18 mai 2016

Les aléas du conseil de révision

Le service militaire n'existe plus, mais ceux qui l'ont connu se rappellent les ficelles plus ou moins efficaces en vogue pour se faire exempter. Cela a toujours existé et le conseil de révision en général démasque rapidement les mystificateurs. Au palmarès des "excuses" bidons, on trouve la faiblesse de constitution. J'ai vu des bouchers, des forgerons, des bûcherons, des terrassiers faisant état d'une faiblesse de constitution !!! quand on connaît l'activité physique de leur métier, on peut avoir des doutes. Le conseil de... [Lire la suite]

14 mai 2016

La chasse au gaspi du curé de Nouan

Le 14 octobre 1765, Claude César Moreau, maître de la poste de Nouan, est inhumé dans la nef de l'église en présence de sa famille. Et le curé tient les comptes : A l'enterrement il y avait dix prêtres et autant au service. Le curé a pris trois livres par prêtre. Il y a eu vingt-deux livres de cire et vingt-quatre livres d'argent d'offrande. On lui a donné quatre-vingt messes à dix sols La cire a coûté dix sols et il l'a vendue quarante sols à la fabrique................. ce fut un enterrement bénéfique pour le curé à... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 mai 2016

Cachou pâle

On ne dira jamais assez l'importance des nuances de couleur. En 1916, le pantalon d'été des gendarmes initialement décrit "en coutil gris" doit être modifié en treillis couleur kaki nuance cachou pâle. D'un coup, on le regarde d'un autre oeil, ce porteur de pantalon "cachou pale" !!!!  
Posté par plumesquale à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 mai 2016

Comment éviter le service militaire

L'armée encore !!!! Cette fois, c'est Mathurin Lucas de Prunay qui doit partir à l'armée. Nous sommes en 1818 et il a tiré le mauvais numéro. Mais sa mère ne l'entend pas ainsi. Elle veut que son fils reste. Veuve depuis trois ans, elle organise tout d'une main de maître. Elle charge donc François Dorsemaine, tailleur d'habits, de lui trouver un remplaçant et pour cela, elle lui payera cent francs... enfin, dès que le remplaçant sera trouvé, accepté par le conseil de révision et parti à l'armée à la place de son fils. Le... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mai 2016

Le coffre de Louis Buscheron

Louis Buscheron est célibataire, domestique laboureur, âgé de trente-trois ans en 1793, domicilié à Nourray. Le 23 août 1793, la convention décide de la levée en masse des hommes, célibataires ou veuf sans enfant, de dix-huit à quarante ans, par tirage au sort. Pas de chance pour Louis, il est célibataire et dans la tranche d'âge.......... double pas de chance, le tirage au sort le désigne comme cavalier national. Au moment de partir pour "voler à la défense de la patrie", il doit s'occuper de ses affaires (habits, outils et... [Lire la suite]
02 mai 2016

Les états d'âme du curé du Tilleul

Il arrive parfois que l'on trouve des petites choses intrigantes dans les actes de mariage de l'ancien régime ouvrant la porte à des questions sans réponse et à des hypothèses nées de notre imagination, faute de document apportant un complément d'information. C'est le cas du mariage de Pierre Nicolas Enault et Marie Françoise Lebourg, le 28 février 1780 à Gonfreville l'Orcher. A priori, rien d'anormal si ce n'est la longueur de l'acte : 36 lignes pour un simple journalier !! et seulement trois lignes de témoins. Qu'y-t-il dans... [Lire la suite]

30 avril 2016

les maires et la loi

Nous grognons souvent après les maires qui, au XIXe siècle, ne rédigent pas les actes à notre goût (pas assez de détail) alors que la loi nous dit que ces renseignements devraient être indiqués. Comment les maires, sans formation à priori, pouvaient-ils savoir comment rédiger les actes d'état civil ? Ils avaient des modèles. Nous les avons en première page des registres. Et ils avaient des instructions écrites. Souvent le préfet devait les leur rappeler. Et ils étaient contrôlés................... comme le maire de Naveil, qui,... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 avril 2016

Après la bataille..............

Les 5 et 6 juillet 1809, la bataille de Wagram fait rage et sur les 300 000 soldats présents, entre 55 000 et 77 000 hommes (la fourchette est large) restent sur le champ de bataille, morts ou blessés, tous pays confondus. M. de Breteuil passant près d'un des points du champ de bataille s'arrête devant un groupe de blessés, français et autrichiens. Il leur laisse ce qu'il peut et repart mais pour peu de temps. Un heure après il revient avec cinq voitures prises dans le pays. Il distribue les vivres qu'il a pu trouver dans un... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 16:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 avril 2016

Quand la nature se déchaine

Le 24 juin 1748, à deux heures du matin, l'orage est très fort sur la Loire à tel point que le curé de Vineuil le qualifie d'ouragan. Le coche qui va à Orléans longe la Loire en pleine tempête. La foudre le frappe au point de le précipiter dans la Loire, un peu au-dessous de la Bercillière. Deux des passagers du carrosse n'y survivent pas. Louise Gaillard, femme de chambre depuis trois ans de madame de la Saussaye, native de Saint Calais, âgée de vingt-cinq à trente ans et Florimond Rabouin, marchand orfèvre de Blois, âgé de... [Lire la suite]
31 mars 2016

Nuit de noce agitée

Le 25 novembre 1711, René Galle, veuf depuis moins de quatre mois, épouse Marie Chailliou à La Chapelle Huon. Seulement, dès la nuit de noce, il se rend compte d'une anomalie : la dame est grosse d'un autre et effectivement, quatre mois après le mariage, elle met au monde un petit garçon. Et voilà René Galle, qui présente l'enfant au curé pour le baptême et lui annonce en effet que s'il a épousé la mère, il n'est pas le père et refuse absolument d'endosser la paternité de l'enfant d'un autre. Dès qu'il a fait... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,