14 mars 2008

Le coeur de son frère

Saint Jean Froidmentel, le 23 février 1871, deux hommes de la commune, Etienne Duru, meunier et Hippolyte Barreault, farinier, font à la mairie la déclaration suivante : le 16 novembre 1870, vers le soir, un franc-tireur de la Dordogne, âgé de 25 à 30 ans, a été tué, près de la Cabonnière, sur la commune de Morée, par une balle qui l'a frappée au coeur, tirée par les prussiens.Ses camarades l'ont porté jusqu'au champ, près du moulin de Vernouillet, où ils demeurent et l'y ont inhumé après que son frère lui ait fait extraire le cœur... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 19:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 mars 2008

Mais où est passé mon polonais

Je cherche après non pas titine, mais après un polonais. Pas n'importe lequel bien sur, un militaire polonais réfugié en France au début du XIXe siècle.Un peu d'histoire du monde : le 29 novembre 1830, les Polonais se soulèvent contre la domination russe. Le 26 mai 1831, l'armée russe, commandée par le maréchal Diebitsch, inflige aux polonais une écrasante défaite à Ostraiçka. Le 7 septembre de la même année, Varsovie, qui a capitulé la veille, est occupée par les troupes russes qui y font régner "l'ordre".C'est l'exode pour... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 19:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 mars 2008

Les sociétés secrètes

En farfouillant dans les archives judiciaires, cours d'assises, je suis tombée sur un procès pour participation à des sociétés secrètes en 1850.   Le 10 novembre 1850,   Jean Benoist, journalier à Grenelle près de Paris, Jean Jacques Delorme, ancien notaire demeurant à Saint Aignan, sont accusés d’avoir fait partie, fin 1848, de la société secrète fondée à Paris sous le titre de la solidarité républicaine et d’avoir participé à des réunions politiques interdites à Saint Aignan. La solidarité... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 19:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 mars 2008

Porté disparu

De nombreux soldats ont été portés disparus durant la guerre de 1870. Morts et enterrés sans nom. Il y a autant de soldats portés disparus qu'il y a de soldats inconnus inhumés dans les communes de France. Mais parfois, on retrouve certains portés disparus. Louis Paul Leroi, né à Mazangé le 14 janvier 1845, soldat au 73e régiment de ligne, a été engagé dans les premiers évènements de la campagne de France. Il est entré à l'ambulance de la première division du quatrième corps de l'armée du Rhin, le 16 août 1870. Et depuis,... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 20:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
03 mars 2008

Journée chargée

D'ordinaire, aux archives départementales, c'est calme. Il y a un peu de monde, mais pas trop.Aujourd'hui, c'était la folie !!! vacances des parisiens obligent !!!La salle de lecture était pleine, et ils ont failli mettre le panneau "complet" à la porte d'entrée. Il y a longtemps que cela n'était pas arrivé.Sans compter que le lundi, c'est le jour des habitués : Maryse et sa bande débarquent tous les lundi, c'est réglé comme du papier à musique.Et pourtant, l'ambiance était très agréable. La bonne humeur régnait. Le... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 20:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 février 2008

Recyclage à la mode archives départementales

Rien ne se perd, tout se réutilise aux archives départementales !!!! C'est un des paradoxes des archives. D'une part, des archivistes, en leur temps, ont conduit au pilon des séries complètes d'archives, car ils ne leur trouvaient aucune importance !!!! ça me fait mal rien que d'écrire ces mots !!!D'autre part, des documents non jetés sont recyclés dans un autre but : en général, ils servent de chemise à d'autres documents !!!!Et c'est comme ça qu'en farfouillant dans les archives judiciaires (encore elles) je me suis rendue compte... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 18:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


24 février 2008

Pourquoi les infanticides ?

Une de mes marottes farfouilleuse porte sur la justice au XIXe siècle. Les faits divers, leur traitement par la justice et la presse de l'époque, leur parallèle avec la justice actuelle............... le tout dans un contexte généalogique bien sur, sont une de mes occupations archivistiques.Dans le cadre de la formation, et pour une bonne utilisation des archives départementales, je me sers de ces faits divers avec mes élèves. Cela leur permet d'utiliser des séries peu connues des généalogistes et pourtant une mine de renseignements... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 18:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 février 2008

4 000 français luttèrent contre 25 000 prussiens

Dans la commune d'Azé, dans le Loir et Cher, 45 soldats français ont été tués au combat.Le 31 décembre 1870, Bayol, un garde mobile du Lot et trois soldats qui ne purent être identifiés, ont été les premiers inhumés dans ce cimetière.Les nommés Pilot et Boule, victimes du même combat, ont été enterrés directement sur le champ de bataille, au hameau de la Papetière.Victime du même combat, le lieutenant Rohaut a été inhumé séparément, dans le cimetière, où sa famille lui a fait élever un monument funéraire.Le six janvier 1871, sur le... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 18:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 février 2008

Bases de données

Comme je le disais précédemment, depuis que je fais de la généalogie et surtout depuis que je suis généalogiste professionnelle, j'ai accumulé les données sous toutes leurs formes possibles.Des blocs notes entiers, des cahiers et des négatifs photos (ça c'est pour l'âge de pierre), des pages d'acte, des fichiers gedcoms, des fichiers excel, des fichiers access (ça c'est pour l'âge de l'informatique) dans lesquels se trouvent des généalogies, complètes ou fragmentaires, des listes d'actes de naissance, baptême, mariage, décès et... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 18:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
10 février 2008

Certificats de décès

Normalement, dans l'Etat civil français, on ne trouve jamais de mention de religion, de justice ou de cause du décès. La neutralité de l'Etat civil doit être parfaite.Mais il arrive que cette neutralité soit mise à mal, à notre grand plaisir, par des maires peu au fait de la législation ou bien un brin négligeant.En farfouillant dans les registres de décès, il arrive parfois que l'on tombe sur les certificats de décès qui ont servi à rédiger l'acte et qui auraient du être détruits depuis longtemps.Ces certificats étaient établis par... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 18:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]