4d5a0ad1a49cfa07362891a8c305cb4b

Aujourd'hui, je me suis aventurée dans ma salle de cours pour quelques rangements. Ceux qui la connaissent, savent qu'elle me sert également de bibliothèque. Et dernièrement, je me suis un peu lâchée sur les achats de livres, qui se sont entassés sur les tables.

Les tables étant sensées servir aux élèves pour leurs petites affaires, ordinateurs et autres accessoires utiles, il fallait que je les dégage, sauf que les étagères sont pleines. Pleines comme un oeuf. Même plus pleines qu'un oeuf (si si, c'est possible).

Je suis un brin biblioaddicte, je le reconnais et je ne sais pas plus résister à l'appel d'un livre qu'à celui d'une religieuse au chocolat. Quoique, après réflexion, j'arrive très bien à résister à l'appel de la religieuse.

Il faut donc faire le tri et trancher. Quels sont les livres dont je peux me débarrasser ? Pas beaucoup en fait. Je leur trouve à tous une utilité certaine si ce n'est une certaine utilité. Les guides de généalogie basiques peuvent valser. Ils disent tous la même chose ... rien ou presque. Mais même là, j'ai du mal.

Déjà, repérer les doublons : avec mon petit logiciel book'in, je regarde l'inventaire et oui, j'ai des doublons.... quatre en fait. Ce n'est pas ça qui va libérer beaucoup de place. Je crois que je vais pousser les murs !!!

Quels genres de livres peuvent bien envahir mon espace à l 'heure du numérique ? Rien ne remplace le papier. Même si j'apprécie énormément Gallica et le fait de télécharger des ouvrages anciens que je ne pourrais jamais acheter, rien ne vaut le craquement de la page que l'on tourne, l'odeur du papier neuf, celui un peu poussiéreux du papier ancien. Et où mettre les post-it sur un pdf qu'on lit ?

Et tout y passe : le général sur l'histoire de France, le précis sur la bataille de X, la biographie d'un obscure militaire et le dictionnaire des vieux costumes, la révolution de 1848 et les naufrages en mer du Nord, le régionalisme, le pointu, l'universitaire, le familial, le généalogique. Tout ce qui parle d'histoire, tout ce qui parle des hommes, remplit cette bibliothèque. Et avec le centenaire de 14-18, je vous laisse imaginer la folie qui s'est emparée des éditeurs et des auteurs. Les livres sur la grande guerre, les souvenirs de poilus... est-ce que quelqu'un en a fait le compte ?

Le compte est fait, le mien, je dois pouvoir me débarrasser de dix-huit livres.............. ça tombe bien, j'en attends une centaine demain !! Il faut vraiment que je trouve une solution.

Va falloir faire un vide bibliothèque, mais je veux des garanties qu'ils seront bien traités dans leur nouvelle famille.