22 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : S comme l'adjudant Georges Gaston Sinet

S comme Georges Gaston Sinet Georges Gaston Sinet naît le 5 octobre 1877, à Boësses, dans le Loiret. Il est fils de Victor Sinet et Alphonsine Rose Creusy. Son père est brigadier de gendarmerie, à Villeneuve-l’Archevêque, dans l’Yonne. Alphonsine est retournée accouchée chez ses parents, à Boësses. Georges est dessinateur comptable à vingt ans, grand pour l’époque, il mesure 1.70 m. Mais son avenir, ce sera l’armée. Il vit à Fontainebleau, Seine-et-Marne, lorsqu’il est recensé pour le service militaire. Le 16 novembre 1898, il... [Lire la suite]

20 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : Q comme Felix Albert Octave Quillet

Ils sont quatre frères Quillet : Fernand, Felix, Ernest et Emile, fil de Sylvan Quillet et Octavie Chatrefou. Tous les quatre sont nés en Indre-et-Loire et vivent à La Ville-aux-Dames, avec leurs parents. Sept années séparent l’aîné du plus jeune. Lorsque la guerre est déclarée, les deux aînés sont au service militaire. Fernand, le frère aîné, est au service militaire, au 68e régiment d’Infanterie du Blanc. Felix, le second, a intégré le 113e régiment d’infanterie, le 28 novembre 1913. Il est porté disparu le 22 août 1914, à... [Lire la suite]
15 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : M comme Robert Charles Micaux

Robert Charles Micaux naît le 8 juin 1889, à la Riche, en Indre-et-Loire. Il est le deuxième enfants et fils de Charles Jean François Micaux, voyageur de commerce, et de Pauline Masson. Son père est natif de Meurthe-et-Moselle, sa mère est native de la Somme. Ils se sont mariés à Paris et leur premier enfant, Pol, est né dans la Marne, en 1886. Comment se sont-ils fixés en Indre-et-Loire ? Peut-être à cause du frère de Charles Jean, Joseph Ferdinand, mercier à Tours. Après Robert, est née une petite fille, Pauline Joséphine en... [Lire la suite]
14 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : L comme Maurice Henri Julien Lefrancq

L’armée en héritage – Maurice Henri Julien Lefrancq « Tu seras scieur de long ou bucheron, mon fils, comme ton père, tes oncles et ton grand-père ». Cela aurait pu être le destin de Maurice Henri Julien Lefrancq, issu d’une famille de scieurs de long du Nord. Son père en décida autrement, en brisant la tradition familiale et en s’engageant dans l’armée. Grégoire Joseph Lefrancq, né en 1857 à Dourlers, dans le Nord, est militaire, adjudant sous-officier en garnison à Melun, Seine-et-Marne, lorsqu’il épouse, à Gommegnies,... [Lire la suite]
07 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : F comme Henri Ferragu

Henri Ferragu naît le 13 mars 1889, à Gièvres, fils de Désiré Ferragu et de Clémence Bougros. Il est le huitième enfant d’une fratrie de douze. Ils sont sept garçons en âge de faire la guerre. L’aîné, Louis Alphonse, classe 1896, est impotent. Le second, Ernest, classe 1897, travaille au chemin de fer et fera toute la guerre à la section des chemins de fer de campagne, comme le troisième frère, Emile, classe 1899. La « chance » s’arrête là pour la famille. La première semaine d’août 1914, trois des frères partent à la... [Lire la suite]
06 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : E comme Emile Ernest Eloy

Le cas d’Emile Ernest Eloy est un vrai casse-tête, surtout avec des archives fermées, mais avec un peu de ténacité et de logique, le casse-tête peut être résolu. Emile Ernest Eloy naît le 25 juin 1889, à Montrieux, Loir-et-Cher, à dix heures du matin, chez sa grand-mère, Rosalie Girard, cinquante-sept ans. C’est elle qui déclare la naissance de son petit-fils. Emile Ernest est le fils de sa fille, Marie, domestique, tout juste âgée de vingt ans. Elle est célibataire et, le 15 août suivant, elle reconnaît son fils, à la mairie de... [Lire la suite]

05 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : D comme Joseph Alexandre Dufour

Joseph Alexandre Dufour naît le lundi 11 mai 1891, à Blois, fils de Silvain Alexandre Dufour et de Marie Sophie Armandine Brossard. Il est leur deuxième enfant et leur fils aîné. Six enfants viennent après lui, alors, au moment du service militaire, il est classé soutien indispensable de famille et affecté au 113e régiment d’infanterie, à compter du 10 octobre 1912. Lorsque le décret de mobilisation général paraît, il est déjà à l’armée et part au front avec son régiment, le 5 août, direction, la frontière belge et la région de... [Lire la suite]
03 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : C comme Robert Marie Felix Cansière

Il y a des choix, dans la vie, qui mènent à la mort. C’est ce que l’on pourrait dire pour Robert Marie Felix Cansière. Quoique, si l’on croit au destin, on peut se dire que ce choix n’a changé que le lieu et l’heure, mais pas la destination finale. Robert est né le 25 juin 1893, à Blois, troisième enfant d’Auguste Joseph Cansière et de Marie Aimée Boulain. Il est cultivateur, comme son père, lorsqu’il part à l’armée, le 27 novembre 1913, au 46e régiment d’infanterie. Mais le 17 mai 1914, pour convenances personnelles, Robert demande... [Lire la suite]
02 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : B comme Lucien Eugène Bizeray

Les feuillets matricules sont souvent sources de renseignements très variés sur la vie des hommes. Mais parfois, ces feuillets sont très frustrants. C’est le cas du feuillet de Lucien Eugène Bizeray. De la classe 1911, feuillet 72, Lucien Eugène est né le 20 avril 1891, à Suèvres, en Loir-et-Cher, et est décédé, tué à l’ennemi, le 22 août 1914, alors qu’il est soldat de 2e classe au 113e régiment d’infanterie. J’oubliais la ligne du dessus : il est inscrit dans la 4e partie de la liste comme soutien de famille, en 1912. Il n’y... [Lire la suite]
01 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : A comme Eugène Jean Baptiste Avrial

Eugène Jean Baptiste Avrial est issu d’une famille de commerçants de Carcassonne. Son arrière-grand-père, Pierre Avrial, était aubergiste. Son grand-père, Louis Avrial, était boulanger. Il aurait pu en être autant de lui, si son père, Baptiste Avrial, n’avait décidé d’une toute autre voie. Né en 1838, à Carcassonne, Baptiste s’engage dans l’armée, le 6 janvier 1856. Il a dix-huit ans. Il choisit le 14e bataillon de chasseurs à pied. L’armée lui plait tant qu’il se réengage, encore et encore, toujours dans les chasseurs à pied (14e... [Lire la suite]