15 novembre 2016

Sans les mains - épisode 3

Le deuxième document concernant Georges Louis Edmond Adam, que j'examine est sa déclaration de succession. L'état français étant en retard pour la solde des soldats, ceux-ci morts, il faut savoir à qui la donner donc, même s'il n 'y a pas de biens à hériter, il y a une déclaration de succession, en théorie . Et la théorie se vérifie, le 19 août 1919, une déclaration de succession est faite auprès des services compétents du canton de Morée, canton de domicile de Georges. Deux femmes font la déclaration : la veuve Adam Ménager (sa... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

14 novembre 2016

Sans les mains - épisode 2

Suite des recherches sans l'état civil pour Georges Louis Edmond Adam. C'est amusant, Adam, le premier homme............. et mon exemple au hasard, drôle de coïncidence. Et en parlant de coïncidence, au moment de m'attaquer au premier document, le registre matricule, je me rends compte que Georges est de la classe 1897 et que son numéro matricule au recrutement est 1897 !!! Est-ce une erreur de transcription sur MDH ? Non, c'est bien 1897. Et me voilà partie à exploiter au maximum ce document, feuillet matricule 1897, classe 1897,... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 04:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 novembre 2016

Sans les mains - épisode 1

Combien d'entre nous ont un jour, en faisant du vélo, lâché le guidon pour rouler "sans les mains" voire même "sans les pieds" ? Dans le cas de la généalogie, je dirais que "sans les mains" peut s'apparenter à "sans l'état civil". J'aime bien me lancer des petits défis à moi-même de temps en temps, histoire de ne pas m'endormir dans une routine établie de recherche et tester mes limites tout en testant les limites des archives. Cette fois, j'ai décidé de vous en faire profiter. Tous les jours, je consulterai un document "non état... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
11 novembre 2016

Une simple erreur de date

Le 20 octobre 1921, le tribunal déclare que Aimé Léopold Charbonnier, soldat au 369e régiment d'infanterie est décédé le 20 août 1918 et ce jugement, tenant lieu d'acte de décès, est retranscrit dans les registres de l'état civil de la commune de Thésée. Pourquoi ce jugement ? Parce qu'Aimé Léopold Charbonnier était porté disparu et que son décès n'a pu être enregistré dans les délais. Sauf que........... la date du 20 août 1918 est en réalité la date du procès verbal constatant l'inhumation d'Aimé Léopold et non celle de sa mort... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 04:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 novembre 2016

Patrimoine culinaire

Nous sommes jeudi, et après trois jours d'échanges agités et constructifs avec mes collègues, j'ai décidé de faire une petite pause avant le grand jour de commémoration demain. Petite pause entre deux saisies de documents (on ne se refait pas !!) et me voilà devant mes fourneaux pour un gâteau de riz comme ma Maman me l'a appris. Pour ceux qui ne l'ont jamais fait, on ne quitte pas le feu et on n'arrête pas de tourner la cuillère dans la casserole tant que ce n'est pas cuit (attention les dégâts sinon !!!) et me voilà partie pour... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 novembre 2016

quinze jours de trop

Marie Louise Léonide Labbé est journalière à Paris. Elle  a engagé une procédure de divorce contre son mari, Moïse Ismaël Auguste Chalon. Ils sont mariés depuis le 17 août 1907 à Blois mais rien ne va plus alors Marie Louise demande le divorce qui est prononcé par défaut, le 20 juin 1917 à son profit. Sauf que................... c'est la guerre et Moïse Ismaël est parti à la guerre donc forcément, il ne fait pas appel de la décision et le 14 août 1918 le jugement devient définitif, et est transcrit en marge de l'acte de... [Lire la suite]

07 novembre 2016

Orphelin de guerre abandonné

La première guerre mondiale a fait beaucoup de victimes : sur le champ de bataille, dans les hôpitaux et bien des mois voire des années plus tard, de retour à domicile. Ce sont des victimes directes. Mais il y a également eu beaucoup de victimes indirectes, ce que aujourd'hui l'on qualifie de dommage collatéral. Le petit Louis (prénom inventé car mineur) en est une, bien qu'il n'ait eu que quatre ans au décès de son père. Emile Edouard Montadier est décédé de maladie aggravée par le service, le 29 novembre 1917 à Paris, âgé de... [Lire la suite]
06 novembre 2016

Deux hommes pour une mort

C'est la grande guerre : vous connaissez la procédure. Les services de l'état civil militaire dressent les actes de décès qui sont ensuite envoyés aux maires des communes concernées. Le maire passe alors son écharpe d'élu de la République et se rend au domicile de la famille pour l'informer du décès de leur fils, leur mari, leur frère..... puis rédige l'acte de décès dans les registres de la commune. Nous sommes le 25 mai 1915. C'est ce qui s'est probablement passé à Suèvres lorsque l'avis de décès de Christophe Garnier est... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 12:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 novembre 2016

Comment battre en brèche une idée préconçue

En farfouillant dans les jugements sur requête (on passe son temps comme on peut !!) je suis tombée sur un document qui m'a "choquée" : une dispense de parenté pour qu'un oncle puisse épouser sa nièce. Comment cela peut-il être possible ? Oncle-nièce comme tante-neveu, ce sont des liens familiaux trop proches pour que je puisse concevoir qu'un président donne son accord à ce mariage............ sauf circonstances particulières comme Oncle et nièce par alliance par exemple, mais sans lien du sang. Évidemment, ils portent le même nom... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 10:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
04 novembre 2016

Début de vie compliqué pour Paulette

Le 11 janvier 1917, Louise Marguerite Perdoux, journalière à Tour en Sologne, accouche à la maternité de Blois, à une heure du matin, d'une petite fille, Paulette, née de père inconnu. Problème, il n'y a aucune trace de la naissance de Paulette à la mairie de Blois. La justice va devoir suppléer à cette absence mais avant cela, mène son enquête. Paulette est née à la maternité de Blois où les formalités sont normalement réglées comme du papier à musique. La sage-femme inscrit sur la carte d'entrée de la mère la date et l'heure de... [Lire la suite]