1930 - Georges et Jacques Lescène Pyrénées

Avez-vous remarqué l'évolution de vos propres photos de vacances au cours des années ? Elles pourraient être regroupées par tranches chronologiques indépendamment des lieux de villégiature.

1964

Il y a celles sur lesquels vous êtes présents, les photos de l'enfance principalement. Sur ces photos, vous y apparaissez avec les membres de la fratrie, à deux ou quatre pattes, les cousins si vous avez connu les vacances avec eux, et le reste de la famille.

A mesure que les années passent, certains disparaissent : les plus âgés décèdent, les autres partent pour des vacances en solitaire ou avec d'autres pôles d'atraction.

Il est même possible qu'à un moment donné, vous disparaissiez également de ces photos. Pourtant, vous y étiez non ?

Oui, mais vous êtes passé de l'autre côté de l'objectif.

Côté humain, ces photos de vacances familiales sont relativement faciles à dater : il suffit de connaître l'âge de chaque cousin, frère ou soeur, oncle ou tante, présents sur ces belles images.

Les enfants grandissent, se marient ... de nouveaux personnages apparaissent (conjoints, amis) puis de nouveaux enfants... et le cycle recommence.

 

Et puis il y a les autres périodes.

Perso, il y a eu la période ridicule, typiquement adolescente, où l'on s'amuse à photographier les autres dans des situations les plus ridicules possibles.

La grande soeur sortant du bain de mer avec le bonnet en plastique à grosses fleurs en 3D ou les cheveux dégoulinant, le grand frère essayant de gober la pomme dans l'eau dans une fête foraine.. le genre de photo que l'on s'empresse de détruire quand on en trouve .... qui nous concerne !!!

1968 août - Lilia - Isabelle Simon et Christine Lescène

Il y a la période patrimoine : tout ce qui est vieux et en pierre mais surtout sans personne autour, il ne faut surtout pas d'humain qui pourrait gâcher la photo.

Et la recherche de la photo parfaite !!! sans fil électrique ni voiture garée, sans publicité dérangeante. Parfaite.

Il y a la période nature : les belles fleurs, les beaux arbres, les vaches dans les prés.......  Ces deux dernières périodes sont impossibles à dater et parfois même à identifier.

Rien ne ressemble plus à une église qu'une autre église, un vitrail à un autre vitrail, une gargouille à une autre gargouille. Et je ne parle pas des fleurs !!! Et malheureusement, toutes les photos n'ont pas la date imprimée au dos par le développeur.

1990 Corse301

Famille123

1994 - cotes d'Armor135

124

grillon

Et il y a l'apparition du numérique. Des tonnes et des tonnes de kilo-octets de photos......... sur ordinateur. Très peu ont été imprimées, parce qu'on n'a pas eu le temps de faire ces magnifiques albums photos décorés, identifiés, avec commentaires, que l'on se promet de faire dès que.... possible.

1997 - Belle-ile en Mer 58

Pourtant, lorsque je tombe sur ces photos, au hasard des rangements ou lorsque je suis prise d'une subite envie de scan, c'est toujours avec émotion et nostalgie que je les regarde.

Ce sont de précieux petits morceaux de trésor. Un trésor personnel, non négociable, mais que l'on peut partager avec ses proches.

Il y a souvent plus que la photo d'ailleurs. Des souvenirs d'évènements, de petits faits du quotidien, que l'on égrène en regardant ce petit morceau de carton, parfois ridiculement petit.

Bien plus petit que les émotions qu'il suscite. Une émotion souvent proche des larmes lorsque ceux qui y figurent, ne sont plus là.

img009

Les photos de vacances nous rappellent ce qui a été et ne sera plus : l'insouciance de l'enfance et de la jeunesse, la liberté d'un monde qui aujourd'hui a disparu.

Qui, de nos jours, laisse ses enfants vagabonder dans la campagne sans surveillance ?

Qui peut s'installer dans un champ sans confort et planter sa tente sans risquer de se faire verbaliser ?

Je ne parle pas du bon vieux temps. Tout doit évoluer. Juste d'un temps que ces photos nous rappellent et qui n'est plus.