Ah, le mariage, l'acte de mariage, le saint Graal que recherche tous les généalogistes, débutants ou non, car il est réputé contenir le plus de renseignements généalogiques.

C'est vrai. Et comme pour l'acte de naissance, il existe plusieurs lecture d'un acte de mariage.

Par contre, il existe beaucoup de nuances dans les actes de mariage, beaucoup plus que dans les actes de naissance, ce qui va nécessiter la lecture de plusieurs actes de mariage pour bien en comprendre la complexité et la richesse.

J'ai puisé cette fois dans l'état civil de la ville de Romorantin, Loir-et-Cher, pour détailler un florilège de renseignements appelant d'autres sources : le 1MIEC 194 R8 ; et nous allons commencer par un acte tout simple comme il en existe des millions, celui de la page 281, numéro 63.

Vous connaissez le principe, lecture à la Hussarde, suivie de lecture à l'essentiel puis lecture à fond.

La lecture à la Hussarde donne : "Le 28 août 1867, à Romorantin, mariage d'Antoine Alexis Bourderioux, né le 2 janvier 1845 à Romorantin, fils d'Antoine Bourderoux et de Marie Madelaine Courant, avec Françoise Dabin, née le 22 mars 1841 à Mur, fille de Gabriel Dabin décédé à Lanthenay le 2 mai 1847, et de Madelaine Jullien."

La lecture à l'essentiel donne : "Le 28 août 1867, à Romorantin, mariage d'Antoine Alexis Bourderioux, vigneron à Romorantin, né le 2 janvier 1845 à Romorantin, fils d'Antoine Bourderoux, vigneron, et de Marie Madelaine Courant, avec Françoise Dabin, domestique à Romorantin, née le 22 mars 1841 à Mur, fille de Gabriel Dabin décédé à Lanthenay le 2 mai 1847, et de Madelaine Jullien domiciliée à Romorantin. Un contrat de mariage a été passé devant maître Courtinat, notaire à Romorantin, le 28 août 1867."

La différence nous donne les métiers, les domiciles, et le contrat de mariage.......... ce qui signifie que maître Courtinat est le notaire d'une des deux familles et donc une source possible de renseignements familiaux et patrimoniaux.

La lecture à fond donne : "Le merdredi 28 août 1867, à trois heures du soir à Romorantin, par Clément Robert, conseiller municipal, le maire absent, mariage d'Antoine Alexis Bourderioux, vingt-deux ans, vigneron à Romorantin, né le 2 janvier 1845 à Romorantin, fils d'Antoine Bourderoux, vigneron, et de Marie Madelaine Courant, tous deux présents au mariage, avec Françoise Dabin, vingt-cinq ans, domestique à Romorantin, née le 22 mars 1841 à Mur, fille de Gabriel Dabin décédé à Lanthenay le 2 mai 1847, et de Madelaine Jullien domiciliée à Romorantin, présente au mariage. Les publications de mariage ont été faites les dimanches 18 et 25 août à Romorantin. Les actes de naissance des futurs ont été vérifiées sur les registres de l'état civil de Romorantin (une erreur puisque la mariée est née à Mur) et la mariée a fourni l'acte de décès de son père. Un contrat de mariage a été passé devant maître Courtinat, notaire à Romorantin, le 28 août 1867. Les quatre témoins présents au mariage sont Alexis Bourderioux, quarante-neuf ans, vigneron à Romorantin, oncle de l'époux, Joseph Bourderioux, quarante ans, vigneron à Romorantin, oncle de l'époux, Eugène Maubert, vingt-cinq ans, garnisseur à Romorantin, beau-frère de l'épouse et François Bonnin, soixante-onze ans, vigneron à Romorantin, ami de l'épouse. Seul le premier témoin, Alexis Bourderioux, sait signer"

Inutile de vous faire un dessin sur l'intérêt d'une lecture à fond de l'acte de mariage. En dehors des "anecdotes" sur qui a donné les actes, la date des bans, l'heure du mariage, le jour de la semaine, qui sait signer, qui rendent vivant un acte banal, il y a les témoins et les liens familiaux avec les mariés. Tout le monde vit à Romorantin donc piste suivante logique, les recensements. Tous sont vignerons, excepté le beau-frère (donc la mariée a une soeur).

Il ne reste plus qu'à trouver la carte d'Etat major de Géoportail de 1866 pour étoffer le tout avec une carte postale ancienne de la mairie de Romorantin où le mariage a été célébré.

Romorantin-Lanthenay-Mur

Romorantin-mairie

Mairie et place d'arme

Attention pour la carte de la mairie ; veillez à ce que ce soit bien la mairie en 1866. Il sera nécessaire de faire un petit tour dans la bibliothèque et l'histoire de Romorantin ou dans la série O pour éviter la faute chronologique.

Et voilà un acte de mariage exploité à fond.

Demain, nous verrons quelques petites particularités dans les actes de mariage, qu'il ne faut surtout pas zapper.