Il y a trois mois, je postais le message "de fil en aiguille" sur les de Parisis de Zevallos.

 

De fil en aiguille - Le blog d'une généalogiste

Je ne sais jamais où va me mener une recherche. La lecture d'un jugement sur requête du 22 mai 1919 m'a permis de faire un petit voyage généalogique de fil en aiguille. Ce jour-là, Louis Georges Eugène, propriétaire à Paris, souhaite faire rectifier son état-civil. Rien de bien particulier.

http://genealogiepro.canalblog.com

L'histoire se terminait (ou pas) sur "Sur Filae, je trouve une naturalisation d'un Hector de Zevallos le 1er août 1877 à Saint-Louis independant city, Missoury. Est-ce le mien ?".

Et voilà Annick H., fidèle lectrice et généamordue, vivant aux "amériques" qui se lance dans l'aventure outre-atlantique d'Hecteur Zevallos.

Première déception : après avoir demandé le document indiqué par Filae, elle a obtenu la naturalisation de Hector Zevallos de l'Etat du Missouri. Il n'y a pas de détail, et suivant les renseignements de l'archiviste, il n'y a pas de détail avant 1906 pour ce genre de documents.

Zevallos

Mais vous connaissez les généamordus, rien ne les arrête. Annick H. a alors trouvé deux choses très intéressantes.

La première, une généalogie de la famille de Parisis de Zevallos où il est indiqué que Hector est enterré au cimetière de Nashville, décédé le 18 janvier 1858. Il aurait épousé aux Etats-Unis, avant son décès, vers 1857, Mary W. Hagen dont il aurait eu un fils, né vers 1857, Edouard de Zevallos. Bigame donc puisque sa première femme est décédée en 1883 à Paris.

La seconde, est l'engagement, lors de la guerre de sécession, d'Hector de Zevallos, au 7e régiment d'infanterie de Louisiane, dans l'armée confédérée, qui a d'ailleurs été fait prisonnier.

 

Annick a donc demandé le dossier militaire de ce Hector de Zevallos. Je vous l'ai dit, généamordue !!!

Cet Hector n'est définitivement pas le nôtre. Il a 22 ans en 1861. Mais est-il de la famille ? Le dossier ne donne pas grand chose sur ses origines : âge, west-indies, french. Par contre, il nous indique les batailles auxquelles il a participé durant cette guerre et celle où il a été fait prisonnier. Une porte ouverte sur une guerre civile lointaine et pourtant si proche.

Le mien est mort en 1858 et même sans cela, l'âge ne correspond pas. Mais Annick fait le lien avec un Hector, sur l'arbre généalogique, deuxième fils d'Hector, né en 1839 dont la profession est mécanicien (la même que le soldat confédéré). Il est décédé à Paris en 1898 et rien sur cet acte de décès ne mentionne une quelconque naturalisation.

Le problème, avec cette famille, ce sont les prénoms. Prenez Hector, le disparu, en fait il s'appelle Hector Auguste Joseph Edouard et visiblement tout le monde l'appelle Edouard (suivant la généalogie de Nicolas Javary). Alors, s'il est parti aux "amériques", doit-on le chercher sous le prénom d'Hector ou d'Edouard ?

Et les dates de la généalogie posent problèmes également. Le mariage d'Hector Edouard a eu lieu en 1843, mais il aurait eu deux enfants avant avec sa future femme. Dans un autre milieu, cela n'aurait pas été bizarre, mais là !!!

Bien, il ne reste plus qu'à trouver l'acte de décès à Nashville pour vérifier si c'est le nôtre ou pas !!!

Grace au travail d'Annick H. certaines portes ont été fermées et d'autres ouvertes. En généalogie, ce n'est jamais fini !!!

Merci Annick