15 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : M comme Robert Charles Micaux

Robert Charles Micaux naît le 8 juin 1889, à la Riche, en Indre-et-Loire. Il est le deuxième enfants et fils de Charles Jean François Micaux, voyageur de commerce, et de Pauline Masson. Son père est natif de Meurthe-et-Moselle, sa mère est native de la Somme. Ils se sont mariés à Paris et leur premier enfant, Pol, est né dans la Marne, en 1886. Comment se sont-ils fixés en Indre-et-Loire ? Peut-être à cause du frère de Charles Jean, Joseph Ferdinand, mercier à Tours. Après Robert, est née une petite fille, Pauline Joséphine en... [Lire la suite]

13 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : K comme Robert Denis Kault

Robert Denis Kault est un jeune homme blond, aux yeux bleu-foncé et au visage plein. Avec sa taille de 1.68 m, il se place dans la taille moyenne-haute de sa génération. Il est né le 17 juillet 1890, et a passé ses premières années, au bourg de Cheverny, enfant unique de Denis Louis Kault et Marie Guerrier. Entre 1896 et 1901, la petite famille part s’installer à Cour-Cheverny, au hameau de la Fontenille. Comme son père, Denis Louis, Robert Denis est vigneron à Cour-Cheverny. Lorsqu’il atteint vingt ans, il est inscrit sur le... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : I comme Marcel Gabriel Imbert

Lorsque Charles Moïse Imbert épouse Marie Madeleine Noulin, le 24 juillet 1875, à Blois, à quatre heures du soir, il a vingt-deux ans. Il est menuisier, fils de menuisier. La jeune mariée à dix-huit ans, native de Saint-Sulpice, est couturière, fille de cultivateurs. Les témoins sont des artisans de Blois, les deux frères de Charles, l’un menuisier comme leur père, l’autre serrurier, et les amis, l’un horloger bijoutier, l’autre cordonnier. Nous sommes dans le milieu des petits artisans de la ville de Blois. Les parents de Charles... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : H comme André Charles Henaux

André Charles Henaux est l’aîné et le seul garçon d’une fratrie de trois enfants. Ses parents, Charles Thomas Henaux, cultivateur, trente ans, et Françoise Rosalie Prevost, vingt-huit ans, sont mariés depuis un an, lorsqu’il vient au monde, le jeudi 14 mars 1889, à quatre heures du matin, à la Chaumette, à Cour-Cheverny. Deux filles naissent après lui, Charlotte Jeanne, en 1890, et Noémie Eloïse, en 1893. La famille s’installe à la Vernassière, où Françoise élève ses enfants, ainsi que des enfants placés chez elle, des bébés. Le... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 04:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : D comme Joseph Alexandre Dufour

Joseph Alexandre Dufour naît le lundi 11 mai 1891, à Blois, fils de Silvain Alexandre Dufour et de Marie Sophie Armandine Brossard. Il est leur deuxième enfant et leur fils aîné. Six enfants viennent après lui, alors, au moment du service militaire, il est classé soutien indispensable de famille et affecté au 113e régiment d’infanterie, à compter du 10 octobre 1912. Lorsque le décret de mobilisation général paraît, il est déjà à l’armée et part au front avec son régiment, le 5 août, direction, la frontière belge et la région de... [Lire la suite]
02 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : B comme Lucien Eugène Bizeray

Les feuillets matricules sont souvent sources de renseignements très variés sur la vie des hommes. Mais parfois, ces feuillets sont très frustrants. C’est le cas du feuillet de Lucien Eugène Bizeray. De la classe 1911, feuillet 72, Lucien Eugène est né le 20 avril 1891, à Suèvres, en Loir-et-Cher, et est décédé, tué à l’ennemi, le 22 août 1914, alors qu’il est soldat de 2e classe au 113e régiment d’infanterie. J’oubliais la ligne du dessus : il est inscrit dans la 4e partie de la liste comme soutien de famille, en 1912. Il n’y... [Lire la suite]

01 novembre 2018

Challenge AZ - les disparus de Signeulx : A comme Eugène Jean Baptiste Avrial

Eugène Jean Baptiste Avrial est issu d’une famille de commerçants de Carcassonne. Son arrière-grand-père, Pierre Avrial, était aubergiste. Son grand-père, Louis Avrial, était boulanger. Il aurait pu en être autant de lui, si son père, Baptiste Avrial, n’avait décidé d’une toute autre voie. Né en 1838, à Carcassonne, Baptiste s’engage dans l’armée, le 6 janvier 1856. Il a dix-huit ans. Il choisit le 14e bataillon de chasseurs à pied. L’armée lui plait tant qu’il se réengage, encore et encore, toujours dans les chasseurs à pied (14e... [Lire la suite]
31 octobre 2018

Challenge AZ - prélude suite : les disparus de Signeulx

Destination : la Meuse. Le 113e régiment d'infanterie arrive à Sampigny, d’où il part, par la route, pour Saint-Mihiel, où il cantonne. Il doit garder les débouchés Nord et Nord-Est de Saint-Mihiel et assurer la surveillance des issues sur toute la rive droite, et tenir les routes de Vigneulles et d’Apremont. Le 8 août, départ pour la région de Senonville Varvinay. Le 113e prend la route de Chaillon. Le 9, le 113e franchit le pont de Saint-Mihiel va cantonner sur l’autre rive. Le 10, il fait mouvement par la rive droite de la... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 octobre 2018

Challenge AZ - prélude : les disparus de Signeulx

Il y a, aux portes de Blois, dans les nouveaux quartiers construits sur les hauteurs de la ville, proche le tribunal, la préfecture et le gigantesque asile psychiatrique départementale, une caserne, la caserne Maurice de Saxe.   A la veille de la guerre, cette caserne est celle du 113e régiment d’infanterie. Bien sûr, tout le régiment n’est pas cantonné à Blois, mais bon nombre de Loir-et-Chériens y font leurs classes et leur service militaire. La ville s’est agrandie et a enlacé la caserne, se l’appropriant, l’absorbant... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 octobre 2018

Nos poilus aux archives départementales : les morts

  Qu’ils soient morts pour la France, morts en temps de guerre, sous l’uniforme, ou portés disparus déclarés morts, passés par les armes, de maladie due ou non au service, nos poilus ont payé un lourd tribut. Au-delà de l'acte de décès ou de la fiche éventuelle de "Mémoire des hommes", il existe des documents riches en renseignements, aux archives départementales. Les listes des morts Dans la série R, se trouvent des listes : listes des disparus et morts, listes des diplômes des morts pour la patrie, année après année,... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,