Ce matin, mon esprit vagabondait au-dessus de mon bol de thé, vers des pensées peu réjouissantes. Le monde actuel remue et se tortille, comme les premières micro-secousses annonçant le "big one", le tremblement de terre qui emportera tout. Et là, je ne parle pas de géologie, mais des hommes.

Les vociférations d'un président contre un autre à coup de menaces de guerre semblent lointaines. Pourtant, les conséquences d'une telle guerre seraient forcément planétaires.

Dans quelle mesure la France serait-elle touchée ? Dans quelle mesure, la population française serait-elle touchée ?

f510b369-cd58-4bb4-86ac-db98d9e5a5fd

Et là, je me rends compte que ma génération est la seule à ne pas avoir connu de guerre, ou du moins, à ne pas avoir été touchée par les guerres du monde. Parce que des guerres, il y en a eu. Mais seule l'armée, de métier et parfois du contingent, mais pas dans des proportions aussi absolues que la guerre d'Algérie, ont participé à ces guerres.

La génération du dessus a connu la seconde guerre mondiale et la guerre d'Algérie.

La génération du dessus a connu la première et la seconde guerre mondiale.

La précédente a connu la guerre de 1870 et la première guerre mondiale.

Et ainsi de suite.

Question : tous mes ancêtres ont-ils été affectés, au cours de leur vie, par une guerre ? Soit parce qu'ils pouvaient être mobilisés (voire l'ont été), soit parce que leurs enfants pouvaient l'être, soit parce que leur territoire a été envahi ?

Alors j'ai pris un livre, et j'ai regardé les chronologies des guerres et le constat est terrifiant.

Si l'on compte une moyenne de cinquante ans pour une vie (même si aujourd'hui, il faut plutôt compter quatre-vingts ans), depuis la guerre d'Algérie, jusqu'au conflit entre capétiens et Plantagenets en 1159, chacun de mes ancêtres a de près (guerre sur son terroir), ou de loin (levée des troupes) été confronté à la guerre.

Et avant ? Les guerres étaient les croisades, des guerres menées au loin, très loin. Un peu comme aujourd'hui, et je ne dis pas que les guerres actuelles sont des croisades, les guerres ont lieu loin, très loin, avec des "volontaires". Le pape avait trouvé cette solution pour que les petits seigneurs cessent de se faire la guerre et que les paysans puissent enfin, sans crainte, cultiver les terres, croître et se multiplier.

Près de mille ans de guerre pour en arriver au même stade. Faire la guerre au loin, pour que le territoire soit à l'abri. Pour encore combien de temps ?

Cela fait peur non ?

J'ai sur mon arbre des ancêtres partis à la guerre sans revenir, sous l'ancien régime. J'en ai qui sont partis et revenus, ou non, au XIXe siècle, idem pour le XXe siècle. Et le XXIe siècle ?

Certains diront que la guerre est déjà là. Elle s'appelle "terrorisme" et frappe la population au hasard, conditionnant nos vies, changeant nos habitudes, amenant la peur, l'angoisse, l'appréhension de l'avenir, comme une guerre.

L'être humain n'est-il donc que guerrier ? Nos arbres seraient donc garnis de combattants ?

Je vais affiner cette comparaison entre mon arbre et les guerres. Je ne saurai pas qui y a participé, mais au moins si leurs terroirs ont été lieux de guerre. En espérant que le mien ne le soit plus jamais.