affiche-fee-elec

Pas facile comme thème, si on veut le lier à sa généalogie. Nos ancêtres ne sont pas égaux face aux avancées technologiques. Les agriculteurs vont voir évoluer leur outil de travail avec la mécanisation et les tracteurs, mais cela ne touchera pas ceux de la ville. Les véhicules à moteur ne vont pas concerner tout le monde.... à chaque invention que l'explore, je me rends compte de deux choses : elle n'a pas intéressé tous mes ancêtres ayant vécu au temps de cette invention et chaque invention a détruit quelque chose de la vie de nos ancêtres.

C'est vrai, on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs. Les moissonneuses batteuses ont permis de cultiver plus de terre et de moissonner plus vite, avec moins de monde.................. une bonne partie de mes ancêtres journaliers a perdu son travail.

Les usines de chaussures ont permis à mes ancêtres de s'acheter des souliers moins cher mais mes ancêtres sabotiers ont perdu leur travail...... et ainsi de suite.

Non, cela ne me convient pas pour un thème que j'aimerai "heureux". Et puis, il y a eu des travaux dans ma rue et j'ai passé une matinée complète, sans électricité. Quoi faire ? Le temps maussade assombrissait la maison, j'ai allumé des bougies mais pas facile de lire avec cela. Tout le reste se fait à l'électricité : le chauffage (plus de chaudière sans électricité) alors j'ai allumé un feu de cheminée. Pas d'ordinateur, pas d'électroménager, mais pour faire les poussières, ok, pas besoin d'électricité.

Oui, l'électricité dans la maison et surtout, la lumière électrique, voilà une invention qui a profité à tous mes ancêtres qui en sont contemporains. Fini de se lever et de se coucher avec le soleil (là, on a perdu le lien à la terre !!! et surtout au soleil), fini le rythme des saisons (dommage), mais enfin, la possibilité de se coucher plus tard, de travailler différemment, de lire, de faire ses devoirs pour les enfants.............. et le spectre de l'incendie domestique qui s'éloigne. Plus besoin d'avoir peur de la bougie qui tombe sur les draps, ou qui embrase les rideaux.

Et avec la lumière électrique, sont venus d'autres inventions domestiques qui ont libéré les femmes, dont la plus importante aux yeux de ma mère : le lave-linge. Plus besoin d'aller au lavoir, plus besoin de faire bouillir l'eau dans la lessiveuse, plus besoin de passer des journées entières à battre le linge, l'essorer, le relaver, le frotter, ...... ET le fer à repasser électrique.................

Mais comment intégrer cette invention avec mes ancêtres ? Tout simplement en cherchant aux archives, l'electrification de leur commune. Et là, on voit les inégalités : entre les villes, électrifiées les premières, et la campagne, qui a dû attendre son tour. Tous nos ancêtres d'une même époque n'ont pas eu l'électricité dans leur maison en même temps.

D'abord, les généralités sur l'électricité que je vous laisse lire

et

 

L'histoire de l'électricité

L'énergie électrique, développée à la fin du XIXe siècle, supplante progressivement le gaz pour l'éclairage public. Grâce à la force motrice, elle favorise l'essor des grandes industries. A partir de 1905-1910, apparaît dans les foyers urbains " la lampe populaire ". Les sociétés distributrices installent une lampe par logement qui éclaire la pièce principale.

http://www.sde18.com

Si l'électricité a été découverte/créée il y a longtemps, il faut quand même attendre le XXe siècle pour qu'elle apparaisse dans certains foyers.

Mais où chercher pour savoir quand la commune de tel ancêtre a bénéficié de l'électricité ? En allant aux archives départementales, et en consultant la série S. C'est là que se trouve la mise en place du réseau électrique et les concessions des communes et l'installation des lignes électriques. Ces recherches pourront être complétées avec la série O d'administration communale et la lecture, toujours intéressante, des délibérations des conseils municipaux.

Voilà, je vais pouvoir savoir lequel de mes ancêtres a bénéficié en premier de la fée électricité et lequel l'a eu en dernier. Reste plus qu'à............... mais c'est une autre manière d'apréhender son arbre.