Sur la paroisse de la Cerlangue, en 1763, j’ai trouvé un puzzle paroissial. Le registre est abimé par les moisissures et un document provenant du procureur fiscal du comté, qui était joint au registre, a été déchiré en plusieurs morceaux qui ont été scannés tels quels.

 

L’acte du registre est un acte d’inhumation qui indique que, le 4 mars 1763, a été inhumé dans le cimetière de cette paroisse, le corps d’une femme trouvé la veille, sur les marais du val salé, rejeté à cet endroit par la mer. L’acte est difficile à lire, alors je déduis plus que je ne lis vraiment qu’une femme a disparu il y a cinq semaines, tombée (ou naufragée !!!) d’un bateau faisant le passage entre Tancarville et Quillebeuf, de l’autre côté de la Seine. Il pourrait s’agir d’elle, selon le témoignage de Jacques Ozane, de Saint-Vigor, qui assiste à l’inhumation et signe l’acte.

Le val salé

Mais il n’est rien dit du nom de la femme ou du lien avec Jacques Ozane, alors je me tourne vers le puzzle : impression des pages, découpages et assemblage afin de trouver plus de détails.

J’arrive à reconstituer en partie le document. Il en manque des morceaux. En complément j’y trouve que la femme serait veuve de Charles Ozanne, le cousin de Jacques Ozanne et que le corps est tellement défiguré qu’il est impossible de dire si c’est vraiment elle. C’est pour cette raison que l’acte d’inhumation est anonyme.

J’ai comme point de départ de ma recherche, deux cousins : Charles et Jacques Ozanne, dont le dernier est de Saint-Vigor et signe d’une très belle signature.

 

La chasse est ouverte dont voici le résultat sans certitude aucune.

A Saint-Vigor, je trouve deux Jacques Ozanne dont les signatures sont très proches de celle que j’ai. Même boucle au « z », même « j » cambré. L’un est le fils de l’autre et le fait que le père soit décédé le 8 novembre 1743, soit vingt ans avant la date du puzzle, m’oriente vers le fils.

Jacques Ozanne, fils de Jacques Ozanne et Marguerite Abel, marié à Catherine Godefray, signe au mariage de sa fille, Geneviève Rose, le 23 septembre 1766, à Saint-Vigor, signature vraiment très proche.

Puisqu’il semble que j’ai « Jacques », il faut trouver le cousin Charles.

Un peu de généalogie me fait remonter dans l’arbre de la famille Ozanne :

Jacques, le père, a épousé Marguerite Abel en 1712. Il est fils de Jacques, encore un, et de Catherine Denise. Là, les bases en ligne ne me donnent aucun mariage mais la naissance de six enfants, toujours à Saint-Vigor.

En supposant que Jacques et Charles sont cousins germains, Charles doit descendre d’un autre fils de Jacques et Catherine Denise. Il y en a deux : Guillaume, né en 1686, et Nicolas né en 1683. Jacques, lui est né en 1681 (le père de Jacques le fils et non le grand-père ou le fils…… j’espère que vous suivez !!).

Mais je ne trouve pas de mariage pour ces deux garçons dans les bases. Puisque je ne peux pas passer par le haut de l’arbre, je vais essayer de passer par le bas.

Je sais que Charles est décédé avant 1763, je cherche donc des Charles morts sur le secteur et je trouve Charles Ozanne, trente-cinq ans, décédé le 20 mars 1747 à Saint-Jean-d’Abbetot. Miracle, Jacques Ozanne est présent à l’inhumation et signe. Mais le lien familial n’est pas indiqué. Est également présent Jean Teyer qui signe. Le même qui signe au mariage de Charles Ozanne et Marie Anne Denise, comme beau-père du marié, le 19 décembre 1736, à Saint-Jean-d’Abbetot. Est-ce Marie Anne Denise, mon inconnue ?

Charles est dit fils de Nicolas Ozanne et Anne Daniel. Recherche du mariage de Nicolas, le 26 juillet 1710 à Cramesnil : il n’est pas filiatif. S’agit-il de mon « Nicolas » ? Le fils de Jacques, le grand-père ?

Impossible d’avoir son décès : il est mort entre 1711, naissance de Charles, et 1716, remariage de sa femme, soit dans un « trou » du registre.

Dernière chance, Charles et Marie Anne Denise ont eu une fille, Marie Anne, le 25 mai 1738, à Saint-Jean-d’Abbetot. Je cherche son mariage et je trouve, la mort de sa mère, Anne Denise (et non Marie Anne Denise), morte de mort subite dans le cimetière, à cinquante-cinq ans, le 15 octobre 1762, à Saint-Jean-d’Abbetot. Patatras !!! Ce n’est donc pas Marie Anne, l’inconnue de la Cerlangue.

Si Jacques est bien celui qui témoigne devant le procureur fiscal, je n’ai pas encore trouvé Charles, son cousin.

Je repars à la chasse aux « Charles » décédés avant 1763 dans les paroisses alentours, et je trouve un petit Charles, âgé de neuf à dix ans, fils de défunt Charles Ozanne et Magdeleine Pinel, qui est trouvé mort, rejeté par la mer, noyé dans un naufrage, sur la plage de Tancarville, le 3 mars 1763.

Cassini

 

La date correspond à peu de choses près aux cinq semaines indiquées par Jacques Ozanne, pour la disparition de la femme de son cousin Charles. S’agirait-il du fils de notre anonyme ? Il est de Quillebeuf, dans l’Eure. En fait, Quillebeuf est en face de Tancarville, de l’autre côté de la Seine.

A Quillebeuf, il y a beaucoup d’Ozanne, des Charles Ozanne !!! Je trouve le mariage de Charles Ozanne et Magdeleine Pinel, le 30 avril 1754, à Quillebeuf. Il est fils de Charles (encore un) et de Anne Pottier. Charles décède à l’âge de trente-sept ans, le 21 mai 1761 et sa femme se remarie le 20 janvier 1763, avec Nicolas Petel.

Le naufrage a eu lieu début mars. Et de fait, Nicolas Petel, veuf de Magdeleine Pinel, épouse le 17 mai 1763, Marie Ozanne, fille de défunt Charles. Tous les membres de la famille vivent à Quillebeuf, meurent, naissent et se marient à Quillebeuf et pourtant, il n’y a aucune trace du décès de Magdeleine Pinel, décédée entre le 20 janvier et le 17 mai 1763.

Si l’inconnue trouvée dans les marais de la Cerlangue est Magdeleine Pinel, l’acte d’inhumation n’est pas nominatif ni rectifié à postériori. Rien non plus n’est indiqué dans l’acte de remariage de son second mari. Pourtant, toutes les présomptions tendent vers ce résultat.

Mais qu’en est-il du cousin Jacques ?

Je n’ai pas trouvé de lien de cousin germain. Charles Ozanne est fils de Charles Ozanne et Anne Pottier, petit-fils de Charles Ozanne et Marie L’Ozanne, arrière-petit-fils de Gabriel Ozanne (ouf, ce n’est pas un Charles).

S’il existe un lien entre Jacques Ozanne, fils de Jacques et petit-fils de Jacques, et Charles Ozanne, fils de Charles et petit-fils de Charles, je ne l’ai pas encore trouvé et il n’est pas du degré de cousin germain, mais à décharge, il n’est indiqué que « cousin » et pas « cousin germain », dans l’acte du procureur.

La signature de Jacques n’apparait pas non plus dans les actes des « Charles ».

Alors, vous en pensez quoi ?

Magdeleine Pinel est-elle mon inconnue défigurée ?