souain-cim-forestic3a8re-est

Le 25 septembre 1915, le 6e régiment d'infanterie colonial passe à l'attaque. Il doit arriver à s'emparer de la tranchée de Lübeck et des Vandales, à l'ouest de la ferme Navarin. Le front d'attaque s'étend du boyau 9 à la route de Souain (non comprise). Quatre vagues de soldats s'ébranlent avec un ensemble parfait, sans hésitation.

A lire le journal de marche du régiment, tout semble facile, simple et fluide. A 9 heures 15, l'assaut commence et les deux premières lignes de tranchées allemandes sont franchies. Les bonds successifs à travers le terrain ne s'arrêtent que dans la soirée, près de l'objectif, les tranchées de Lübeck et des Vandales. L'ennemi s'y accroche, entre la côte 174 et le bois n°14, sur la route de la ferme Navarin. Les combats se poursuivent jusque dans la nuit, malgré une pluie battante.

Si l'avance rapide n'a pas occasionné "trop" de pertes, les combats près des tranchées de Lübeck et des Vandales sont meurtriers.

Le lieutenant-colonel Celler, le chef de bataillon Lefebvre, le capitaine Andreani sont blessés. Le lieutenant Horel est tué, trois autres lieutenants et onze sous-lieutenants sont blessés, un porté disparu, le sous-lieutenant Le Formal. Deux sous-officiers sont tués, vingt-et-un blessés et treize portés disparus. Quant aux caporaux et soldats, trente-huit sont tués, 294 sont blessés et 457 sont portés disparus.

Harassés et réduits en nombre, les coloniaux sont remplacés et ramenés en arrière, pour reconstituer les unités.

Le soldat de 2e classe Voltaire Brault est de l'attaque. Il fait partie des 457 portés disparus.

Agé de vingt-sept ans, ce vigneron du Loir-et-Cher, de Châtillon-sur-Cher, n'est pas d'une grande santé. Il a été réformé plusieurs fois pour bronchite avec éminence tuberculeuse. Mais pour la guerre, il est jugé suffisamment en forme.

Il intègre le 21e régiment d'infanterie coloniale, puis le 42e pour finir, le 13 septembre 1915, au 6e. Il est porté disparu ce 25 septembre 1915, à Souain, suivant l'état des pertes de l'officier payeur. Son décès sera effectivement constaté le 13 octobre, sur le champ de bataille. Mais l'information n'a pas été transmise et aucun acte de décès n'est dressé pour Voltaire.

Un premier jugement, le 18 juillet 1918, retranscrit correctement les évènements et pourtant, indique comme date de décès le 25 octobre 1915.

Il faut attendre un second jugement, le 13 mars 1919, pour que la bonne date de décès soit marquée.

Voltaire est mort pour la France, lors des combats de la Marne, et figure désormais sur le monument aux morts de Chatillon-sur-Cher.