10 avril 2017

Dossiers clients, conservation et éthique

Les dossiers des clients ne contiennent pas uniquement leur généalogie ou le travail de recherche fait pour eux. Ils contiennent également les courriers échangés (papier, mail, notes téléphonique), les pistes de recherches, l'administratif (factures, contrats, relances éventuelles). Il y a plusieurs années (j'étais jeune pro), j'avais été choquée par les méthodes d'une collègue. Dès que le travail était fini, elle détruisait le dossier (y compris la généalogie). Cela m'avait semblé délirant, absurde, limite. Oh jeunesse qui croit... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 08:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 avril 2017

Geneathème d'Avril - mes ancêtres 666 et 1000 et les dimanches de ma généalogie

Je cumule ma promesse de janvier et le geneathème d'avril. J'ai regardé mon arbre, écarté quelques feuilles envahissantes et une ou deux branches branlantes et j'ai trouvé mes sosa 666 et 1000. Pour le 666, il n'y a pas grand chose à en dire. Nicolas Jezequel, pour ne pas le citer, ne m'a rien laissé trouver. Il s'est marié avec Françoise Le Mevel, avant 1687, et je leur ai trouvé six enfants, cinq filles et un garçon, dont Jeanne, l'aîné, mon aïeule. Pas de mariage, pas de naissance, pas de décès. Et pas de filiation. Si je... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 08:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 avril 2017

L'idiostime qui coûte cher

Catherine Pardessus est idiote. De nos jours, cette expression aurait un sens différent de celui de 1849. En 1849, l'idiotisme est une maladie et la sienne est proche de la démence. Elle est majeure mais ne peut pas prendre soin d'elle. Elle ne sait dire que oui ou non. Ses parents sont décédés, le père en 1812 et la mère en 1845. La famille a donc décidé de l'interdire avec une mise sous tutelle de majeur comme cela existe toujours aujourd'hui. C'est chose faite par le tribunal civil de Vendôme, le 16 décembre 1848. Le 15 février... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 avril 2017

Avoir ou pas des bases de données et lesquelles

Avant, la réponse aurait été simple. Oui, il faut avoir vos propres bases de données, à commencer par l'état civil et les registres paroissiaux. Pourquoi ? Parce qu'avant, il n'y avait pas internet. Tous les dépouillements que nous faisions, les actes que nous lisions, devaient être intégrés dans des bases de données, pour nous permettre de travailler, de garder une trace avec accès facile de nos dépouillement. C'est un refrain que je radotais souvent auprès de mes élèves : si vous n'avez pas de travail, faites des bases de... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 avril 2017

Truc de pro mais pas que pour eux - les photos

En tant que généalogiste professionnelle, je fais beaucoup de photos aux archives, plus les captures d'écran en ligne, plus les scans de documents. Je classe tout cela dans la catégorie "photos". Et justement, comment les classer ? Tous ceux qui ont dépassé les 1 000 photos savent le temps que l'on perd à rechercher LA photo désirée. Pour, parfois, ne pas la trouver et retourner la faire. Première chose, lorsque vous rentrez des archives (AD, mairie, AN, et autres), déchargez vos photos et mettez-les dans le dossier du jour.... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 avril 2017

Les joies cachées du métier : la comptabilité

Que l'on aime ou pas, la comptabilité est un incontournable de la profession. Mais nous avons le choix........... enfin presque, puisque notre comptabilité dépend du régime fiscal choisi. Nous avons trois sortes de comptabilité : uniquement les recettes (pour les auto-entrepreneurs), recettes-dépenses (pour le régime de la déclaration contrôlée), et créances-dettes (pour les sociétés...). Un conseil, évitez créances-dettes, parce qu'à moins d'être de formation comptable, il vous faudra un comptable. Si vous êtes... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 07:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

04 avril 2017

Evolution de la technologie : le matériel

Comme il n'y a pas, dans notre profession, de liste de "rentrée des classes" pour exercer, il m'a bien fallu tester. Lorsque j'ai débuté, j'avais un Mac, déjà obsolète question OS, mais un mac, c'est du bon matos. Et pas de logiciel de généalogie. Aux archives, j'y allais avec un bloc et un stylo bille. A la maison, je recopiais mes notes de la journée sur mon vieux Mac. Word et Excel existaient déjà mais pour les arbres, j'utilisais un logiciel Ragtime, pour dessiner les cases, les remplir, les positionner, les relier. Autant... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 avril 2017

La technologie et nous - les logiciels

Exercer comme généalogiste professionnel nécessite un minimum de matériel. Il n'est pas forcément très onéreux mais il est nécessaire. Chacun travaillant avec le matériel qu'il a toujours connu, avant, et ayant ses habitudes en matière de soft, je ne vais pas vous dire : il faut ; je vais vous dire : j'utilise. Je suis sous Windows 10. Tous les jours, j'utilise un logiciel de généalogie (Heredis pour ne rien vous cacher : prix 50 € à chaque mise à jour, en gros.), un logiciel de traitement photo (ACDSee 20 simple, pas besoin... [Lire la suite]
02 avril 2017

Les dimanches de ma généalogie : Mon maçon creusois

On pourra toujours dire que nous faisons notre généalogie sans recherche particulière, de noble ou de bagnard, avec une totale équité envers nos ancêtres, il faut bien l'avouer, lorsque nous en trouvons un qui sort de la norme, on jubile. Je jubile. Pourquoi ? Parce que les recherches vont être plus intéressantes ? Peut-être, ou peut-être pour une fierté mal placé de vantard de cour de récréation. C'est humain. Tant qu'on ne se focalise pas sur eux en oubliant les autres. La grande majorité de nos ancêtres n'a pas d'Histoire. Ils... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 avril 2017

Mieux vaut tard que jamais

Le 28 février 1819, à une heure du matin, un bébé est trouvé dans la crèche de l'hospice. Il est enveloppé de guenilles. C'est une fille, visiblement tout juste née. L'officier de l'état civil auquel l'enfant est présenté la nomme Louise Alexandrine Sandillon. Elle est ensuite confiée à l'hospice pour y être élevée. Le 10 mai 1819, à neuf heures du soir, à Mondoubleau, Madeleine Brindeau, vingt-six ans, orpheline de mère, fileuse, épouse René Vincent Chereau, vingt-sept ans, scieur de long. Il y a vingt-huit kilomètres entre les... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 08:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,