Eglise_Pleboulle_2012

Jeanne Marie est une jeune femme. Elle a vingt-deux ans lorsqu'elle épouse Jean Marie Germain Charlot, à Pleboulle, où elle vit.

Qui est ce jeune homme qui épouse l'orpheline de Ruca ?

Son enfance n'est pas moins troublante que celle de Jeanne Marie.

Jean Marie Germain Charlot est né enfant nature, le 11 juin 1880, à onze heures du soir, à Pléboulle, Côtes d’Armor. Il est déclaré et reconnu par son père, le lendemain, à quatre heures du soir.

Il est le fils de Germain Charlot, trente-six ans, maréchal, et de Jeanne Marie Fanouillère, dix-huit ans, ménagère, non mariés. Le grand-père, Auguste Fanouillère, est présent lors de la déclaration de naissance.

Ses parents se marient un mois plus tard, le 12 juillet, à neuf heures du matin, mais il n’est pas légitimé. Peut-être pensent-ils que la reconnaissance est suffisante....... ou bien .......

Le 15 janvier 1882, Jean Marie Germain vit avec ses parents à Montbran, commune de Pleboulle. Il va avoir des frère et sœur : Germain Marie Ange, naît à Pleboulle, le 29 juin 1883. Jeanne Marie Françoise, naît le 12 novembre 1885.

S'agit-il d'un mariage forcé par l'arrivée de Jean Marie Germain ? Une chose est certaine, il n'aura pas l'enfance de ses frères et soeurs. Il quitte ses parents pour vivre avec son grand-père maternel, Auguste Fanouillère, à Beaucorps, alors que ceux-ci restent vivre à Montbran avec leurs autres enfants.

Il y vit déjà,à six ans, le 29 juin 1886 avec ses grands-parents, Auguste Fanouillère et Rosalie Lemasson, cultivateurs fermiers, ses oncles François, vingt-huit ans, et Joseph, vingt-et-un, et deux servantes.

Ses parents vivent avec leurs deux derniers enfants, Germain et Jeanne Marie, et un ouvrier.

Le 24 septembre 1887, à Pléboulle, naît Marie Joseph, deuxième sœur de Jean Marie Germain.

Jean Marie Germain reste vivre chez son grand-père, Auguste Fanouillère et sa femme, Rosalie Lemasson, à Beaucorps où on le retrouve en 1891, avec sa grand-mère, son oncle, François Fanouillère et sa femme, son oncle Joseph et son cousin, Auguste Fanouillère. Ses parents et ses frère et sœur vivent toujours à Montbran.

Joseph Marie Charlot, le troisième frère de Jean Marie Germain, naît à Pleboulle, le 8 septembre 1895.

En 1896, les parents Charlot vivent avec leurs quatre derniers enfants, à Montbran.

Le grand-père Fanouillère, devenu veuf, vit toujours à Beaucorps avec son fils, sa bru et ses petits-enfants, mais pas de trace de Jean Marie Germain, peut-être déjà parti en mer, comme mousse, car Jean Marie Germain est marin. Il ne suit ni le métier de son père, maréchal, ni celui de son grand-père, cultivateur. Pour lui, ce sera la mer et Terre-Neuve.

En 1900, Jean Marie Germain est recensé pour l’armée, dans la commune de Pleboulle. Il est déjà marin, inscrit maritime à Saint-Brieuc. Il mesure 1.63 m, a les cheveux et les sourcils châtains, les yeux gris, le front ordinaire, le nez large, la bouche moyenne, le menton rond et le visage ovalte. Son numéro de tirage lui évite l'armée.

Le 29 janvier 1905, à huit heures du matin, Jean Marie Germain Charlot, vingt-quatre ans, marin à Terre-Neuve, épouse Jeanne Marie Amicel, vingt-et-un ans, ménagère, tous deux domiciliés à Pleboulle. La tante de Jeanne Marie, Marie Amicel, qui l’a élevée, est son témoin.

Les deux jeunes gens ne sont pas du même milieu : le petit fils de fermier, fils de maréchal épouse la fille d'un tisserand, orpheline de surcroît.

La vie semble enfin sourire à Jeanne Marie, pour peu de temps. Jean Marie Germain part pour Terre-Neuve en mars 1906, à bord du trois mats « Georges René ». 

Enregistrer