30 septembre 2017

Portés disparus

Étrange statut que celui de "porté disparu". Ni mort, ni vivant, un peu en suspend entre deux mondes. La guerre de 14-18 a porté au rang extrême cette appellation. Après chaque combat, chaque journée de guerre, l'officier tenant le journal du régiment indique les morts, les blessés et les portés disparus. Plus tard, une fois la Croix Rouge passée, certains vont quitter ce statut pour celui de "prisonnier de guerre". D'autres, une fois les corps relevés et identifiés, vont devenir des "Morts pour la France". Il va également y avoir... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 septembre 2017

Parfum d'antan

Il en va de la mode comme du parfum, tout évolue et parfois revient en arrière. Alors, qu'est-ce que le parfum d'antan ? Le monde bouge et va de plus en plus vite. La grand-mère de mon enfance n'est pas celle de l'enfance de mes neveux et ne sera pas celle de leurs enfants. Ma génération a connu la grand-mère gâteau, qui faisait de la pâtisserie, passait des heures en cuisine à mijoter un bourguignon, et gardait ses petits-enfants durant toutes les grandes vacances. Elle tricotait des pulls qu'elle offrait à Noël, élevait des... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 04:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 septembre 2017

Challenge Upro-G - enseignement - le livre d'or des instituteurs du Loir et Cher

Lorsque j'ai rédigé l'article sur Jules Coupin, tombé au champ d'honner, j'ai découvert l'existence du livre d'or des instituteurs du Loir-et-Cher.   Challenge AZ Généalogie - T comme Jules René Couppin, Tombé au champ d'honneur - Le blog d'une généalogisteJe connais surtout la série T pour les dossiers d'instituteurs. Cette fois, j'ai voulu mêler série T et 14-18 et j'ai trouvé Jules René Couppin à la cote TV1555 des archives départementales du Loir-et-Cher. Jules René Couppin naît le 26 juillet 1881 à Mulsans... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 04:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 septembre 2017

Abus d'autorité municipale à Millançay

Lorsque François Louis Popon, cinquante-six ans, décède à Millançay le 31 août 1840, son "maître", l'homme qui l'employait, a demandé pour lui, les honneurs de la sépulture ecclésiastique. Sauf que François Louis Popon, ancien militaire, n'avait pas de principes religieux. Mais plus encore, François Louis Popon s'est suicidé. Face à ces deux certitudes, le curé a refusé la sépulture religieuse. Sauf que cela n'a pas plu au maire qui a sommé le curé de lui remettre les clés de l'église. Mais il ne dit pas pourquoi il veut les clés. ... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 04:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 septembre 2017

Geneathème - Le patois familial

En cette journée 26 septembre des langues, je me suis penchée sur le patois de ma famille. Il faut bien le reconnaître qu'il n'en reste plus grand chose aujourd'hui. Le plus présent dans mes souvenirs est le parler cauchois, du pays de Caux et c'est à travers deux anecdotes familiales que je vais vous en parler. Mes parents ont quitté la Seine-Maritime en 1949, pour la région Centre et en premier lieu, pour une année à Châteauroux. Ce fut un choc culturel dont ma mère ne s'est toujours pas remise !!! Alors qu'elle se trouvait sur... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 septembre 2017

Jules Paulin et Pascal Achille

Pauline Chabault est née fille naturelle de Pauline Chabault. Elle a six ans lorsque sa mère se marie avec Pierre Fauvin. Elle est placée comme domestique à Bracieux chez Jean Baptiste Sinault, meunier, et sa femme, lorsqu'elle tombe enceinte. Elle accouche à Blois, à l'hospice, d'un petit garçon, Pascal Achille, le 30 mars 1877. La mairie de Bracieux qui a délivré le certificat d'indigence, pour qu'elle puisse accoucher à l'hospice, s'est trompée. Elle y a été marquée sous le nom de son beau-père, Fauvin et c'est sous ce nom que... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 20:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 septembre 2017

A mes ancêtres perdus

Faire sa généalogie, c'est, en quelque sorte, ressusciter les morts. Imaginez-vous, individu lambda. Vous avez mené votre vie comme vous l'avez pu, au gré des aléas de l'histoire de votre époque et vous êtes mort. Le temps a passé et votre souvenir s'est effacé de toutes les mémoires. Vous n'avez rien inventé de génial, vous n'avez rien écrit d'impérissable, vous n'avez pas révolutionné votre époque, tout comme des millions d'autres compatriotes. Il ne reste plus aucune trace de vous, pas même une pierre tombale au cimetière, pas... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 septembre 2017

Souvenirs souvenirs, mes Leroux

En rangeant mes dossiers, je suis tombée sur celui des Leroux. Quoi de plus français que ce nom ? Leroux. C'est aussi un de mes plus anciens dossiers et mon premier dossier bilingue. J'avais été contactée par un Leroux d'Afrique du Sud, descendant de Leroux du Loir-et-Cher, ayant émigré de l'autre côté de la planète, après la révocation de l'édit de Nantes. Sa demande était simple : "existe-t-il encore des porteurs du nom de sa famille, en France ?" Simple en partie car cela demandait de faire une généalogie descendante du nom... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 12:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
21 septembre 2017

Erreur de jeunesse

J'ai mis mon arbre généalogique sur généanet, il y a un certain temps déjà. Il n'est pas à jour, je le sais. Il y a des erreurs aussi. J'en trouve de temps en temps, en mettant le nez dans ma généalogie : lectures erronées, données issues de dépouillements non vérifiés, etc. J'ai été contactée par une "cousine" via généanet, qui voulait savoir pourquoi j'avais choisi Jeanne Papouin, née le 20 juillet 1660 fille de François et pas Jeanne Papouin née le 2 mars 1660 fille de Christophe, à Saint Loup du Gast, en Mayenne. Bonne... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 23:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 septembre 2017

Le calvaire du général

Le 2 décembre 1870, c'est la bataille de Loigny ou Loigny-Poupry. Loigny et Poupry sont deux petites communes du Loiret. Elles vont être le théâtre d'une des pires batailles de cette guerre et surtout marquer la défaite de la France face à la Prusse, même si la guerre va continuer encore quelques semaines. En présence, trois corps de l'armée de la Loire : le XVI corps du général Chanzy, le XVIIe corps du général de Sonis et le XVe corps du général des Pallières contre l'armée du grand duc de Mecklembourg. La journée n'est qu'un... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,