30 avril 2017

Les dimanches de ma généalogie : grand-père a perdu son Bois

Lorsque l'on commence sa généalogie, une des premières idées préconçues qui s'effondre est la pérénité du nom de famille. Aujourd'hui, mon nom s'écrit LESCENE, avec un accent sur le deuxième "e" (j'y tiens beaucoup) mais je l'ai trouvé écrit Lecesne, Lecene, Lesene, Le Sene, Lessennes, Leseyne..... et j'en passe. Mais si je prononce le nom en fermant les yeux, je le reconnais. C'est juste une question de phonétique et d'illétrisme. Rares sont nos ancêtres qui savaient écrire leur nom. Mais il arrive que les noms de nos arbres... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 07:07 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 avril 2017

Recherche dans l'intérêt de familles

Il est cinq heures du matin, le 13 avril 1851, lorsque le corps d'un homme est retiré de la Loire, en face du village du Cavereau, commune d'Avaray. Les circonstances de la mort sont bizarres, mais il est impossible aux gendarmes de trancher : suicide ou meurtre ? L'homme paraît être âgé d'une quarantaine d'année, et a séjourné dans l'eau deux jours au plus. Il a les deux mains liées aux extrémités d'une cravate de laine rouge amarante, rayée de blanc, laissant un intervalle de trente-cinq centimètre entre les deux poignets. Les... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 avril 2017

Généalogiste professionnel - les incontournables désagréments du métier

Lorsque l'on pense généalogiste professionnel, beaucoup pensent "généalogie", "archives", "recherches", "mairie" ... et ils ont raison. Mais seulement en partie. L'échec de nombre de généalogistes tient au fait qu'ils ignorent le reste. Effectivement, un généalogiste doit connaître les archives, savoir où chercher, quoi chercher, comment l'interpreter. Mais ce n'est que la partie agréable du métier. Non pas que le reste soit désagréable........... mais il n'est pas évident d'y penser lorsque l'on pense généalogie. Le métier... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
27 avril 2017

Séquence nostalgie - les petits papiers

En rangeant quelques vieux souvenirs, je suis tombée sur des tickets de cinéma datant de............ très longtemps ; des tickets du Capitole et du Palace ; des sièges d'orchestre entre 8 et 9 francs la place !!! Il y a longtemps que le Capitole et le Palace ont disparu. Le premier est devenu un immeuble d'habitation et le Palace, une boîte de nuit qui change de propriétaire tous les ans. C'est là-bas que j'ai vu King-Kong avec Jessica Lange, et bien des films, dont beaucoup de navets de l'époque que les ados adoraient aller voir.... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 avril 2017

Généathème - nos ancêtres paysans - trois doigts de pied pour une batteuse

Nos ancêtres paysans étaient sujets aux accidents liés à leur métier. Coup de chaleur en pleine moisson, effondrement de fossés, charrette qui se renverse... et à mesure que le monde moderne a envahi leur espace, les causes d'accident ont été augmentées. Le 28 décembre 1877, Eugène Oxant, trente-huit ans, cultivateur à Villecelier, commune de Semerville dans le Loir-et-Cher, en a fait l'expérience à ses dépends. Ce mercredi-là, à onze heures du matin, il utilisait une machine à battre le grain lorsqu'il a lâché la manivelle.... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 avril 2017

Challenge Upro-G : les pupilles de la nation - les petits T.

C'est parti pour le challenge Upro-G d'avril : les pupilles de la nation. On pense souvent, à tort, que les pupilles de la nation sont des orphelins de guerre. C'est vrai en grande partie mais pas uniquement. Si le père est dans l'impossibilité de pourvoir à ses obligations et charges de famille par suite des blessures et maladies reçues contractées ou aggravées du fait de la guerre, ses enfants ont droit au statut de pupilles de la nation. C'est le cas des enfants de Théodore T. et Marie P. ; Leur père, Théodore Baptiste T. est... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:41 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

24 avril 2017

Le crime des Granges - suite

Dès le lendemain du crime, un corps-de-garde est établi dans le quartier des Granges avec dix hommes faisant des patrouilles toutes les nuits. Les mêmes mesures sont prises dans la ville même. Les patrouilles de nuit et les agents de police et gendarmes font de fréquentes tournées. Il n'est pas question qu'un tel drame se reproduise. Le sieur Grouteau se remet peu à peu de ses blessures, mais en garde une amnésie des évènements. Il s'inquiète que les voleurs aient trouvé son argent caché dans la cave. Mais non, ils ne l'ont pas... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 avril 2017

Les dimanches de ma généalogie : les présidents de la République Française

C'est le jour ou jamais d'en parler.......... d'ailleurs, j'espère que vous êtes allé voter. Nombre de nos ancêtres sont morts pour que nous ayons ce droit, et l'histoire a prouvé qu'il ne fallait jamais s'endormir sur un droit, car il pourrait avoir disparu au réveil. Aujourd'hui, c'est le premier tour de l'élection présidentielle et la campagne fut pour le moins houleuse. Il ne faut pas croire qu'avant, c'était mieux. Les hommes politiques ne se sont jamais fait de cadeaux et les injures fusaient plus vite qu'un obus de la grosse... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 avril 2017

Le crime des Granges

Le vendredi 5 juillet 1844 est une belle journée d'été. Le sieur Grouteau, ancien militaire et capitaine d'une compagnie de la garde nationale, habite au hameau des Granges, aux portes de Blois, une jolie petite maison. Âgé de soixante-sept ans, il vit avec une domestique, Anne Bourreau, vingt-deux ans, originaire de Saint-Secondin. Ce jour-là, Grouteau reçoit de la visite : celle de son ancienne domestique, Marie Daridan, également de Saint-Secondin, toute jeune mariée, et celle de Jean Louis Coudriou, trente-cinq ans, cultivateur... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 avril 2017

Repas de famille à Saint-Romain-sur-Cher

Le dimanche 8 décembre 1878, Etienne Mandard, vingt-neuf ans, vigneron à Saint-Romain-sur-Cher, ayant tué un porc, convie à un repas sa famille, composée de Jean Baptiste Mandard, son père, soixante-neuf ans, Eugène Mandard, son frère, trente-deux ans, Léon Mandard, son frère, trente ans, Jean Gautrat, son beau-frère, trente-six ans, Léontine Mandard, femme de Jean Gautrat, vingt-sept ans, sa soeur, Eugénie Mandard, vingt-quatre ans, Simon, beau-père d'Etienne Mandard et Charles Simon, oncle par alliance d'Etienne. La soirée ayant... [Lire la suite]
Posté par plumesquale à 05:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,