18 juillet 2017

Idiot or not Idiot

Lors de la première guerre mondiale, les pertes sont tellement énormes que, pour remplacer les soldats disparus, toutes les méthodes possibles sont utilisées. La première est tout simplement de vérifier si les réformés pour maladie grave, sont réellement malades. Le 16 avril 1917, le sous-préfet de Vendôme demande une vérification, par la gendarmerie, de l'état de santé de Kleber Laroche, exempté pour idiotisme. Le 21 avril, le brigadier Auguste Eugène Guillon et le gendarme à cheval Rémy Vidon, se rendent à Saint-Amand,... [Lire la suite]