patinaglace

Nous sommes le 16 février 1845, à la Chaussée-Saint-Victor, et il fait froid, très froid. Il fait tellement froid que la Loire est gelée. Une belle couche de glace couvre le fleuve à tel point que, c'est bien trop tentant, des enfants font du patin à glace dessus.

Ils se trouvent sur un plaine de glace et s'amusent à la parcourir en tous les sens.

La suite, vous la devinez. La glace a commencé à se rompre et deux enfants passent au travers. Ils ont de l'eau jusqu'au cou, et se retiennent à la glace qui les entoure et qui tient encore, pour quelques instants. A cet endroit, l'eau est profonde d'au moins deux mètres et leur chance de survie est très limitée avec le froid.

L'un des enfants présent, Alexandre Salmon, n'hésite pas un instant. Sans se soucier de sa propre sécurité, il se précipite au secours de ses camarades. Il réussit à les sortir de l'eau et à les mettre en sécurité.

Alexandre Salmon a quinze ans. Il est orphelin et sans secours. Son acte de courage lui vaut, outre les félicitations de tout le monde, une gratification de trente francs sur les fonds du département, allouée par le préfet.