male-femelle

Louis Touzard a épousé Marie Renée Desvault en 1855 et il a eu trois enfants avec sa femme : deux garçons, Louis Alexis, en 1856, et Alphonse Eugène Désiré, en 1868, et une fille, Marie Eugénie, en 1858. Ils vivent à Authon, dans le Loir-et-Cher.

Sa fille, Marie Eugénie, lui donne quelques soucis. Elle n’a que dix-huit ans lorsqu’elle met au monde une petite fille, Eugénie Joséphine Céline Alphonsine, sans père. Cela n'a pas dû être simple à gérer.

J’imagine sans peine, le soulagement de Louis, lorsque Auguste Pierre Foussard, gagiste de vingt-sept ans, lui demande la main de sa fille. Marie Eugénie a vingt-et-un ans. Les noces s’organisent et Louis Touzard demande un extrait de naissance de Marie Eugénie à la mairie de Chambon, Loir-et-Cher, où elle est née, pour le joindre au dossier de mariage.

Quelle n’a dû être sa surprise en découvrant que sa petite fille, née le 17 juillet 1858, est devenue un garçon appelé Georges, né un 25 mai de la même année.

Il arrive régulièrement que, lors de la rédaction d’un acte de naissance, le maire fasse des erreurs. La grande majorité de celles-ci porte sur l’orthographe du nom de famille, plus rarement sur le sexe de l’enfant, mais cela arrive également.

L’erreur du maire de Chambon, est d’un autre ordre ; ou plutôt, les erreurs, car sur cet acte, Jean Etienne Grimault, maire de la commune les a accumulées.

Si la procédure a été respectée, il n’est pas le seul à en être responsable. L’acte a normalement été lu au déclarant, le père, et aux témoins. Même s’il ne sait pas écrire et n’a donc pas signé l’acte, le père aurait dû, à la lecture, se rendre compte des erreurs, mais cela n’a pas été le cas. L’acte a été rédigé à huit heures du matin, du moins, c’est ce qui est écrit, car même cela est sujet à caution.

Comment de telles erreurs ont-elles pu se produire ? Sachant que le père et les témoins ne savaient pas lire et écrire, le maire a-t-il rédigé plus tard l’acte de naissance ? Tellement plus tard qu’il ne s’est plus rappelé du jour, du sexe et du prénom ? Ou bien a-t-il mélangé deux naissances, celle d'un georges le 25 mai avec celle de Marie Eugénie le 17 juillet, en gardant la date, le sexe et le prénom de l'une, mélangée avec les parents de l'autre ?

Tout cela se termine au tribunal. Il y a un mariage à célébrer. Le tribunal civil de Blois rectifie toutes ces erreurs le 2 décembre 1879. Dommage de ne pas avoir le dossier complet. Peut-être, en cherchant encore, vais-je le trouver.

Tout finit par s'arranger et le 7 avril 1880, Auguste Pierre Foussard épouse Georges Touzard ….. oups !!!! Il épouse Marie Eugénie Touzard.