17 avril 2016

Le diable aux trousses

Il y avait dans le 2e bataillon, 8e compagnie, des mobiles du Loir et Cher, un brave garçon à moitié idiot nommé Froger. Le capitaine de Maricourt avait tenté plusieurs fois de le faire réformer sans succès. Le pauvre Froger était incapable de rendre le moindre service. Il avait survécu jusqu'ici, à la guerre en restant sous la protection de François Grebonvald, maçon à Rocé de vingt et un ans. François était un excellent soldat, rendu célèbre par la longue pipe en terre, admirablement culottée qu'il portait... [Lire la suite]

15 avril 2016

Quand la nature se déchaine

Le 24 juin 1748, à deux heures du matin, l'orage est très fort sur la Loire à tel point que le curé de Vineuil le qualifie d'ouragan. Le coche qui va à Orléans longe la Loire en pleine tempête. La foudre le frappe au point de le précipiter dans la Loire, un peu au-dessous de la Bercillière. Deux des passagers du carrosse n'y survivent pas. Louise Gaillard, femme de chambre depuis trois ans de madame de la Saussaye, native de Saint Calais, âgée de vingt-cinq à trente ans et Florimond Rabouin, marchand orfèvre de Blois, âgé de... [Lire la suite]
12 avril 2016

petit casse-tête de dates

Voici un petit casse-tête de dates............ ou pas. La question est : le maire s'est-il trompé ou bien existe-t-il deux Madelaine Marie Lesourd dans la commune. Le 25 août 1843, à Sasnières, naissent deux petites filles, jumelles, Rosalie Louise et Marie Madeleine. Elles sont nées de père inconnu et de Marie Madelaine Lesourd à huit heures (onze barré) du matin. Elles naissent chez Pierre Chabilan, journalier de quarante ans qui déclare leur naissance. Un mois plus tôt, le 25 juillet 1843, à deux heures du matin, décède Marie... [Lire la suite]
10 avril 2016

A la poursuite du mort perdu

Les civils ont payé un lourd tribut dans les zones de combat, mais sans laisser de trace de leur calvaire. Après guerre, le maire de Troo indique bien que le 27 décembre 1870, soixante-dix de ses concitoyens ont été emmenés en otage et deux d'entre eux fusillés en chemin, mais pas de noms. Commence alors la recherche de ces deux morts dont aucune transcription n'existe dans les registres de la commune. Sauf que je n'ai pas le trajet suivi par les otages donc, étude des témoignages d'époque. Malheureusement, beaucoup de ses... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 09:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 avril 2016

Peut-on tout dire ?

C'est la règle dans nos recherches. Quoi que nous trouvions, nous n'avons pas le droit, je m'interdis le droit, de juger car il faut avoir vécu la même chose à la même époque pour avoir ce droit. Sans compter les erreurs d'interprétation au vu du nombre de documents qui ne nous sont par parvenus. Maintenant, doit-on tout révéler ? Même si nous ne sommes pas responsables des erreurs de nos pères et aïeux (de tous sexes bien sûr), cela peut heurter d'apprendre certains faits sur nos ancêtres. Nous aimerions pouvoir admirer tous les... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 08:08 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 avril 2016

Etre blessé en Crimée, ce n'est pas une sinécure

A la guerre, il y a les batailles, les combats au corps à corps, les morts et les blessés............. c'est la règle. Mais qu'arrive-t-il aux blessés ? La plupart des blessés et des amputés sont transportés sur cacolets ou litières, le jour même, ou le lendemain de la blessure. Ils quittent l'ambulance qui leur a donné les premiers soins pour être dirigés vers l'ambulance de la plage, à Kamiesch où il ne font que passer, un jour, deux jours..... jusqu'à six jours d'attente pour être évacué sur les hôpitaux de Constantinople.... [Lire la suite]

02 avril 2016

François Alphonse Bastien, marchand de tabac, père, époux…………………..héros

    François Bastien est un « gros homme », je dirais même un homme costaud, capable de prendre dans ses bras un homme adulte et de le porter comme on porte un enfant. Il a été zouave, et maintenant, il est marchand de tabac, armurier et un peu épicier, à Janville. Si sa carrure et son langage montre un homme, si ce n’est grossier, du moins d’une étoffe brute, son cœur, son courage et sa grandeur d’âme en font l’homme le plus appréciable qui soit. Pour lui, la tête n’est rien moins qu’un porte-pipe et sa... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 mars 2016

Nuit de noce agitée

Le 25 novembre 1711, René Galle, veuf depuis moins de quatre mois, épouse Marie Chailliou à La Chapelle Huon. Seulement, dès la nuit de noce, il se rend compte d'une anomalie : la dame est grosse d'un autre et effectivement, quatre mois après le mariage, elle met au monde un petit garçon. Et voilà René Galle, qui présente l'enfant au curé pour le baptême et lui annonce en effet que s'il a épousé la mère, il n'est pas le père et refuse absolument d'endosser la paternité de l'enfant d'un autre. Dès qu'il a fait... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 mars 2016

Troo -San Francisco - Vancouver

Le 21 juin 1858, le bateau à vapeur "Cortez", en provenance de San Francisco, met l'ancre dans la baie d'Esquimaul, à quatre milles du port de Victoria. Les passagers souhaitant rejoindre cette ville, montent à bord de la chaloupe "Alcatraz". Celle-ci, à mi-chemin, au niveau de Mc Caulay's point, chavire et expédie ses passagers à la mer. Une embarcation se précipite à leur secours et réussit à récupérer plusieurs d'entre eux : Benjamin François Carto, menuisier, Edouard Gaillard, commerçant, Aimé Pierre Procureur, graveur sur... [Lire la suite]
25 mars 2016

Une jambe pour une tête

Une amputation de la jambe n'est jamais une chose facile.............. et cela l'était encore moins en 1870. Mais celle qu'a subi Adolphe Joseph Dhennin lui a coûté sa jambe droite mais a sauvé une tête. Le 18 août 1870, la bataille de Saint Privat débute, à 8 heures du matin et s'achève, après un sanglant corps à corps, à 22 heures, par une victoire prussienne. L'armée française a perdu 20 160 soldats : 5 237 tués, 14 430 blessés et 493 disparus. Adolphe Joseph Dhennin, soldat au 9e de ligne âgé de vingt-six ans, natif... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,