Conseil-de-revision-191x300

Vous m'excuserez pour ce titre peu glamour, mais il a le mérite d'être précis sur le sujet. Je préconise d'ailleurs à ces messieurs, âmes tendres, de s'abstenir de cette lecture qui pourrait heurter leur sensibilité, vu le thème abordé.

Auguste Souriau, le héros de cette histoire, est né en 1827 à Lunay (Loir-et-Cher). Ces parents se sont ensuite installés à Prunay. ils sont cultivateurs à la Reuzerie et, en 1846, y vivent avec leur fille Madeleine, vingt-six ans, Auguste, le fils, dix-neuf ans, et deux domestiques. Et c'est le temps du service militaire.

Auguste, recensé dans la commune, doit se rendre à Saint-Amand, pour le tirage au sort. Il tire le numéro 41 et comme motif d'exemption, déclare avoir une mauvaise vue. 41, c'est un numéro bancal, difficile de savoir si c'est un bon ou un mauvais numéro et Auguste ne veut pas partir au service militaire. Son père est âgé, presque soixante ans, et il doit rester pour gérer la ferme. Sa seule chance est le conseil de révision qui doit se tenir le 19 avril 1848, à Vendôme. Mais sa mauvaise vue va-t-elle être suffisante ?

Arrive le jour fatidique et Auguste passe devant les examinateurs qui constatent, avec effarement, qu'il semble atteint d'un hydrocèle volumineux. Effarement car le motif d'exemption est "mauvaise vue".  Rien à voir avec les parties intimes d'Auguste. Celui-ci leur dit pourtant qu'elles ont toujours été ainsi................... hum !!!! l'inflamation a pourtant l'air très récente. Le conseil décide donc d'envoyer Auguste à l'hôpital pour que son intimité soit surveillée de près par les médecins.

Et là, il craque et finit par avouer qu'il en a fait exprès........................ exprès de se faire piquer l'anatomie par une abeille !!!! Aïe !!

Mais il se repent de cela et demande pardon. Il faut qu'il reste à la ferme aider son père, c'est pour cela qu'il a fait cela. M'est avis qu'il a du se repentir bien avant........... dès la piqûre !!!!

Le conseil est bien embêté !!! Il a l'air vraiment sincère ce p'tit gars, et puis, aller jusqu'à se faire piquer les joyeusetés par une abeille !!! Leur propre sensibilité a dû être bien atteinte à cette image !!!

Le conseil décide de différer l'application de la loi en de telle cas, car son numéro est admis conditionnellement. Il ne partira que si, devant lui, un numéro est exempté................et cela n'arrive pas.

Ouf !!! Auguste va pouvoir éviter le service militaire............... il faut quand même dire qu'à l'époque, on partait pour sept ans. De là à sacrifier une partie de son anatomie !!!