12 mars 2015

Les flops de la publicité

Le printemps est bientôt là, sur le calendrier................. et il est déjà là, dehors !!! alors c'est le moment du grand ménage et du grand rangement et du méga classement vertical après numérisation bien sur. Depuis 1993, les dossiers s'accumulent et prennent de la place. Il est temps de dire au revoir à certains d'entre eux. Et voilà que je tombe sur des "campagnes publicitaires" oubliées. Des campagnes catastrophiques bien sur. Exactement trois campagnes ratées. La première, c'était une pub dans les annuaires téléphoniques.... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 mars 2015

Journée de la femme

Nous sommes le 8 mars, journée de la femme et il faut bien le reconnaître, la femme est la grande oubliée des archives et de la généalogie. Exceptées les femmes célèbres et les criminelles, les renseignements sur les femmes sont très rares dans les archives. Elles ont été si longtemps considérées comme mineures aux yeux de la loi et du monde qu'elles ne sont qualifiées que par les termes fille de, femme de et mère de... gommant ainsi leur identité. Autant il est facile de retracer la vie des hommes, la vie des femmes de nos... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 janvier 2014

Un père, un beau-père et quoi d'autre encore ?

Certaines familles semblent bien compliquées et entre liens du sang et liens du coeur, la généalogie s'embrouille. C'est le cas de Louis Charles Montharu. En 1861, il a un enfant à Paris 4e, Louis Charles, d'une femme nommée à laquelle il n'est pas marié. Peu banal en 1861 mais, cela arrivait. Il reconnaît l'enfant mais la mère, elle, ne le reconnaît pas. Encore moins banal. La suite semble indiquer que Louis Charles a élevé l'enfant pendant que la mère continuait sa vie ailleurs. On a donc un homme qui élève seul un fils dont il... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 septembre 2013

Les erreurs du net

Le net nous fait parfois douter, ou plutôt ce que certains mettent en ligne...................... Il y a longtemps, lorsque j'étais généalogiste au stade biberon, je fais un travail dont je suis plutôt fière même si, en le lisant aujourd'hui, je rougis parfois de honte sur certaines transcriptions. Vu le peu de connaissances des archives que j'avais à l'époque, c'est du bon boulot (pour les compliments nous ne sommes jamais mieux servis que par nous-mêmes !!!). Il s'agissait des bourreaux de Blois et de leurs filiations très... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 février 2013

naturel ou pas ?

Et un petit casse tête pour commencer la semaine !!! Une sage femme déclare la naissance de Louis René fils de Françoise Courtemanche veuve de Louis Touchard. Normalement, là, on a une précision. Soit il est indiqué fils de défunt Louis Touchard et de Françoise Courtemanche, soit il est indiqué, fils de Françoise Courtemanhe veuve Louis Touchard, et de père inconnu. Mais là, rien !!! Par contre en marge, il est nommé Louis René Touchard, ce qui semble indiquer que Louis Touchard est bien son père, donc Louis René serait un enfant... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 10:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 février 2013

Problème de nom

Les noms de famille sont un vrai problème tant leurs variations nous entraînent dans des chemins divers et parfois sur des voies sans issue. Les Roger sont-ils des Royer ? Les Gerard sont-ils des Girard ? et bien oui, parfois, pas toujours. Hormis les difficultés de lecture qui se présentent à nous, provoquées par les écritures par toujours nettes de nos anciens curés et maires, nous pouvons rajouter le patois local. Si encore les signatures nous aidaient............. C'est le cas parfois et un Royer écrit par le maire se lit Roger... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 10:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 janvier 2013

Petite mise au point

Le métier de généalogiste familial est un métier qui a de l'avenir. Où ai-je dis le contraire ????? C'est un métier difficile car la communication est quasi inexistante dans le grand public sur ce que nous sommes, ce que nous faisons, ce que nous pouvons faire. Et la communication coûte cher (en tout cas celle qui touche le grand public). S'installer aujourd'hui sans sécurité financière est un véritable suicide professionnel car cela mène droit à l'échec. Depuis vingt ans que j'exerce, je ne compte plus les bons, les très bons et... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 07:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 décembre 2012

Détruire l'espoir

Il y a des jours où je déteste décrocher le téléphone.......... en ce moment de crise économique en particulier. Les entreprises licencient........... beaucoup de quadra-quinquagénaires se retrouvent au chômage, trop vieux (qui l'eut cru !!! trop vieux à 45-50 ans alors que l'on est au milieu seulement, à l'apogée même, de la vie d'un centenaire). Trop vieux pour retrouver un emploi dans leur branche, alors ils cherchent, une roue de secours, l'idée miraculeuse qui leur permettra de rester dans le monde du travail. Pour certains,... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 19:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 novembre 2012

André Belton - Crimée - 1855

Le 25 octobre 1815, Pierre Belton, 23 ans, épouse Madeleine Poilerat, 17 ans,  à Mer, dans le Loir et Cher. Ils vont avoir quatre enfants, trois garçons et une fille. Le petit dernier, André, naît le 6 juillet 1829, à Mer. Son père est vigneron. André est le dernier à quitter le foyer familial. En 1851, il vit avec ses parents rue basse d’Aulnay. Soldat de la classe 1849, bon pour le service, il est envoyé en Crimée  lorsque la France déclare la guerre à la Russie. Il est grenadier au 19e régiment d’infanterie, 2e... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 18:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 novembre 2012

Georges Martin ou Martin Georges

C'est souvent un casse-tête lorsque le nom de famille est un prénom. Ici, le cas de Martin Georges. Il a un fils qui s'appelle Martin Georges.......... donc c'est l'impasse pour savoir où est le prénom et où est le nom de famille. Je cherche une autre naissance et je trouve une fille, Marguerite, déclarée sous le nom de Marguerite Georges. Gagné, le nom de famille est Georges.   Mais lorsque Martin Georges, le fils, se marie, l'ambiguïté est toujours là et lorsque ses enfants naissent, ils s'appellent Martin.....aïe !!! ... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]