18 mai 2017

Humour du passé légèrement sexiste

En cherchant des documents avec mon nom de famille, j'ai trouvé un laboratoire pharmaceutique à ce nom. L'orthographe est la même, ce qui n'est pas courant, même si je sais bien qu'avant une certaine époque, cela ne veut rien dire. Cela m'a quand même fait plaisir, de voir mon nom sur des documents anciens, et quels documents !!! des estampes publicitaires illustrées et humoristiques reprenant de vieux proberbe sur la santé. Je ne suis pas certaine que les féministes apprécient !!! J'avoue que cela m'a fait rire. Ses proverbes... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 mai 2017

Le drame de Sargé

  Je ne le répéterai jamais assez, mais la neutralité de l'état civil cache des drames que l'on ne peut que soupçonner, à sa lecture. Il faut être attentif aux détails, guetter la moindre anomalie, même minime, la moindre coïncidence. C'est le cas de Sargé-sur-Braye. Les actes de décès de la commune indiquent que Jean Désiré Chauvin, trente-six ans, Louis Baptiste Hallery, cinquante-et-un ans, Louis Honoré Prégent, quarante-trois ans, François Etienne Mauclair, vingt-quatre ans et Simon René Rollon, trente-quatre ans, sont... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
16 mai 2017

La catastrophe du 70

Le 20 septembre 1870, vers minuit et quart, le train numéro 70 de la ligne de Vendôme est arrêté au disque de bifurcation des lignes de Nantes et du Mans, en face du Plessis-les-Tours, au niveau de la commune de La Riche, près de Tours. Il attend que la voie soit libre pour entrer en gare. Il est à l'arrêt depuis un certains temps déjà lorsque les passagers et les employés du chemin de fer aperçoivent tout à coup, dans la courbe du chemin, un train qui arrive dans leur direction. C'est un convoi spécial de troupes, venant du Mans,... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 mai 2017

Des nouvelles de la guerre

Nous sommes en décembre 1870 et il est difficile d'obtenir des nouvelles fiables lorsque l'on est un civil (parfois même quand on est un militaire !!!). L'ennemi est dans le Loiret, autant dire aux portes de Blois. Pour les familles dont les fils sont au front, l'angoisse est totale. Les bruits sont contradictoires, seule certitude, l'armée de la Loire recule. Des nouvelles arrivent, des nouvelles de blessés, de morts et de prisonniers : le comte de Montlaur, blessé et prisonnier, Miron de l'Epinay, blessé, de Flers, blessé et... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 mai 2017

Généathème de mai - les dimanches de ma généalogie : les métiers

Lorsque je regarde les métiers de mes ancêtres, la très grande majorité concerne la terre, depuis le domestique de labour jusqu'au fermier (un) et même un clôsier (un). Souvent, ils alternent la terre et le métier de tisserand, ou le métier de pêcheur, le long de la côte (pour mes bretons). Pour ce généathème, il s'agit de sortir de cette majorité et de chercher ce qui sort de l'habituel. Dans la catégorie marins, j'ai mon grand-père, déjà raconté, qui était imprimeur sur les bateaux de la transat Le Havre-Southampton-New-York et... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 mai 2017

Siège de Sébastopole - mai 1855

Le siège de Sébastopole, épisode principal de la guerre de Crimée, a duré onze mois, d'octobre 1854 à septembre 1855. Je ne vous parlerai pas ici de ces onze mois. Un article n'y suffirait pas. Je vais vous parler du mois de mai 1855. Le 1er mai, les batteries françaises tirent 6 000 coup de canon. Les combats ont lieu la nuit, en avant du bastion central. Le 2, à trois heures de l'après-midi, les Russes tentent de reprendre leurs positions. Les combats sont des corps-à-corps, à coups de pioche, de pierre, mais malgré trois... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 mai 2017

Généalogiste professionnel - les incontournables désagréments du métier - l'image internet

Notre meilleur support publicitaire, en terme de cibles atteintes et de moindre coût, c'est internet. Encore faut-il savoir bien s'en servir. Internet peut être votre meilleur ami ... ou votre pire ennemi, selon la manière dont vous vous en servirez, et internet vous concerne sur plusieurs aspects qui impactent directement sur votre image. Le premier, votre site internet. Comme je l'ai déjà expliqué l'année dernier   Généalogiste professionnel, quelle formation ? Internet - Le blog d'une généalogistePas besoin d'être un... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 mai 2017

L'auberge rouge

J'aime bien acheter des lots de cartes postales anciennes, sans détail précis. Lorsque le colis arrive, c'est la découverte. Hier, un lot de 120 cartes françaises est arrivé. Bon, dedans, il y en avait des "pas françaises" : allemandes, anglaises, italiennes. Pas grave, cela fait partie de la surprise. Et je suis tombée sur celle-ci : l'Auberge Sanglante de Peyrabeille en Ardèche. On l'appelle plutôt Peyrebeille mais sur la carte postale, c'est écrit Peyrabeille. Je me suis rappelée m'être arrêtée là lors d'un retour de... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 mai 2017

Généalogiste professionnel - les incontournables désagréments du métier - calculer son tarif

Qui dit professionnel, dit tarif. Mais quel tarif pratiquer ? Celui que vous voulez......... la profession n'est pas réglementée, donc personne ne viendra vous dire que votre tarif n'est pas bon. Quand à être trop cher !! la notion d'argent est tellement subjective que là où vous êtes trop cher pour certains, vous ne l'êtes pas assez pour d'autres. Donc, n'écoutez personne et surtout pas ceux qui voudraient que tout soit gratuit. Soyez juste cohérent : vous êtes sensé vivre de votre travail. Calculer son tarif est une chose... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 mai 2017

L'art et la manière de présenter les choses

Le 12 juin 1852, à onze heures du matin, Denis Langeais, gendarme à pied, âgé de cinquante-quatre ans, décède à Romorantin. Il est l'époux d'Anne Cormier et le fils des défunts Denis Langeais et Françoise Pilleboue. Les témoins lors de la déclaration de décès, à l'officier de l'état civil, le même jour, à deux heures du soir, sont Jean Bourbon, cinquante-et-un ans, lieutenant de gendarmerie, et Jean Marie Florin, cinquante-et-un ans, commissaire de police à Romorantin. Ce sont les faits et rien que les faits. A la lecture de... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,