l

livre

C'est la fin. Tous les documents courants pouvant être cherchés pour retracer la vie de François Etienne Breton ont été étudiés et analysés.

Les cercles familiaux sont complets : ses enfants, sa femme, ses parents, ses frères et soeur, cousins et cousines, oncle et tante ... l'arbre avec les collatéraux, des membres de sa famille qu'il a connu, est construit.

Son patrimoine a été reconstitué, chronologiquement.

L'influence de l'armée sur sa famille et sur lui-même a été analysée.

Il ne reste plus que deux choses à faire : agrémenter la biographie de toute l'iconographie possible et rédiger.

Dans le premier cas, les recherches vont bien sûr porter sur les cartes postales anciennes, les cartes géographiques contemporaines, le cadastre, les gravures. Il faut alléger le texte qui, il faut bien l'avouer, n'est jamais léger en généalogie. Des dates et des faits, des descriptions mais sans la fluidité ni la légèreté du roman. Si vous avez des photographies de la famille, c'est encore mieux.

Dans le second cas, il faut organiser tous ces documents, toutes ces analyses, et les présenter dans un document unique, paginé, indexé, que vous pourrez imprimer version livre, pour le garder dans votre bibliothèque et aussi l'offrir aux autres membres de votre famille.

N'oubliez pas l'introduction et la conclusion. Mais que mettre ? introduction : il naît, conclusion : il meurt. Un peu bref non ?

Rappelez vous que l'ancêtre étudié pas une génération spontanée. Il est le résultat de sa généalogie. Et si vous êtes son descendant, son histoire ne s'arrête pas à sa mort. Donc, introduction : ce qui s'est passé avant sa naissance (le plus logique est de partir du mariage de ses parents) et conclusion : ce qui s'est passé après sa mort (sur quelques années : décès ou remariage du conjoint, naissance d'un petit-enfant ...).

Pour François Etienne, l'introduction va parler des mariages de son père, et du dernier avec sa mère, de la naissance et de la mort des frères qu'il n'a pas connu. La conclusion va parler de la grande guerre et des conséquences pour la famille.

ça y est, la biographie est prête.

Je peux passer à la suivante.

Et vous savez ce qu'il y a de bien ?  Je pourrais faire autant de biographie que je veux, sur le même arbre ou des arbres différents, ce ne sera jamais la même chose. Magique non ?