28 janvier 2018

Le casse-tête Doliveux

Faire de la généalogie, c'est aussi faire un puzzle. Quand tout va bien, les pièces s'emboitent les unes dans les autres. Parfois, il nous reste une pièce entre les mains qui ne s'intègre pas bien dans le tableau. Aujourd'hui, en plein dépouillement de recensement pour le décannuaire de Saint-Gourgon, je tombe sur une gentille petite famille en 1846 : Jacques Alexandre Moreau, sa femme, Catherine Brocherieux, leur fils, Pierre Alexandre Moreau, leur fille, Scolastique Moreau, leur mère, Françoise Doliveux veuve Brocherieux. La... [Lire la suite]