évasion

Non, il ne s'agit pas de membres de la Camora italienne prenant la poudre d'escampette mais de Fanchette Mafia, élève de l'hospice de Châteauroux.

Elle s'est évadée dudit lieu, le 7 juillet 1853 et depuis, toutes les recherches menées pour la retrouver dans le département de l'Indre, sont restées vaines. Alors son signalement est transmis aux préfets des autres départements avec l'avis de disparition.

On ne connaît pas son âge exact, ni sa filiation. Elle aurait entre vingt et vingt-quatre ans. Elle mesure 1.40 m, a les cheveux et sourcils bruns, les yeux gris roux, le nez long et épaté, la bouche grande, la figure longue.

Elle est vêtue d'un bonnet d'indienne bleue, garnie de même étoffe, d'une robe de coton bleu à raies blanches, d'un tablier de coton violet à petits carreaux et d'un fichu de coton à fond rouge et à petites fleurs. Elle est chaussée de souliers.

Et surtout, expliquant pourquoi, à son âge, elle est toujours élève de l'hospice, elle est presque entièrement privée de la parole et de l'ouïe.

Elle a dû être retrouvée et ramenée à son point de départ, car elle décède à l'hospice de Châteauroux, le 7 janvier 1892, célibataire âgée de soixante-trois ans.