pere-noel-qui-lit-une-lettre

Pour commencer, cher père Noël, je dois te dire que j'ai été très sage cette année.

Je n'ai pas répondu aux attaques de certains sur leur blog, bien que cela m'ait démangé sérieusement, j'ai réussi à rester zen.

Je ne me suis pas rendue aux archives aussi souvent que je l'aurais voulu, mais tu sais bien pourquoi.

J'ai commencé à ranger mon arbre, mais je n'ai pas fini (quelques ancêtres ont des faux plis et certaines branches sont de guingois).

J'ai participé aux challenges sur le blog et indexé des fiches de poilus "Morts pour la France" (pas autant que j'aurais voulu non plus).

Dans l'ensemble, je pense avoir été suffisamment sage pour rédiger une lettre pour toi, père Noël. Évidemment, je ne crois pas que je vais avoir tout ce qui est dessus, mais deux ou trois trucs, ce serait sympa de ta part.

Premier : Que la Seine Maritime mette en ligne les recensements. C'est essentiel pour comprendre comment fonctionnait ma famille.

Deuxième : Que le Finistère mette enfin en ligne l'état civil et les registres paroissiaux de toutes les communes, je pourrais vérifier mes bretons.

Troisième : Que le traitement des archives ne soit plus tributaire de conditions budgétaires, pour qu'il n'y ait plus jamais de tri sélectif ou d'échantillonage statistique?

Quatrième : Que les départements arrêtent de suivre les recommandations de la CNIL pour les archives en ligne mais suivent la loi : 75 ans pour les naissances et les mariages, 0 an pour les décès et les recensements jusqu'en 1975. Cela sert à quoi de faire des loi ?

Cinquième : Que les politiques et autres élus cessent de mettre leur grain de sel dans le traitement des archives et laissent les professionnels de l'art faire leur métier.

Sixième : Qu'il y ait des distributeurs d'eau chaude dans les archives, pour que je puisse boire mon thé ou ma tisane (je n'aime pas le café et le chocolat chaud, l'été, c'est pas top).

Septième : un clic-archives, pour numériser les registres qui m'intéressent sans me coincer le dos ou faire des flous.

Huitième : Que tous les J.O. et moniteurs universels et leurs compléments soient accessibles sur Gallica.

Neuvième : Que les journées fassent trois ou quatre heures de plus, parce que vingt-quatre, ce n'est pas assez.

Dixième : Qu'Heredis trouve un moyen d'accelerer son logiciel pour que mon super gros fichier de 500 000 personnes tourne plus vite.

Onzième : Que Filae ajoute un bouton pour que je puisse signaler les erreurs d'indexation.

Douzième : Que l'on supprime l'appelation "non Mort pour la France" pour ceux qui ne sont pas "Mort pour la France". Ils sont morts et puis c'est tout.

Treizième : Qu'un cousin retrouve des photos de famille que je n'ai pas et les partage sans rechigner.

Voilà, je m'arrête à treize, comme les treize desserts de Noël. Je te fais confiance, père Noël, pour exaucer une partie de ma liste. Mais si tu peux tout faire, je serais hyper-contente et encore plus sage l'année prochaine.

 

PS : j'ai remplacé le lait par un verre de cognac et les carottes par un moelleux au chocolat, au pied du sapin. Je trouve que ce sont de meilleurs carburants pour ton traîneau et tes rennes.