17 novembre 2016

Sans les mains - épisode 5

Continuons avec les recensements en ligne. Michel Adam, le père d'Edmond, est né en 1847 à Saint-Firmin-des-Prés. Alors direction Saint-Firmin-des-prés, 1851. Je le trouve page 45, à la Haye des champs.     Michel Adam vit avec ses parents et ses demi-frères............ maman s'est marié au moins deux fois. Pierre Adam, cultivateur de 55 ans, Madeleine Adam, 43 ans, sa femme, Auguste Bourdet, 19 ans, beau-fils, Louis Bourdet, 15 ans, beau-fils, Exavier, 10 ans, et Michel Adam, 4 ans, fils 10 juin 1856,... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 novembre 2016

Sans les mains - épisode 4

Avant de retourner aux archives, je vais exploiter les archives en ligne et surtout, les recensements. Je sais que la mère d'Edmond vit aux Poiriers, commune de Saint-Ouen donc, direction les Poiriers. Les recensements en ligne ne vont que jusqu'en 1906, c'est un bon début. Effectivement, page 149, recensement de 1906, le 30 mars 1906, Michel Adam, né à Saint-Firmin-des-prés en 1847, chef de ménage, patron cultivateur, vit avec sa femme, Aurélie Ménage, née en 1844 à Averdon. Je ne cherche pas les frères d'Edmond, on verra plus... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 novembre 2016

Sans les mains - épisode 3

Le deuxième document concernant Georges Louis Edmond Adam, que j'examine est sa déclaration de succession. L'état français étant en retard pour la solde des soldats, ceux-ci morts, il faut savoir à qui la donner donc, même s'il n 'y a pas de biens à hériter, il y a une déclaration de succession, en théorie . Et la théorie se vérifie, le 19 août 1919, une déclaration de succession est faite auprès des services compétents du canton de Morée, canton de domicile de Georges. Deux femmes font la déclaration : la veuve Adam Ménager (sa... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
14 novembre 2016

Sans les mains - épisode 2

Suite des recherches sans l'état civil pour Georges Louis Edmond Adam. C'est amusant, Adam, le premier homme............. et mon exemple au hasard, drôle de coïncidence. Et en parlant de coïncidence, au moment de m'attaquer au premier document, le registre matricule, je me rends compte que Georges est de la classe 1897 et que son numéro matricule au recrutement est 1897 !!! Est-ce une erreur de transcription sur MDH ? Non, c'est bien 1897. Et me voilà partie à exploiter au maximum ce document, feuillet matricule 1897, classe 1897,... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 04:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 novembre 2016

Sans les mains - épisode 1

Combien d'entre nous ont un jour, en faisant du vélo, lâché le guidon pour rouler "sans les mains" voire même "sans les pieds" ? Dans le cas de la généalogie, je dirais que "sans les mains" peut s'apparenter à "sans l'état civil". J'aime bien me lancer des petits défis à moi-même de temps en temps, histoire de ne pas m'endormir dans une routine établie de recherche et tester mes limites tout en testant les limites des archives. Cette fois, j'ai décidé de vous en faire profiter. Tous les jours, je consulterai un document "non état... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
01 novembre 2016

Les trois morts de Lucien Manceau

Je vous rassure tout de suite, Lucien Léon Manceau n'est mort qu'une fois, comme tout le monde............. mais où et quand !!! là est la question. Si j'en crois mémoire des hommes, Lucien, soldat de 2e classe au 313e régiment d'infanterie est mort le "illisible" septembre 1914 à Louppy le petit dans la Meuse. Si j'en crois son feuillet matricule, il est mort le 10 septembre 1914 à la Haute Chevauchée Romaine. Si j'en crois le livre d'or de Blois, il est mort le 21 septembre 1914 à Louppy le petit, dans la Meuse. Cela doit être... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 04:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 octobre 2016

Les joies du cadastres

J'en entends déjà qui grincent des dents.............. la semaine foncière et le cadastre, la semaine la plus détestée de mes élèves. Moi, j'aime bien le cadastre, c'est mathématique .................... vous entrez un hectare, il doit en ressortir un hectare mais pas forcément sous la même forme. C'est logique ................ les propriétaires s'enchaînent les uns derrières les autres de folio en folio. C'est ludique................ on morcelle la terre en puzzle que l'on reconstitue pour retracer la carte de la commune C'est... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 août 2016

Fantôme de divorce

C'est le petit casse-tête du jour avec l'élève martyr de la semaine (bon retour dans l'Allier Cyrille). L'enquête sur la vie d'un poilu mort pour la France nous indique que ce brave Paul Joseph Deniau, quarante-et-un ans, décédé des suites de ses blessures à Carancy (Pas-de-Calais), laisse derrière lui une veuve, Georgette et trois enfants dont l'aîné a seize ans et le plus jeune, cinq ans. Pour "étoffer" cela, nous cherchons dans les dossiers de 14-18, si sa femme vit toujours dans la commune de Saint Amand lors du recensement... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 avril 2016

Le mystère Martin Gougeon

Martin Gougeon est veuf. Il vit à Ambloy, à Champars en 1843, propriétaire. Lors du recensement de 1846, il vit toujours à Champars, rentier. Sa petite-fille, Rosalie, vit chez lui avec son mari et son fils en 1846. Lors du recensement, il est indiqué âgé de quatre-vingt ans. Il quitte la commune pour suivre sa petite-fille à Villerable où il décède. Dans le même temps, à Ambloy, par les listes électorales, je trouve Martin Gougeon, propriétaire à Champars. Le mien ? J'en doute parce que celui-là à vingt-six ans de moins. ... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 avril 2016

petit casse-tête de dates

Voici un petit casse-tête de dates............ ou pas. La question est : le maire s'est-il trompé ou bien existe-t-il deux Madelaine Marie Lesourd dans la commune. Le 25 août 1843, à Sasnières, naissent deux petites filles, jumelles, Rosalie Louise et Marie Madeleine. Elles sont nées de père inconnu et de Marie Madelaine Lesourd à huit heures (onze barré) du matin. Elles naissent chez Pierre Chabilan, journalier de quarante ans qui déclare leur naissance. Un mois plus tôt, le 25 juillet 1843, à deux heures du matin, décède Marie... [Lire la suite]