02 avril 2016

François Alphonse Bastien, marchand de tabac, père, époux…………………..héros

    François Bastien est un « gros homme », je dirais même un homme costaud, capable de prendre dans ses bras un homme adulte et de le porter comme on porte un enfant. Il a été zouave, et maintenant, il est marchand de tabac, armurier et un peu épicier, à Janville. Si sa carrure et son langage montre un homme, si ce n’est grossier, du moins d’une étoffe brute, son cœur, son courage et sa grandeur d’âme en font l’homme le plus appréciable qui soit. Pour lui, la tête n’est rien moins qu’un porte-pipe et sa... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 mars 2016

Nuit de noce agitée

Le 25 novembre 1711, René Galle, veuf depuis moins de quatre mois, épouse Marie Chailliou à La Chapelle Huon. Seulement, dès la nuit de noce, il se rend compte d'une anomalie : la dame est grosse d'un autre et effectivement, quatre mois après le mariage, elle met au monde un petit garçon. Et voilà René Galle, qui présente l'enfant au curé pour le baptême et lui annonce en effet que s'il a épousé la mère, il n'est pas le père et refuse absolument d'endosser la paternité de l'enfant d'un autre. Dès qu'il a fait... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 mars 2016

Troo -San Francisco - Vancouver

Le 21 juin 1858, le bateau à vapeur "Cortez", en provenance de San Francisco, met l'ancre dans la baie d'Esquimaul, à quatre milles du port de Victoria. Les passagers souhaitant rejoindre cette ville, montent à bord de la chaloupe "Alcatraz". Celle-ci, à mi-chemin, au niveau de Mc Caulay's point, chavire et expédie ses passagers à la mer. Une embarcation se précipite à leur secours et réussit à récupérer plusieurs d'entre eux : Benjamin François Carto, menuisier, Edouard Gaillard, commerçant, Aimé Pierre Procureur, graveur sur... [Lire la suite]
25 mars 2016

Une jambe pour une tête

Une amputation de la jambe n'est jamais une chose facile.............. et cela l'était encore moins en 1870. Mais celle qu'a subi Adolphe Joseph Dhennin lui a coûté sa jambe droite mais a sauvé une tête. Le 18 août 1870, la bataille de Saint Privat débute, à 8 heures du matin et s'achève, après un sanglant corps à corps, à 22 heures, par une victoire prussienne. L'armée française a perdu 20 160 soldats : 5 237 tués, 14 430 blessés et 493 disparus. Adolphe Joseph Dhennin, soldat au 9e de ligne âgé de vingt-six ans, natif... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 mars 2016

Marie oui mais Marie qui ?

A Ambloy, Pierre Laurenceau et sa femme, Madeleine Loyau ont deux filles : Marie Julie, née en 1835 et Marie Elisabeth, née en 1840, un garçon, Pierre Julien, né en 1846. Lors du recensement de 1846, ils vivent avec leur fille, Marie, dix ans et leur fils Joseph, quatre mois. Bon, pour Joseph, c'est forcément Pierre Julien, l'âge correspond, il est né en avril et le recensement est clos en juillet. Pour Marie, ce n'est pas gagné. Vu l'âge, il devrait s'agir de Marie Julie, mais où est Marie Elisabeth ? peut-être morte dans... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 17:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 mars 2016

l'endroit des enfants morts

On le sait, sous l'ancien régime, il ne faisait pas bon mourir sans la religion. Même les enfants étaient stigmatisés par l'absence de religion. Mourir sans le secours du baptême était l'assurance de voir son âme vouée aux limbes. Exclues du paradis à cause du pêché originel mais innocentes au point de ne pas mériter l'enfer, l'église réservait aux âmes de ces enfants-là, les limbes. Pour leur corps, évidemment, la terre consacrée était interdite. On ne trouve pas souvent leur mention dans les registres... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 mars 2016

Les otages de Cormenon

L'armée prussienne, en pays conquis, imposait aux habitants des communes traversées le gîte et le couvert pour ses hommes. Au passage, des fermes, des granges brulaient, du bétail disparaissait. Et des hommes, des civils, étaient pris en otage. Leur sort variait : soit ils étaient simplement relâchés après quelques heures, soit ils partaient pour l'Allemagne, prisonniers otages, soit ils subissaient une sévère correction............. soit ils étaient exécutés. C'est le sort que subit Cormenon en Loir et Cher, comme d'autres... [Lire la suite]
16 mars 2016

Au soldat inconnu

Les mots sont déjà suffisant pour que je n'y rajoute rien alors je vais me contenter de retranscrire le témoignage de ce médecin, Jean Charles Chenu, recueilli au chevet d'un zouave. "A l'assaut du 18 juin, près de la batterie de la Pointe, un zouave a le pied presque complètement coupé par un éclat d'obus ; l'avant-pied tient encore par un lambeau. L'homme tombe et perd connaissance. L'assaut n'ayant pas réussi, la colonne rentre dans le ravin, laissant sur le terrain une partie de ses blessés. Quelle a été la durée de... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 mars 2016

Couleur Magenta

Le 4 juin 1859, Auguste François Besloin, petit mayennais de vingt-cinq ans, n'imaginait sûrement pas que la fin de sa vie commencerait loin de sa terre natale, dans un gros village de Lombardie, Magenta, en Italie. Auguste François est né le 30 juillet 1834 à Chailland, en Mayenne, fils de Joseph Besloin, laboureur et de Louise Milet. Ce jour-là, 4 juin, si loin des siens, Auguste François, du 4e chasseur à cheval, prend part à l'assaut contre les troupes autrichiennes. Il est un des témoins de la violence des combats et... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 février 2016

Du rififi chez les Leconte de Bièvre

Jean Joseph François Leconte de Bièvre, conseiller du roi et du duc d'Orléans, procureur au bailliage de Romorantin, a pour tâche, entre autres, de recevoir les déclarations que les femmes veuves et filles viennent faire au greffe, de leur grossesse et de l'auteur de leur "gravidation". Rappelons que la peine de mort est établie pour les femmes qui ne font pas cette déclaration et laissent leur enfant mourir sans baptême. Jean Joseph entend donc et signe les confessions de ces dames. Étonnement, bien que le registre des... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,