45villorceau1_57a1ecde06d88

Du 7 au 10 décembre 1870, l'armée de la Loire affronte l'armée prussienne à Villorceau, dans le Loiret. Les combats ont lieu tout autour et dans la ville, à Tavers, Villejouan, Origny...

Le 33e régiment des mobiles de la Sarthe est là, au sein de l'armée de la Loire et les combats sont violents. Le bilan est lourd pour le 33e : deux cent hommes blessés ou tués. Il se replie sur Mer, puis Blois, puis Tours....

Le 28 avril 1871, parait une annonce dans la presse : "Joseph Reboursier, mobile de la Sarthe, blessé à Villorceau le 8 décembre, transporté au village de Loynes dans une ambulance divisionnaire du 16e corps, a dû être évacué de Loynes dès le soir du 8 décembre, après cinq heures. On prie instamment les personnes qui pourraient donner des renseignements sur ce jeune homme, ou au moins sur la direction prise par les voiturs parties de Loynes ce soir-là, de les adresser au plus tôt à  : A.M. Rebouriser, 29 rue Le? au Mans, Sarthe"

Cinq mois après les combats, la famille de Joseph est sans nouvelle. Malheureusement, elle n'en aura pas. Excepté son livret militaire retrouvé à la mairie de Villorceau, qui servait d'ambulance, il n'y a plus aucune trace de lui.

Le 19 septembre 1872, une jugement du tribunal d'Orléans, déclare le caporal Joseph Louis Marie Reboursier, du 33e régiment des mobiles de la Sarthe, mort le 8 décembre 1870 de ses blessures, reçues sur le champ de bataille. Il avait vingt-deux ans.