02 février 2017

Evasion de Mafia

Non, il ne s'agit pas de membres de la Camora italienne prenant la poudre d'escampette mais de Fanchette Mafia, élève de l'hospice de Châteauroux. Elle s'est évadée dudit lieu, le 7 juillet 1853 et depuis, toutes les recherches menées pour la retrouver dans le département de l'Indre, sont restées vaines. Alors son signalement est transmis aux préfets des autres départements avec l'avis de disparition. On ne connaît pas son âge exact, ni sa filiation. Elle aurait entre vingt et vingt-quatre ans. Elle mesure 1.40 m, a les cheveux et... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 février 2017

La jungle des tarifs

  Ce n'est pas toujours facile de savoir si un produit est vendu à son juste prix ou s'il est sous ou surévalué. Il faut, pour cela, avoir des points de comparaison et des repères. Le prix de la baguette, par exemple, fluctue d'un magasin à l'autre, grande surface ou boulangerie artisanale, pâtons surgelés ou pain pétri la nuit pour être cuit le lendemain, four électrique ou four à bois, pain blanc ou au levain, farine de blé ou ....... Chaque critère influe sur le prix du pain : la matière première, la... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
31 janvier 2017

L'accident d'Auguste

Auguste Hippolyte Boiton était maçon à Selles-Saint-Denis, Loir-et-Cher, et travaillait pour Dahon, entrepreneur en maçonnerie à Salbris, lorsque, le 12 octobre 1910, il est victime d'un accident du travail : fracture de la voûte crânienne et luxation de l'épaule gauche. Son patron est assuré à la compagnie d'assurance "la mutuelle générale française" et celle-ci, suivant l'ordonnance du tribunal du 30 juin 1911, doit verser un indemnité de 766.66 francs à la victime, basée sur son salaire au moment de l'accident de 1150 francs et... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 janvier 2017

L'attentat patate chaude

Drôle de nom pour un attentat, mais c'est l'impression que j'ai eu en lisant le rapport de gendarmerie, celui d'une patate chaude que l'on s'empresse de refiler au voisin. Lorsqu'arrive à la gare de Vendôme, le 5 avril 1923, à 23 heures 50, l'express 141 Paris-Nantes, sont chef de train informe le chef de gare que le convoyeur des postes a été attaqué par trois hommes masqués, entre Cloyes et Saint-Jean-Froidmentel. Il a fait stopper le train au kilomètre 148, puis remis le train en marche après s'être rendu compte que personne... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 janvier 2017

Deuxième dimanche : c'est le tour de Raoul

Raoul, c'est mon grand-père. Je ne l'ai pas connu. Il est mort onze ans avant ma naissance. Mais j'en ai beaucoup entendu parler, par ma mère, sa fille. Raoul Lecomte de la Cavée Verte (c'est la rue où il habitait avec sa femme et ses enfants), né le 13 janvier 1901, à Sanvic, Seine-Maritime, fils naturel d'Aurélie Lecomte. Mais on sait qui était son père, même s'il ne l'a jamais reconnu. Il n'a d'ailleurs reconnu aucun des cinq enfants qu'il a eu avec Aurélie. Mais il a subvenu à leurs besoins et à leur avenir. Raoul avait peu de... [Lire la suite]
28 janvier 2017

Remplaçants encombrants

Blois, août 1830, six hommes traînent en ville, constamment ivres ou se vautrant dans la débauche avec des prostituées. Ils troublent l'ordre publique et compromettent la tranquilité des braves citoyens. Mais qui sont-ils ? Il s'agit de Frédéric Chesneau, Constant Mary, Joseph Herth, Jean Louis Lefebvre, Auguste Vilain et Jean Ribeaumont. Ils sont étrangers à la ville, n'exercent aucune profession et n'ont pas de papier................... mais ils sont remplaçants pour le service militaire. En attendant leur départ pour l'armée,... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 janvier 2017

L'acte manquant, source de frustration

Tout est dans le titre. Qui n'a jamais eu affaire à l'acte manquant ne peut pas comprendre l'intense frustration qui saisit le chercheur au moment de toucher le saint Graal ............. disparu. Mais que sont ces actes manquants ? Il y a d'abord, l'acte manquant taquin : vous en avez trouvez mention dans une généalogie ou un dépouillement de cercle et là, face à votre écran d'archives en ligne, vous ne le trouvez pas. Mais visiblement (ou pas), ces archives posent problème : elles sont en désordre !!! Mais même si ce n'est pas le... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 07:41 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
26 janvier 2017

Mais où est Lucie ?

On parle, en ce moment, dans la presse, des comptes bancaires inactifs dont il faut retrouver les bénéficiaires. Ce n'est pas une nouveauté. En 1888, l'hospice de Romorantin s'inquiète de savoir ce qu'est devenue Lucie Palme, née en 1846, enfant assistée placée sous sa tutelle et dont l'hospice détient le livret de caisse d'épargne. Mieux vaut tard que jamais !!! En mars 1869, Lucie a été condamnée aux assises de Blois, à cinq ans de détention pour incendie et infanticide à Soings et placée à vie sous surveillance. Mais où... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 janvier 2017

Une histoire de nez

Alors que je dépouille les listes du contingent, mon esprit vagabonde et se pose sur le nez. Et quel nez !! celui de Louis Alphonse Coulmeau, large et pointu. Je me demande alors quel aurait été le qualificatif du nez de Cyrano sur ces registres !! Pour l'instant, le nez large et pointu de Louis Alphonse dénote parmi la cohorte de nez moyens, longs, courts, larges, gros, petits, forts, plats. Il est parfois aquilin comme celui de François Arquilles, épaté comme celui d'Auguste Emile Lacoin ou effilé comme celui de Paul Adrien... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 janvier 2017

Le froid tue, la négligence aussi

Le 20 décembre 1878, Auguste Vée, vingt-deux ans, marchand épicier à Lessert, La-Ville-aux-Clercs, Loir-et-Cher, se rend à Vendôme pour acheter des marchandises. Avant de partir, il demande à son père de le rejoindre à la gare, pour, à son retour, l'aider à porter ses achats. La gare de Pezou est à quatre kilomètres de l'Essert. Les chutes de neige sont abondantes. Jean René Vée, le père, cinquante-sept ans, quitte sa maison vers quatre heures du soir pour se rendre à Pezou. Le train arrive à cinq heures trois-quart et en... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,