 et un garçon, Moïse, en 1884. Et six ans plus tard, naît Fabien, en 1890. C’est... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 04:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : X comme le sous-lieutenant Léon Camille Lacroix

Pour le X il a fallu ruser .... Et le X devient Lacroix Léon Camille Lacroix naît le 28 avril 1882, à Civray, fils de Léon Célestin Lacroix, cordonnier rue du commerce, et d’Adolphine Parhazard. Il est employé de commerce lorsqu’il est incorporé au 131e régiment d’infanterie, le 16 novembre 1903. L’armée lui convient bien, il passe caporal le 21 novembre 1904, puis sergent, le 18 avril 1906. Son temps de service achevé, il se rengage pour un an et passe sergent fourrier, le 11 juillet 1906, puis sergent, le 5 février 1907. Il passe... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : W comme le sergent Georges Edmond Weber

Georges Edmond Weber naît le 5 novembre 1888, à Vincennes, fils de Paul Weber et Léonide Hortense Marchand. Il vit chez ses parents, au 63 rue du sergent Babillot, à Montreuil-sous-Bois, et exerce la profession de serrurier, lorsqu’il part au service militaire. Il est incorporé au 113e Régiment d’Infanterie et monte rapidement en grade, jusqu’à celui de sergent le 24 septembre 1911. De retour chez ses parents, il reprend son métier de serrurier et épouse, à Vincennes, le 19 octobre 1912, Gabrielle Camille David, native du Cher. Deux... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : U comme René Hubert

U Hubert René Pour la lettre U, j’ai eu beau chercher, je n’ai pas trouvé de disparu du 113e dont le nom de famille commence par cette lettre. Mais si vous fermez les yeux et tendez l’oreille, Hubert, cela commence bien par U, non ? René Hubert est de la classe 1913, cultivateur natif de la Chapelle-Vendômoise en Loir-et-Cher. C’est un grand gaillard (pour l’époque) d’1.72 m, aux yeux bleus et aux cheveux blonds. Il aurait dû partir à l’armée, fin novembre 1913, mais René est engagé volontaire pour trois ans, le 25 mars 1913, à... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 04:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : S comme l'adjudant Georges Gaston Sinet

S comme Georges Gaston Sinet Georges Gaston Sinet naît le 5 octobre 1877, à Boësses, dans le Loiret. Il est fils de Victor Sinet et Alphonsine Rose Creusy. Son père est brigadier de gendarmerie, à Villeneuve-l’Archevêque, dans l’Yonne. Alphonsine est retournée accouchée chez ses parents, à Boësses. Georges est dessinateur comptable à vingt ans, grand pour l’époque, il mesure 1.70 m. Mais son avenir, ce sera l’armée. Il vit à Fontainebleau, Seine-et-Marne, lorsqu’il est recensé pour le service militaire. Le 16 novembre 1898, il... [Lire la suite]

19 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : P comme les frères Pellaut

Guillaume Fernand Pellault est employé de commerce à Paris, mais il est né à Chaumont-sur-Tharonne, le 9 mai 1890, et ses parents y vivent encore. Ses parents viennent de plus loin. Le père, Guillaume Jean Marie Pellault, employé au tramway, est natif d’Ambon, dans le Morbihan, et la mère, Marie Amandine Droux, est native de Sermoise, dans l’Aisne. Le 9 mars 1912, Guillaume Fernand quitte la vie de jeune homme sorti de l’adolescence pour entamer une vie d’homme, grâce au service militaire. Il intègre le 37e régiment d’Infanterie et... [Lire la suite]
16 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : N comme Marcel Nuret

Alexis Nuret et sa femme, Constance Grenouillon, vivent au village de Claveau, à Gièvres, dans le Loir-et-Cher. Ils ont cinq enfants, dont trois garçons, cultivateurs, comme leur père. L’aîné, Alcide, est de la classe 1893. Il est marié depuis seize ans avec Ernestine Amelot, lorsque la guerre est déclarée. Comme beaucoup d’hommes de sa classe, il commence par intégrer le service des G.V.C, pour protéger et surveiller les voies de communication, qui vont permettre aux autres soldats de gagner leurs régiments et le front, à commencer... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : F comme Henri Ferragu

Henri Ferragu naît le 13 mars 1889, à Gièvres, fils de Désiré Ferragu et de Clémence Bougros. Il est le huitième enfant d’une fratrie de douze. Ils sont sept garçons en âge de faire la guerre. L’aîné, Louis Alphonse, classe 1896, est impotent. Le second, Ernest, classe 1897, travaille au chemin de fer et fera toute la guerre à la section des chemins de fer de campagne, comme le troisième frère, Emile, classe 1899. La « chance » s’arrête là pour la famille. La première semaine d’août 1914, trois des frères partent à la... [Lire la suite]
06 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : E comme Emile Ernest Eloy

Le cas d’Emile Ernest Eloy est un vrai casse-tête, surtout avec des archives fermées, mais avec un peu de ténacité et de logique, le casse-tête peut être résolu. Emile Ernest Eloy naît le 25 juin 1889, à Montrieux, Loir-et-Cher, à dix heures du matin, chez sa grand-mère, Rosalie Girard, cinquante-sept ans. C’est elle qui déclare la naissance de son petit-fils. Emile Ernest est le fils de sa fille, Marie, domestique, tout juste âgée de vingt ans. Elle est célibataire et, le 15 août suivant, elle reconnaît son fils, à la mairie de... [Lire la suite]