12 mai 2016

Cachou pâle

On ne dira jamais assez l'importance des nuances de couleur. En 1916, le pantalon d'été des gendarmes initialement décrit "en coutil gris" doit être modifié en treillis couleur kaki nuance cachou pâle. D'un coup, on le regarde d'un autre oeil, ce porteur de pantalon "cachou pale" !!!!  
Posté par plumesquale à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 mai 2016

Herboriste ambulant

Evidemment, il y a peu de détails excepté la profession donc : Si quelqu'un cherche l'acte de décès d'un herboriste ambulant, il y en a un à Chaon. Le 28 août 1881, à Chaon en Loir et Cher, Mathieu ou Mathé, soixante-dix ans environ, est décédé chez le sieur Louis Rousselet à la Varenne. Il était herboriste ambulant. Voilà, c'est fait.
Posté par plumesquale à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 mai 2016

Etre médecin militaire.

Déjà, il faut être docteur puis subir une première épreuve sérieuse pour être admis comme élève militaire au Val-de-Grâce. Pendant une année, l'heureux gagnant est spécialement exercé à la pratique de la médecine et de la chirurgie et à la pratique des opérations. Puis il doit subir de nouvelles épreuves très sélectives. S'il les réussit, il est promu aide-major et donne un certain nombre d'années au service des corps de troupes ou des hôpitaux. Puis il devient médecin-major. Et troisième épreuve, qualifiée "d'épreuves... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 mai 2016

Aux inconnus.................

Nous sommes "habitués" aux inconnus des guerres. La flamme au soldat inconnu nous permet de leur rendre hommage, chaque année, aux dates anniversaires. Et chaque guerre a son lot d'inconnus trouvés morts sur les bords des chemins, sur les champs de bataille ou dans les ambulances et hôpitaux. Pas de papiers pour les identifier. Parfois un lambeau d'uniforme permet au moins de savoir dans quel camp était cet inconnu. Morts inconnus inhumés avec les soldats connus et dont le nom, le vrai, est sanctionné d'un "disparu" sur les... [Lire la suite]
07 mai 2016

Comment éviter le service militaire

L'armée encore !!!! Cette fois, c'est Mathurin Lucas de Prunay qui doit partir à l'armée. Nous sommes en 1818 et il a tiré le mauvais numéro. Mais sa mère ne l'entend pas ainsi. Elle veut que son fils reste. Veuve depuis trois ans, elle organise tout d'une main de maître. Elle charge donc François Dorsemaine, tailleur d'habits, de lui trouver un remplaçant et pour cela, elle lui payera cent francs... enfin, dès que le remplaçant sera trouvé, accepté par le conseil de révision et parti à l'armée à la place de son fils. Le... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mai 2016

Le coffre de Louis Buscheron

Louis Buscheron est célibataire, domestique laboureur, âgé de trente-trois ans en 1793, domicilié à Nourray. Le 23 août 1793, la convention décide de la levée en masse des hommes, célibataires ou veuf sans enfant, de dix-huit à quarante ans, par tirage au sort. Pas de chance pour Louis, il est célibataire et dans la tranche d'âge.......... double pas de chance, le tirage au sort le désigne comme cavalier national. Au moment de partir pour "voler à la défense de la patrie", il doit s'occuper de ses affaires (habits, outils et... [Lire la suite]

04 mai 2016

Souvenirs souvenirs.....

En vingt-trois ans d'exercice de la profession, j'ai remué beaucoup de poussière, ouvert des liasses qui n'avaient plus été ouvertes depuis .... probablement leur mise en liasse. J'ai découvert des horreurs archivistiques (actes notariés couverts de fientes de pigeon, liasses tellement colmatées par l'humidité qu'elles formaient un bloc compact et inconsultable, registres tombant en poussière au moindre effleurement, actes grignotés par des souris, sans compter les épingles rouillées, les cadavres d'insectes et les odeurs...... [Lire la suite]
02 mai 2016

Les états d'âme du curé du Tilleul

Il arrive parfois que l'on trouve des petites choses intrigantes dans les actes de mariage de l'ancien régime ouvrant la porte à des questions sans réponse et à des hypothèses nées de notre imagination, faute de document apportant un complément d'information. C'est le cas du mariage de Pierre Nicolas Enault et Marie Françoise Lebourg, le 28 février 1780 à Gonfreville l'Orcher. A priori, rien d'anormal si ce n'est la longueur de l'acte : 36 lignes pour un simple journalier !! et seulement trois lignes de témoins. Qu'y-t-il dans... [Lire la suite]
30 avril 2016

les maires et la loi

Nous grognons souvent après les maires qui, au XIXe siècle, ne rédigent pas les actes à notre goût (pas assez de détail) alors que la loi nous dit que ces renseignements devraient être indiqués. Comment les maires, sans formation à priori, pouvaient-ils savoir comment rédiger les actes d'état civil ? Ils avaient des modèles. Nous les avons en première page des registres. Et ils avaient des instructions écrites. Souvent le préfet devait les leur rappeler. Et ils étaient contrôlés................... comme le maire de Naveil, qui,... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 avril 2016

sinistres statistiques

Les guerres, c'est bien connu, font avancer la médecine. Sur le champ de bataille, pas de principe de précaution ni de test sur animaux, la matière est là, humaine et à volonté. La guerre de 1870 est un modèle du genre en ce qui concerne ce qu'il ne faut pas faire : pas de service médical sur le champ de bataille, des voitures qui véhiculent aussi bien les blessés, les varioliques, la nourriture et les couvertures (sans désinfection, bien sur), pas de repos salutaire pour les blessés qui sont transbahutés d'une ambulance à une... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,